Actualités
16/06/2017 à 11:26
Course
International
Le Kymi Grand Prix, une affaire française

Prestigieuse épreuve du calendrier finlandais, le Kymi Grand Prix (Groupe I International - 2.100m autostart) a très souvent attiré des trotteurs français qui ont su y tirer leur épingle du jeu. Un peu d’histoire…

Le Kymi Grand Prix, une affaire française
 
La dernière victoire de Timoko © JLL LeTrot
 
Les pionniers :
C’est Dryade des Bois qui, la première, a ouvert le bal en 1998, l’année de sa victoire surprise dans le Prix d’Amérique. La jument de Jean-Baptiste Bossuet était venue à Kouvola y remporter un nouveau succès de prestige avant d’arrêter sa superbe carrière un mois plus tard, en pleine gloire. L’année suivante, Jean-Etienne Dubois emmenait Défi d’Aunou, placé dans les trois Grands Prix vincennois (3ème du Prix d’Amérique, 2ème du Prix de France et 3ème du Prix de Paris) prendre une belle revanche avant, lui aussi, de cesser sa carrière quelques semaines plus tard pour devenir l'étalon que l'on sait. L’ancien pensionnaire de Jan Kruithof, Exchequer, y fit ensuite briller l’élevage français, en 2001, mais il était exilé en Finlande. Deux ans plus tard, Flambeau des Pins, sous la houlette de Mathieu Fribault, puis, l’année suivante, Kart de Baudrairie piloté par JMB, prolongèrent l’hégémonie française.
 
Jag de Bellouet, le recordman :
En 2006, l’année noire de Jag de Bellouet, disqualifié de ce qui aurait été son second Prix d’Amérique, puis privé de sa victoire dans l’Elitloppet à cause d’un médicament avarié, était allé à Kouvola trouver une consolation à ses déboires. En signant un magnifique chrono de 1’11’’1, le fils de Viking’s Way établissait ce qui demeure encore, 11 ans après, le record de l’épreuve. En 2008, L’Amiral Mauzun, qui venait de perdre son titre à l’Elitloppet, était également venu se consoler brillamment sur l’anneau de Kouvola. En 2011, battu d’un souffle dans l’Elitloppet par l’allemand Brioni, le bouillant Rapide Lebel avait repris le cours de sa série victorieuse, remportant sa 6ème victoire d’une année qui allait en compter 4 autres supplémentaires, toutes en Groupe I internationaux.
 
Les dernières éditions :
Et puis vint Timoko. Tout auréolé de sa victoire dans l’Elitloppet 2014, le champion français avait disposé du double vainqueur du Kymi Grand Prix, Commander Crowe (2009 et 2012), pour ajouter un nouveau Groupe I à son flamboyant palmarès déjà copieusement garni. Une mention spéciale à Trebol, espagnol d’origine - une curiosité - et double tenant du titre, qui semble apprécier particulièrement cette piste de Kouvola puisqu’il y a tout de même battu Maven et Oasis Bi en 2015, et Univers de Pan et Timoko l’an dernier.
 
En tout, les français se sont imposés 9 fois dans le Kymi GP, et devancent les suédois avec 4 victoires, puis viennent ex-aequo, les Etats-Unis et l’Espagne avec 2 succès, l’Allemagne et la Finlande comptant chacune 1 victoire. Samedi, vers 17h, qui de Timoko, de son fils Dreammoko, ou du champion Up And Quick pourra ajouter un 10ème fleuron français au palmarès du Kymi GP ?…
 
Partagez

FIL INFO

Aller en haut