LES CHAMPIONS

Depuis plus d'un siècle le trotteur Français s'est forgée une grande réputation de par le monde, faisant figure de trotteur complet possédant vitesse, tenue, courage dans les deux spécialités (attelé-monté). Vous trouverez ci après les portraits de quelques uns, parmi les plus fameux (hommes et chevaux), ayant contribué à cette renommée.
CHEVAUX
ABO VOLO
Né en 1988 dans le Calvados chez Albert Viel Abo Volo était mâle bai issu fils du champion Lurabo (Prix d’Amérique) et de Grande Volo (Fandango). Entrainé et drivé par Paul Viel fils cadet d’Albert Viel il gagna d’entrée de jeu à Vincennes début 3 ans, montrant de la qualité, mais connut des ennuis aux jambes qui perturbèrent sa carrière.

BELLINO II
Bellino II naquit en Haute Savoie en 1967 chez Maurice Macheret, pas vraiment une terre réputée pour l’élevage des trotteurs mais cela ne l’empêcha pas d’atteindre les sommets.

CANCANNIERE
Née en 1946 chez Julien Guérin Cancannière, venant de province, fit sensation en gagnant d’entrée de jeu à Vincennes fin 3 ans…avec cinq secondes d’avance(à 50/1 ), drivée par son propriétaire Mr Gautier.

COKTAIL JET
Issu d’un croisement Franco-américain car fils de Quouky Williams (Fakir du Vivier) et de l’américaine Armbro Glamour (Super Bowl) Coktail Jet naquit en 1990 chez Jean Etienne Dubois dans l’Orne.

FANDANGO
Né chez son propriétaire Alphonse Martineau en 1949 Fandango était un très beau cheval bai qui se révéla vite comme un phénomène sous la selle après avoir gagné à l’attelage avec son propriétaire.

FUCHSIA
Fuchsia (né en 1883) est le chef de race du trotteur Français. Il naquit dans la Manche et courut pour son éleveur Mr Gosselin. Assez commun dans sa tête Fuchsia fut promené de foire en foire par ce dernier mais personne n’en voulut !

GELINOTTE
Née à Croissanville dans le Calvados en 1950 chez Mr et Mme Karle, Gélinotte fut une pouliche très nerveuse, souvent fautive à 2 et 3 ans si elle gagna à Vincennes avec Marcel Perlbarg son premier entraineur. Celui-ci conseilla alors à ses propriétaires de la placer chez son ami Charley Mills « le seul capable de s’en servir » leur dira- t-il.

GENERAL DU POMMEAU
Général du Pommeau naquit en 1994 dans l’Orne chez Jean Pichon. Celui-ci racheta sa mère Actrice du Pommeau (le premier trotteur qu’il ait élevé) en vente publique pour 1700 euros. La jument était pleine de Sebrazac et le produit à naitre devait s’appeler Général du Pommeau.

IDEAL DU GAZEAU
Né en Vendée en 1974 chez Henri et Guy Fradin Idéal du Gazeau fut acheté yearling par Eugène Lefèvre pour ses propriétaires (dont Mr Morin) car il ressemblait beaucoup à son père Alexis III dont Eugène Lefèvre avait été le lad. Idéal du Gazeau était alors tout petit et resta petit à l’âge adulte (1m57) mais très vite montra une grande vitesse, gagnant le Critérium des Jeunes début 3 ans.

JAG DE BELLOUET
Né en 1999 dans le Calvados chez Jean Claude Monthéan, Jag de Bellouet fut un grand poulain dégingandé qui ne montrait pas grand-chose au champ dira son éleveur. Vendu yearling pour 6 708 euros à Christophe Gallier pour le compte de Mme Izard qui loua ensuite le cheval à Michel Gallier, Jag de Bellouet est un fils du remarquable étalon Viking’s Way et d’une fille de Nicos du Vivier.

