Actualités
09/10/2017 à 14:30
Course
Portrait
Des apprentis dans le vent en 2017

Ils ont mis l’année 2017 à profit pour s’affirmer en compétition. Lolita Balayn, Théo Peltier, Alexandre Angot, Vincent Cabos, Théo Duvaldestin, Marius Coignard ou encore Lucas Verrière marchent sur l’eau en ce moment.

Des apprentis dans le vent en 2017

L’apprenti Théo Peltier (ici en selle sur El Julry) a enregistré hier à Angoulême son 19ème succès de l’année associé à Chicago Paris © ScoopDyga

Lolita Balayn
21 ans
49 victoires dont 19 en 2017
1ère victoire le 26 mai 2013 à Rambouillet avec Rhéa Silvia (Benoît Cailliau)

Lolita Balayn ou l’art du rebond. La Manchote de naissance, victime d’une fracture de la cheville à l’été 2016, a vite remonté la pente. Lauréate au niveau Groupe avec Safari Dream, celle qui travaille à présent pour Jean-Michel Baudouin a intégré au cours du troisième trimestre 2017 le TOP 3 des jockeys les plus performants (12 succès entre juillet et septembre). Mardi soir à Vincennes Hippodrome de Paris, elle va tenter d’intégrer cette fois-ci le rang des professionnels dans le Prix Antonia avec Dalmeria, avec qui elle vient de s’imposer dans le Temple du trot.

Théo Peltier
18 ans
25 victoires dont 19 en 2017
1ère victoire le 22 mai 2016 à Royan avec United Téjy (Stanislas Gilles)

C’est sans conteste l’une des révélations de l’année. En l’espace de 16 mois, Théo Peltier a remporté 25 victoires, quatre d’entre elles ayant été obtenu à Vincennes Hippodrome de Paris. Et hier à Angoulême, il a soufflé ses 18 bougies en s’imposant avec Chicago Paris pour le compte de son patron Didier Dauverné. Son objectif ? Intégrer le podium du championnat de France des apprentis monté.

Vincent Cabos
21 ans
44 victoires dont 23 en 2017
1ère victoire le 19 avril 2015 à Jullouville avec Addison (Franck Terry)

Les frères Terry n’ont pas eu à regretter de lui avoir accordé leur confiance. Car à bientôt 22 ans (il les fêtera le 17 octobre), Vincent Cabos, qui n'est pas issu du sérail, est devenu l’un des tauliers de la « Team Terry », se faisant une réputation des plus flatteuses dans le Sud-Ouest. Ses statistiques parlent d’elles-même et avec 23 succès à son compteur cette année, le natif de la ville rose approche gentiment du cap des 50 lauriers.

Théo Duvaldestin
17 ans
28 victoires dont 27 en 2017
1ère victoire le 1er novembre 2016 à Laval avec Astor de Rozoy (Thierry Duvaldestin)

On l’a découvert dans le cadre du Trot Top Tour, le championnat de France des courses de trot à poney (à l'instar de Nicolas Bazire, déjà 11 succès depuis ses débuts victorieux le 30 avril à Neuillé-Pont-Pierre), qu’il avait remporté en 2012 devant son frère Clément Duvaldestin, passé depuis professionnel. S’il n’est jamais facile de marcher dans les pas des ses aînés, Théo Duvaldestin ne devrait pas avoir de mal à rejoindre le rang des pros. Depuis le 1er novembre 2016, date de sa « première » à Bellevue-la-Forêt, Théo a déjà franchi le poteau en tête à 28 reprises. Ses temps de passage sont même meilleurs que ceux de son frère.

Alexandre Angot
17 ans
25 victoires dont 20 en 2017
1ère victoire le 10 septembre 2016 à Saint-Ouen-des-Toits avec Utile Marguerite (Maxime Bézier)

Il fait partie de ces rares apprentis à avoir brillé au niveau Groupe. C’était avec Ulka des Champs (l’un de ses quatre succès sur la cendrée parisienne) qu’il menait au pied levé dans le Prix Jean-Paul Fairand. Alexandre Angot voit déjà loin puisqu’il nourrit l’ambition de devenir entraîneur, comme son père Bruno Angot. Actuellement au service d’Antoine et Maxime Bézier, le pilote « poids-plume » (47 kilos) vient de décrocher deux victoires en l’espace de sept jours pour ses patrons avec Arioso Ranais.

Marius Coignard
18 ans
36 victoires dont 19 en 2017
1ère victoire le 13 septembre 2015 à Châteauroux avec Ahina de Merveille (Pierre Coignard)

Lauréat du challenge Marolles-en-Brie à l’attelé devant Charley Heslouin et Bryan Coppens, Marius Coignard a évolué dans la même catégorie que Théo Duvaldestin dans le cadre du Trot Top Tour. En plein « boom » cette année et représentant tricolore dans le cadre du championnat européen des apprentis, le fils de Pierre Coignard a réalisé le premier doublé de sa carrière (sur deux hippodromes différents) le 19 août à Graignes (Cafu Boko) et Saint-Pierre-sur-Dives (Azrou Léman).

Lucas Verrière
24 ans
49 victoires dont 16 en 2017
1ère victoire le 1er septembre 2013 à Feurs avec Triton de Meunier (Jean-Louis Verrière) 

Sur la piste, Lucas Verrière a officieusement atteint le cap des 50 succès ce lundi en s’imposant à Feurs au sulky de Chips de Bourgogne (pour l’entraînement de Pierre Callier), lui qui a perdu sur tapis vert le bénéfice de sa victoire avec Béji d’Hellebroucq le 6 mars dernier à Saint-Galmier. Le fils de l’entraîneur Jean-Louis Verrière (passé chez Noël Busset et Christian Bigeon pendant deux hivers à Grosbois) réalise sa meilleure saison et ne devrait plus tarder à passer pro.

Partagez

FIL INFO

Aller en haut