Actualités
21/04/2017 à 11:34
Trotteur francais
Meeting de Printemps
Héritiers de traditions

Les jeunes champions en lice ce soir sont issus d'élevages aux profils divers. Focus sur Discours Joyeux, représentant les courants de sang voulus et développés par feu Maurice de Folleville.

Héritiers de traditions

© APRH - Discours Joyeux (à gauche) retrouve ce soir Dreammoko

Il est l'un des vainqueurs de Groupe 1 en lice ce soir sur la cendrée de Vincennes Hippodrome de Paris. Discours Joyeux avait créé la sensation en remportant le Prix de Sélection et sera ce soir au départ du Prix Gaston Brunet dans lequel il retrouve notamment Dreammoko mais aussi Django Riff ou encore Diego du Guelier. Son succès de prestige pour la casaque du propriétaire Jean-Yves Rozé, le premier au plus haut niveau de compétition pour son entraîneur Thierry Raffegeau fut donc une consécration pour l'élevage de Folleville. A travers Discours Joyeux, c'est en fait toute une construction d'élevage qui était ainsi mise à l'honneur. Dans le dernier numéro de Trot Infos (n°242), l'analyse du pedigree riche de quelques-uns des plus prestigieux noms de l'élevage de Trotteur Français était ainsi décrypté.

En hommage à Maurice de Folleville
Discours Joyeux est l’invité surprise de cette rubrique, en même temps que de la fin du meeting à l’échelon classique ; non que son talent n’ait jamais été préalablement constaté, mais plutôt du fait de son inexpérience au plus haut niveau jusqu’alors. Mais il y a un début à tout, même tonitruant, et c’est très bien ainsi.
Discours Joyeux a pour auteur Goetmals Wood, l’un des meilleurs étalons franco-américains façonnés par Jean-Pierre Dubois. Pour autant, l’ensemble de son pedigree ne comporte que peu de courants standarbreds récents, dans la proportion de 12,5 % seulement. C’est que Quelle Copine, la première mère, classique sous la selle, est le fruit de croisements dits traditionnels, hors jeune sang d’outre-Atlantique. Fille d’Achille et petite-fille d’Hêtre Vert, elle porte, ce faisant, l’empreinte du regretté Maurice de Folleville, qui exploita, avec réussite, ces étalons. Au reste, la souche maternelle est pareillement frappée du sceau familial et Discours Joyeux est un élève maison. En termes de consanguinités, on relève les inbreedings sur Ura (5x4) et son père, Carioca II (6x5x5x6), ainsi que sur le crack Jamin (5x6x5), dont les auteurs, Abner et Dladys, sont même présents, l’un et l’autre, à quatre reprises. On pointe également un « retour » sur la matrone Ultra Gentille (6x6), par l’entremise de ses fils, Gi, excellent père de mères - notamment de Sharif di Iesolo, via lequel on le retrouve ici -, et Vaccarès II, champion sur les pistes, mais sans guère d’influence au haras, auteur, en l’espèce, de Fabarie (1971), la quatrième mère. À noter que Kerjacques est absent de ce pedigree, comme Speedy Crown.

A noter que Bonne Copine, elle aussi issue de ce grand élevage est aussi en lice ce soir à Vincennes, dans le Prix Neptuna (1ère course du programme).

Partagez

FIL INFO

Aller en haut