Actualités
18/06/2017 à 09:15
Course
Grand Prix
Prix René Ballière : quelques éditions mémorables

Le Prix René Ballière, l’épreuve référence estivale de la vitesse (2.100m autostart), pendant du Grand Prix de France hivernal, a souvent donné lieu à des explications entre les meilleurs trotteurs européens. Retour sur quelques éditions devenues légendaires.

Prix René Ballière : quelques éditions mémorables
 
Le retour aux balances de Texas Charm en 2013 © JLL LeTrot
 

1977 : Fakir du Vivier défait Bellino II

L'extraordinaire champion Bellino II est en pleine gloire après une année 1976 éblouissante où il a tout renversé sur son passage et collecté 9 victoires de Groupe I, attelé et monté, en France. Dans l’édition 1977, désormais âgé de 10 ans, il tombe sur un jeune loup, Fakir du Vivier, propriété d’Alain Delon, préparé et drivé par Pierre-Désiré Allaire, qui fait plier le « Bulldozer » à l’issue d’une lutte épique, et établit un nouveau record de 1’17’’ sur l’ancienne piste de Vincennes. 
 

1986 : le coup de reins d’Ourasi

Ourasi, le lauréat du Prix d’Amérique 1986 (son premier), également vainqueur des Prix de Belgique, de France, de Sélection, de l’Atlantique et du Grand Critérium de Vitesse de Cagnes, se présente invaincu en cette année 1986, derrière l’autostart de cette édition du Prix René Ballière. Personne n’envisage sa défaite, mais le partenaire de Jean-René Gougeon, à cause de son n°1, se retrouve enfermé à la corde derrière Noble Atout. A 100m de l’arrivée, tout paraît consommé, mais finalement, le puissant alezan parvient à se dégager, et, malgré l’extraordinaire pointe de vitesse de Mon Tourbillon lancé à son extérieur, Ourasi donne un coup de reins fantastique pour venir l’emporter sur le poteau. Revivez cette course légendaire ici.

 

2005 : Jag de Bellouet pour un doublé

Descendu pour la première fois sous les 1’11’’ dans l’édition précédente de 2004 (1’10’’8), Jag de Bellouet se présente avec le numéro 8 derrière les ailes de l’autostart. Son entraîneur/driver Christophe Gallier décide sagement de le reprendre dans la descente en patientant dans le dos d’Ilster d’Espiens, alors que le suédois Digger Crown et Love You assurent une allure soutenue en tête. Attaquant ensuite dans la montée, "Jag" revient à la hauteur des leaders, et dans la ligne d’arrivée, il met ses adversaires à la raison après une superbe lutte avec Love You. Pour la toute première fois, le panneau lumineux de Vincennes affiche 1’10’’1.
 

2013 : le record de Texas Charm

Après avoir littéralement survolé le Critérium de Vitesse d’Argentan, le Prix des Ducs de Normandie et le Prix Chambon P, Texas Charm s’aligne avec le numéro 6 dans ce Prix René Ballière 2013 où Timoko, en appel après sa 3ème place à Solvalla dans l’Elitloppet, représente l’opposition majeure. Tandis que ce dernier s’empare du commandement, Texas Charm prend le galop dans la descente, perdant une vingtaine de mètres avant d’être remis au trot par Julien Dubois. A l’avant, The Best Madrik a relayé Timoko et l’allure est infernale, pourtant Texas Charm recolle au peloton en plaine avant de placer une incroyable attaque dans la montée. Passant le peloton en revue, il s'installe en tête, et, très facilement, se met hors de portée de l’ultime attaque finale de Timoko. Texas Charm demeure encore, à ce jour, le recordman du chrono du Prix René Ballière en 1’09’’9.
 

Les 5 trotteurs les plus rapides du Prix René Ballière :

Texas Charm (2013) : 1’09’’9
Jag de Bellouet (2005) : 1’10’’1
Voltigeur de Myrt (2015) : 1’10’’3
Main Wise As (2012) : 1’10’’5
Quaker Jet (2011) et Qwerty (2010) : 1’10’’6
Pour mémoire, Bold Eagle s’est facilement imposé l’an dernier en 1’10’’8.
 
Revivez l'édition 2015 du Prix René Ballière ici.
Revivez l'édition 2016 du Prix René Ballière ici.
 
Partagez

FIL INFO

Aller en haut