JAMIN
Jamin naquit au haras des Rouges Terres en 1953 et porta la casaque de Mme Olry Roederer. C’était un fils du rapide Abner et par sa mère un petit fils d’une pur-sang ayant gagné à Saint Cloud ! Jamin pourtant trotta rapidement, gagnant à 2 ans à Vincennes.

KERJACQUES
S’il n’eut pas le palmarès d’un crack Kerjacques aura tout de même marqué l’histoire du trotteur Français en devenant un chef de race après avoir été dix ans tète de liste des étalons.

MASINA
Masina naquit en 1956 chez Henri Levesque qui l’entraina. Celui-ci avait acheté sa mère Bellegarde III sur un coup de commerce chez Albert Veslard car la jument devait partir pour l’Italie. Sa fille Masina (Quinio) était une grande alezane (1m70) qui débuta tardivement au monté à Vincennes à la fin de son année de 3 ans.

OURASI
Ourasi naquit en 1980 chez Raoul Ostheimer dans l’Eure. Alezan fonçé ce fils de Greyhound (Ura) et de Fleurasie (modeste en compétition), fut un yearling pataud, semblant manquer de sang. Mais cette nonchalance cachait un « moteur » exceptionnel.

OZO
Fille d’une jumelle âgée de 20 ans Ozo naquit en 1958 chez Jules Vaultier dans la Manche. Sa mère avait déjà donné deux mâles utiles avec Vermont mais leur propre sœur Ozo devait se révéler d’une autre classe. Louée à Roger Massue Ozo montra de gros moyens dès le débourrage, puis gagna à Vincennes l’été de ses 2 ans avant d’affronter l’élite de sa promotion à 3 ans.

READY CASH
Ready Cash vit le jour en Mayenne en 2005 chez Pierre Tébirent (associé avec Mr et Mme Berthou). Fils d’Indy de Vive (Viking’s Way) et de Kidea (Extreme Dreaam) poulain il « avait beaucoup d’énergie et me faisait peur parfois en trottant à fond la tète entre les jambes dans sa pâture. » dira son éleveur.

REVE D'UDON
Né chez Jean Boisard dans l’Orne en 1983 Rêve d’Udon était le fils de deux petits chevaux Ejakval 1’14’’(Kerjacques) et Mavia du Vivier (Ursin L). Pourtant lui, fut un cheval de grande taille (1m66) qui se commença à se révéler pleinement à 4 ans en remportant le Prix du Président de la République avec Jean Claude Hallais.

ROQUEPINE
Petite fille de la championne et grande poulinière Sa Bourbonnaise elle fut nommée Roquépine, nom d’une rue proche du siège de la SECF. Pouliche elle montra de grands moyens mais aussi du caractère et fut ménagée par son propriétaire éleveur entraineur Henri Levesque, celui-ci la faisant seulement débuter en mai de sa troisième année.

TENOR DE BAUNE
Remporter le Prix d’Amérique invaincu paraissait du domaine du rêve avant l’exploit de Ténor de Baune en 1991. Ce jour-là le crack de Jean Baptise Bossuet s’imposait facilement devant les champions, Rêve d’Udon et Ultra Ducal pour sa trentième sortie, entrant dans la légende du trot.

TIDALIUM PELO
Né en 1963 dans l’Orne chez Roger Lemarié Tidalium Pélo fut un grand cheval bai brun (1,73m), haut sur jambes, un peu taillé à coup de serpe mais impressionnant en action car il avait un « compas » exceptionnel. Sa mère Hase Williams avait la particularité d’avoir le même grand père, l’américain Sam Williams (étant donc inbred 2x2 sur Sam Williams) si son père était le Français Jidalium.

UNE DE MAI
Une de Mai naquit à Bournezeau en Vendée chez Hippolyte Bernereau en 1964. Cagneuse et manquant d’espèce elle n’attirait pas les regards dans sa jeunesse. Mais c’était une fille de Kerjacques qui allait se révéler un grand étalon et Pierre Désiré Allaire recherchait ses produits.

