Actualités
18/06/2017 à 12:30
Course
Grand Prix
Souvenirs de "Présidents"

C'est le graal à l'âge de 4 ans pour les meilleurs trotteurs montés. Remporter le Prix du Président de la République. De grands champions y ont inscrit leur nom et notamment, en 1958, un certain Fandango resté, rappelons-le, invaincu pendant 38 sorties dans la spécialité. Dimanche prochain, la génération née en 2013 élira son « Président ». À très exactement une semaine de ce Groupe I doté de 240 000 euros d'allocations, replongeons nous dans quelques grands moments.

Souvenirs de
 
Nathalie Henry, unique "Présidente" © APRH

 

2003 : Legs du Clos offre à Franck Nivard son premier Groupe I
À 23 ans, Franck Nivard est en selle sur Legs du Clos, protégé du regretté Jules Lepennetier. Quatrième pour ses débuts dans la spécialité du Prix Lavater, dernier préparatoire, le fils de Hêtre Vert fait partie des outsiders de la course. Cette année là, le titre semble tendre les bras à l'élève de Joël Hallais, Latinus. Mais le jeune jockey manchois, conscient du potentiel de son partenaire, réalise un numéro et connaît pour la première fois les honneurs au niveau Groupe I. Il s'imposera quatre autres fois dans ce classique, successivement de 2010 à 2013, associé à Scipion du Goutier, Tango Quick, Utoky et Valse Darling.
 
2004 : Nathalie Henry, Madame la Présidente
Au milieu des années 2000, Nathalie Henry est devenue une cavalière émérite capable de rivaliser avec les plus grands jockeys sous la selle. Le 21 juin 2004, la bretonne d'origine est associée à la grandissime favorite Migraine. Et elle monte une course parfaite, venant s'imposer sans coup férir aux dépens de Miss Castelle. Trois ans plus tard, elle double la mise sur le dos de Paddy du Buisson, autre protégé de Bernard Desmontils. À ce jour, Nathalie Henry, « Madame la Présidente », reste la seule femme à avoir connu la consécration dans ce classique.
 
2006 : One du Rib, la 5ème étoile de Joël Hallais
Tout a commencé pour Joël Hallais en 1980. Cette année là, Kaiser Trot, monté par Michel Lenoir, lui offre son premier « Président ». Puis viennent les sacres d'Oligo (Philippe Békaert), en 1984, Ursulo de Crouay (Philippe Gillot), en 1990, et Fac Similé (Jean-Loïc Dersoir), en 1997. La 5ème étoile sera l'œuvre en 2006 de One du Rib (Jean-Loïc Dersoir). Et le maître sera encore sur les rangs en cette année 2017.
 
2010 : Scipion du Goupier – Surabaya Jiel, une lutte de titans
Le duel est annoncé entre Scipion du Goutier et Surabaya Jiel. Et les champions se montrent tout à fait à la hauteur. En prenant l'avantage à mi-ligne droite, la pouliche semble avoir fait le plus dur mais c'est sans compter sur la réaction de son puissant rival qui revient imposer sa loi tout à la fin, offrant à son entraîneur Franck Leblanc le premier de ses trois « Président ». Quelle lutte de titans !
 
2015-2016 : Bilibili – Chancelière Citrus, les nouveaux records
Les deux dernières éditions de ce Prix du Président de la République n'ont vraiment pas été des fausses courses. En fait, les champions Bilibili et Chancelière Citrus sont désormais les deux plus rapides de l'épreuve avec, l'un comme l'autre, une réduction kilométrique affichée de 1'13''. Les Abrivard père et fils, Laurent et Alexandre, ont été les artisans de ces succès pour le compte d'une même casaque, celle de Jean-Pierre Barjon.
 
Revivez l'édition 2016 du Prix du Président de la République ici.
 
 
Partagez

FIL INFO

Aller en haut