Actualités
13/01/2018 à 08:00
Course
Hommage
Jubilé Timoko : un palmarès exceptionnel

Timoko est un champion d’exception. Sa réussite au plus haut niveau de compétition, de 3 à 10 ans, interpelle. A son incroyable longévité s’ajoute sa polyvalence puisqu’il a triomphé sur une multitude de distances différentes. Dans Trot Infos 244, son entraîneur revient sur son parcours, sa rencontre avec Timoko puis l’incroyable épopée du cheval de sa vie.

Jubilé Timoko : un palmarès exceptionnel

En 101 sorties publiques, Timoko a franchi le poteau en tête à 37 reprises et culmine à 65% de réussite dans les trois premiers © JLL-LeTROT

Son nom est indissociable de celui Timoko et il peut se targuer de connaître son champion sur le bout de ses sabots. En dépit de sa notoriété grandissante au  l des exploits de son cheval, Richard Westerink est resté le même. Fidèle à ses valeurs. « Je suis parti de rien et, de toutes façons, je n’ai jamais choisi mes amis selon la taille de leur porte- feuille ! », déclare-t-il en s’étouffant de rire. Le Batave n’a pas non plus oublié ses racines, encore moins son maître d’apprentissage, Bas Crebas, le premier à lui avoir conseillé de quitter le pays. « Courir pour gagner 400 ou 500 €, ça n’en vaut la peine, explique- t-il. Bas Crebas m’avait dit de partir en France ou aux États-Unis pour faire carrière. J’étais attiré par les USA mais, comme j’avais déjà des chevaux avec mon père et mon ex-femme, j’ai opté pour la France, car c’était moins contraignant. » L’Écurie Smeding, qui avait déjà fait appel à ses services, le sollicite pour entraîner ses chevaux en France à l’orée des années 2000. L’expérience tourne court et Richard Westerink, par l’intermédiaire de Robert Lacroix, atterrit chez Michel Charlot. « C’était bien chez Michel, mais j’avais cassé ma voiture en percutant un chevreuil, se souvient-t-il dépi- té. En clair, l’argent que je gagnais partait dans les frais de réparation et l’essence. Comme je souhaitais m’ins- taller, j’avais repéré mon site actuel, mais il me fallait un contrat de travail pour pouvoir emprunter. Alors, j’ai travaillé à temps partiel dans une conserverie. J’avais prévenu mon patron : “Tu ne me verras pas bien long-temps !”. Je travaillais de 4 heures du matin à 13 heures. Ensuite, on bossait les chevaux avec mon ex-femme. Dès que Or du Rhin a gagné sa première course Premium, à Toulouse, j’ai posé ma démission. »

Quand on lui demande quelle a été sa première pensée lors de sa rencontre avec Timoko, il éclate de rire. « Je me suis dit : “Qu’est-ce qu’il est moche !”. Il avait des poils longs, un gros ventre... On aurait dit un âne ! Mais, au débourrage et à l’entraînement, tout a été simple avec lui. » Si Timoko lui a procuré depuis « des émotions énormes » aux quatre coins de l’Europe et même outre-Atlantique, une course l’a marqué au fer rouge. « Le Critérium Continental, sans hésiter, assure- t-il. Le cheval venait d’avoir la maladie de Lyme et je ne savais pas si j’allais le retrouver. Il fait une course exceptionnelle, avec seulement douze intervalles de cinq cents mètres dans les jambes. Au passage du poteau, j’ai pleuré sur mon sulky... Avec le recul, je pense que, s’il avait dû gagner le Prix d’Amérique, c’était lors de sa première participation, à 5 ans. À soixante mètres du poteau, je suis encore en tête, mais mon cheval commence à se dérégler et je suis contraint d’assurer pour ne pas qu’il parte à la faute. S’il n’était pas tombé malade, il aurait gagné. » (…)

Pour consulter l’intégralité du dossier « Les anges gardiens de Timoko », abonnez-vous à Trot Infos, le bimestriel de tous les amoureux du Trot ici

Palmarès au niveau Groupe I de Timoko

20/06/10 - Prix Albert Viel - Vincennes Hippodrome de Paris - 2700 mètres
12/12/10 - Critérium des 3 Ans - Vincennes Hippodrome de Paris - 2700 mètres
05/03/11 - Prix de Sélection - Vincennes Hippodrome de Paris - 2700 mètres
07/05/11 - Critérium des 4 Ans - Vincennes Hippodrome de Paris - 2850 mètres
25/12/11 - Critérium Continental - Vincennes Hippodrome de Paris - 2100 mètres
10/03/13 - Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur - Cagnes-sur-Mer - 1609 mètres
20/04/13 - Grand Prix de l’Atlantique - Enghien - 2150 mètres
11/08/13 - Grand Prix de Wallonie - Mons - 2300 mètres
25/05/14 - Elitloppet - Solvalla - 1609 mètres
14/06/14 - Finlandia Ajo - Kouvola - 2100 mètres
08/02/15 - Grand Prix de France - Vincennes Hippodrome de Paris - 2100 mètres
08/03/15 - Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur - Cagnes-sur-Mer - 1609 mètres
13/03/16 - Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur - Cagnes-sur-Mer - 1609 mètres
12/03/17 - Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur - Cagnes-sur-Mer - 1609 mètres
28/05/17 - Elitloppet - Solvalla - 1609 mètres

Les records de vitesse de Timoko

1609 mètres : 1’09’’0 (absolu) - 28/05/17 à Solvalla (Lauréat de la finale de l’Elitloppet)
2100 mètres : 1’10’’0 - 15/06/13 à Vincennes Hippodrome de Paris (2ème du Prix René Ballière)
2700 mètres : 1’11’’5 - 31/01/16 à Vincennes Hippodrome de Paris (2ème du Grand Prix d’Amérique)

Partagez

FIL INFO

Aller en haut