URANIE
Née en 1920 chez Joseph Denis Uranie était une pouliche alezane issue du grand sire de l’époque Intermède 1’26’’ « un animal d’une rare beauté »(dixit Albert Viel). Très près du sang Uranie possédait plusieurs courants de pur -sang assez proches dans son pedigree), notamment par sa mère Pastourelle (petite fille d’Assignée, une pur- sang).

ABO VOLO
BELLINO II
CANCANNIERE
COKTAIL JET
FANDANGO
FUCHSIA
GELINOTTE
GENERAL DU POMMEAU
IDEAL DU GAZEAU
JAG DE BELLOUET
JAMIN
KERJACQUES
MASINA
OURASI
OZO
READY CASH
REVE D'UDON
ROQUEPINE
TENOR DE BAUNE
TIDALIUM PELO
UNE DE MAI
URANIE
HOMMES
RENE BALLIERE
Fils de Raoul Ballière (propriétaire du champion Jussy) René Ballière (1884-1972) won gagna en course avec Jussy et Apollon mais, après avoir été commissaire, il est surtout resté comme un grand Président de la Société du Cheval Français qu’il devait diriger pendant 35 ans, de 1935 à 1970. Il instaura ainsi la déclaration des forfaits qui permit au PMU de mieux fonctionner et rendit obligatoire le dépôt des certificats d’origine des trotteurs, les Haras Nationaux se chargeant d’identifier les produits sous la mère.

ROGER BAUDRON
Né en 1932 en Mayenne à Bourgneuf la Forêt Roger Baudron fut formé par son père Louis Baudron s’il alla faire deux stages chez Alfonse Sourroubille (Prix d’Amérique 1944 avec Profane). Passé professionnel en 1949 il ne tarda pas à démontrer un grand talent de driver et de metteur du point.

FRANCOIS BROHIER
Né en 1933 dans la Manche François Brohier est le neveu d’Henri Levesque avec lequel il collabora longtemps. S’il fit des stages ailleurs (notamment chez Aimable Forcinal), il fit aussi du concours hippique. Il remporta sa première victoire sous la selle au trot en 1951 avec Diane de Fontenay.

ROGER CERAN MAILLARD
Grand par la taille Roger Céran Maillard (1906-1974) le fut aussi par le talent car il devint rapidement l’un des meilleurs entraineurs drivers de France. Fils d’Hervé Céran Maillard qui posséda un bel élevage (Uriel V,Ovidius Naso) Roger Céran Maillard triompha dans le Prix du Président de la République en 1924 avec Uriel V mais vite il se consacra à l’attelage, remportant le Prix d’Amérique avec son pensionnaire Ovidius Naso en 1945 et 1946, pendant la guerre, la course se déroulant alors à Enghien en batteries et finale.

JONEL CHYRIACOS
Fils d’un banquier Grec Jonel Chyriacos (1907-1968) débuta en amateurs, devenant tête de liste avant de passer professionnel en Autriche puis de venir en France s’installer comme entraineur driver, Albert Libeer montant souvent ses pensionnaires. Les succès ne tardèrent pas à arriver avec les Reine Charmeuse (Prix de Vincennes, du Président de la République), Sa Bourbonnaise (Critérium des 4 et 5 ans, Prix du « Président »), Tamisot (Critérium des 4 ans), Uli (Critérium des 3 ans) etc…

GEORGES DREUX
Georges Dreux (1933-1980) naquit en Mayenne à Saint Ouen des Toits et comme ses frères André Louis Dreux et Guy Maurice Dreux il devint entraineur- driver. Bachelier à 16 ans il aimait voyager et voir ce qui se faisait ailleurs. Ainsi, plus tard, il alla courir aux Etats-Unis (avec Papyrus) et en Russie (avec Lutin II) s’il défendit toujours le trotteur Français et son programme de courses.

PIERRE GIFFARD
Né à Bihorel- les -Rouen Pierre Giffard (1927-2003) était fils de menuisier mais très vite il fut attiré par les chevaux et entra comme apprenti chez René Gayet. Il remporta sa première course en 1944 avec Torsade, prélude à une grande carrière de jockey.

JEAN RENE GOUGEON
Fils ainé de Marcel Gougeon (lauréat du Prix d’Amérique 1922 avec Reynolds V) Jean René Gougeon demeure le recordman des victoires en tant que driver dans le Prix d’Amérique avec huit succès, soit trois avec Bellino II (1975-1976-1977), deux avec Roquépine (1965-1968) et trois avec Ourasi (1986-1987-1988).

MICHEL MARCEL GOUGEON
Frère cadet de Jean René Gougeon, Michel Marcel Gougeon naquit en 1933 dans l’Orne. Fils de Marcel Gougeon (Prix d’Amérique 1922 avec Reynolds V) le jeune Michel que tout le monde surnomma vite « Minou » démontra vite des dons de cavalier hors du commun.

ALFRED LEFEVRE
Alfred Lefevre (1908-1992) fut le plus grand marchand de chevaux de France après n’être parti de rien. Il a acheté et vendu des chevaux de toutes races, du percheron au cheval de selle (dont Lutteur B avec lequel Pierre Jonquères d’Oriola fut champion olympique à Tokyo), en passant bien sûr par le trotteur. Il fut propriétaire de très bons chevaux au trot, placés chez Charley Mills ou entrainés par Maurice Riaud, Ali Hawas, Yvon Martin, Patrick Thibout ou Joël Hallais.

HENRI LEVESQUE
Henri Levesque (1908-1978) naquit dans la Manche à Vindefontaine et fut d’abord éleveur de bovins comme son père tout en participant à des courses de village pour son plaisir. En 1930 toutefois il commença à driver en amateurs et après la guerre, il décida de monter une écurie de course, passant professionnel, secondé par son neveu François Brohier.

JEAN MARY
Jean Mary (1932-1986) remporta sa première victoire montée à 14 ans avec Lady Céline et après un passage chez l’entraineur Fernand Bouchard rejoignit l’écurie de Louis Baudron en 1953. Il devint alors le partenaire de Gardon un cheval très dur avec lequel il triompha à trois reprises dans le Prix de Cornulier (1955-1956-1957), la troisième fois en rendant…50 mètres !

GERARD MASCLE
Né en 1941 dans l’Orne Gérard Mascle remporta sa première course montée à 15 ans avec Fardellière, et après un passage chez Jean Colombert il entra comme apprenti au service d’André Louis Dreux qui le forma. Après avoir fait plusieurs maisons, il devait, en 1964, rejoindre l’écurie de Georges Moreau, une des plus grandes de l’époque.

CHARLEY MILLS
Né en Allemagne à Hambourg en 1888 Charley Mills était d’origine Irlandaise, son père étant entraineur et son grand père vétérinaire. Très doué il signa un premier succès à 16 ans et dès 1907 il fut déjà tête de liste des drivers. Il devait l’être 18 fois en Allemagne, 5 fois en Autriche et 2 fois en France, soit 25 fois au cours de sa brillante carrière, remportant 4 364 victoires.

PIERRE DE MONTESSON
Le Comte Pierre de Montesson (1918-2015) créa en 1953 et dirigea la SOCOPA, la plus grande entreprise d’abattage et de distribution de viande Française. Il déclara ses couleurs au trot dès 1957, s’associant alors avec Albert Rayon sur d’excellents chevaux dont Nicias Grandchamp (Critériums des 3 et 5 ans) ou Pacha Grandchamp (Prix de Vincennes).

MARCEL PERLBARG
Marcel Perlbarg (1903-1994) naquit à Paris où son père était marchand de chevaux. Après la guerre il signa un premier succès au monté en 1925 puis il fut engagé plus tard par André Gouin, un des meilleurs entraineurs du moment. En huit ans seulement Marcel Perlbarg devait alors faire un festival, remportant les Critériums des 3 ans (Kankan II-1935), des 4 ans (Fakir V-1931), de Vincennes (3 fois), du Président de la République (Gael-1932, La Gachote-1937), le Prix de Cornulier (Eloise-1932) et surtout le Prix d’Amérique avec Javari en 1936.

FRANCIS RIAUD
Francis Riaud (1888-1967) était issu d’une famille de fermiers et, après être passé chez André Viel, entra au service de l’écurie Olry Roederer en 1913. Blessé pendant la guerre à son retour il rejoignit le Haras des Rouges Terres et se révéla vite comme un excellent cavalier.

MAURICE RIAUD
Maurice Riaud (1915-1990) a commencé sa carrière au Haras des Rouges Terres (écurie Olry Roederer) avec Stéphane Dejean et son oncle Francis Riaud. Il remplaça ce dernier en compétition quand celui-ci se consacra uniquement à l’entrainement avant de prendre sa retraite.

JEAN RIAUD
Fils de Francis Riaud, Jean Riaud (1931-2015) succéda à son père comme entraineur de la célèbre écurie Olry Roederer alors qu’il était encore jeune, devenant alors presque d’entrée de jeu le partenaire du crack Jamin.

LOUIS SAUVE
Louis Sauvé vit le jour en 1933 à Bacilly dans la Manche, disputant des courses de pays dès l’âge de 12 ans, puis il passa apprenti à 14 ans et deux ans plus tard devint professionnel.

RAOUL CHARLES SIMONARD
D’abord apprenti dans l’Ecurie Olry Roederer Raoul Simonard (1902-1968) remporta sa première course après la guerre en 1919 avec Quarantaine. Puis il passa chez Thierry de Cabanes et Jules Gueroult (un des grands entraineurs de l’époque qui devait se tuer en course), courant alors surtout au monté puis il se mit aussi à driver en compétition, remportant le Critérium des 3 ans en 1927 avec Courcy pour sa deuxième sortie dans la spécialité !

LEOPOLD VERROKEN
D’origine Belge mais né en France dans le Pas de Calais Léopold Verroken(1931-2005) commença par faire un stage chez le grand professionnel Jan Kruithof (senior) en 1945-1946, gagnant sa première course à 16 ans . Ensuite il continua à driver tout en tenant un PMU avec son épouse Geneviève à Arras.

ALBERT VIEL
Fils de Paul Viel Albert Viel (1915-1997) fut l’un des plus grands propriétaires éleveurs de France, de nombreuses fois tête de liste dans ces spécialités dans les années 1980. Driver il gagna environ cent courses mais se consacra vite au développement de son élevage et il devint Président de la SECF en 1974 (succédant à Guillaume de Bellaigue), terminant la modernisation de Vincennes commencée par son prédécesseur.

PAUL VIEL
Fils d’Albert Viel (ayant monté en course (gagnant le Prix Bayadère et le Derby de Rouen et créé le Haras du Vast) Paul Viel (1881-1975) fut comme lui un éleveur propriétaire entraineur réputé. Il remporta sa première victoire à 16 ans (avec Royal Normand) et driva jusqu’à…81 ans, âge auquel il signa un dernier succès !

RENE BALLIERE
ROGER BAUDRON
FRANCOIS BROHIER
ROGER CERAN MAILLARD
JONEL CHYRIACOS
GEORGES DREUX
PIERRE GIFFARD
JEAN RENE GOUGEON
MICHEL MARCEL GOUGEON
ALFRED LEFEVRE
HENRI LEVESQUE
JEAN MARY
GERARD MASCLE
CHARLEY MILLS
PIERRE DE MONTESSON
MARCEL PERLBARG
FRANCIS RIAUD
MAURICE RIAUD
JEAN RIAUD
LOUIS SAUVE
RAOUL CHARLES SIMONARD
LEOPOLD VERROKEN
ALBERT VIEL
PAUL VIEL
Aller en haut