MT image

Kapaula de l’Epine : nouvelle contribution de Dourga II | LETROT
Prix Raoul Ballière samedi à Paris-Vincennes

Kapaula de l’Epine : nouvelle contribution de Dourga II

01/12/2023 - GRAND FORMAT - 24H au Trot

Kapaula de l’Epine 1’13’’ m. vient de s’octroyer sa première course de Groupe, à la faveur du semi-classique Prix Louis Tillaye (Groupe 2), sur les 2.700 mètres de la grande piste. Elle va tenter de répéter, ce samedi, sur les 2.175 mètres du Prix Raoul Ballière (Gr.2). Elle est la fille d’un jeune géniteur, qui donne un premier gagnant à ce niveau dès sa deuxième production, et d’une jument issue d’une fameuse souche, s’agissant d’une descendante de la matrone Dourga II.

Kapaula de l'Épine Kapaula de l'Épine - ©Scoopdyga
Thomas Levesque ©Scoopdyga - Thomas Levesque

Encore les ventes de Caen
Kapaula de l’Epine est issue des ventes de Caen, où elle a changé de mains à l’âge yearling, en 2021. Hubert Sorieux raconte à ce sujet : "Lors de son passage sur le ring, je l’ai rachetée pour moins de 1.500 euros. Elle était pourtant séduisante, grande, élancée et dotée d’une belle locomotion. Mais son origine n’était pas trop "fashionable", comme l’on dit, entre un père tout jeune étalon, ayant à s’affirmer, et une mère à la production, jusque-là, mitigée. Heureusement, au retour du ring, des acheteurs sont venus me trouver en me disant qu’elle leur plaisait. Je les ai sentis motivés et nous avons fait affaire à 1.500 euros, plus une redevance de 1.000 euros à la première course gagnée. Ils y ont cru et ils en sont récompensés. Je suis très heureux pour eux et pour Jérémy Van Eeckhaute, auquel la pouliche a été louée."


Sur le même thème : Ventes de Caen : Mel Royal (Feliciano) top de la journée de clôture


Kapaula de l'Epine, en guest-star au sein de la production de sa mère
Grâce d’Urga, pour revenir à elle, n’est pas parvenue à ouvrir son palmarès, mais elle a pris une dizaine d’accessits à Paris, dans des lots souvent intéressants, pour plus de 80.000 euros de gains en monnaie transformée. Sa production a été honnête, soutenue par trois vainqueurs, au nombre desquels compte Paula Jim, gagnante, montée, à Cabourg, à 3 ans, et placée, au même âge, dans la même spécialité, à Vincennes.
Kapaula de l’Epine est le onzième produit de Paula Jim et, de loin, le meilleur. Parmi ses trois autres vainqueurs, le plus riche est VIVAT DE BASSIERE 1’16’’ m., un fils de COKTAIL JET, gagnant de cinq courses et de quelque 60.000 euros. Kapaula de l’Epine a un demi-frère cadet par FELICIANO, baptisé Luciano de l’Epine, que l’Ecurie des Charmes a acheté 16.000 euros, aux ventes de Caen, en 2022 ; le poulain a été castré et ne s’est pas encore essayé à la qualification. Cette année, Paula Jim était suitée d’un mâle de Brissac.

Prix Raoul Ballière : Kapaula de l'Epine retrouve Eric Raffin

Kapaula de l’Epine a, relativement, beaucoup couru, puisqu’elle compte déjà vingt-sept sorties à la fin de sa campagne de 3 ans. Il est vrai qu’elle a débuté tôt, au mois de juillet de ses 2 ans. Elle est gagnante à Vincennes, attelée et montée. Délicate – "Il faut l’isoler en partant et ne pas l’exposer aux projections dans un parcours, car, le cas échéant, cela entraîne souvent une faute de sa part", explique son éleveur –, ayant tout de même été disqualifiée à seize reprises – lorsqu’elle ne l’est pas, elle figure à l’arrivée –, elle avait, semble-t-il, trouvé le jockey adéquat en Mathieu Mottier, avec lequel, en quatre associations, elle compte une victoire – la dernière en date, dans le Prix Louis Tillaye – et trois accessits. Mais, samedi, le professionnel mayennais sera en selle sur son partenaire attitré, au sein de cette génération montée, le champion de Thomas Levesque KYT KAT. Du coup, Kapaula de l’Epine retrouvera Eric Raffin, en compagnie duquel elle a été moins heureuse jusqu’alors – deux essais, deux disqualifications, notamment dans le Saint-Léger des Trotteurs –, selon une statistique qui ne demande qu’à s’inverser.

Le duo majeur de Thomas Levesque

Les deux Groupes 1 disputés à ce jour pour la génération des 3 ans sont revenus au même homme : Thomas Levesque. Il présente son duo majeur ce samedi avec des objectifs différents. Le lauréat du Prix d'Essai (Gr.1) en juin, Kyt Kat (Booster Winner), a déçu durant l'automne. Pour lui, il s'agit maintenant de rassurer nous explique son entraîneur : "Kyt Kat travaille très bien. J'ai l'impression d'avoir mon cheval du printemps au boulot. Maintenant, nous avons besoin de voir son comportement en course. Il va courir battu et nous voulons le voir doubler ses adversaires pour finir. À Caen, il était malade et nous nous en sommes aperçu après. Même s'il ne sera pas affûté pour cette course, le vrai Kyt Kat peut bien faire samedi. Je suis pressé de voir sa course."
Avec la gagnante du Saint-Léger des Trotteurs (Gr.1), KANDORA BELLA (PRODIGIOUS), Thomas Levesque espère jouer un premier rôle : "La petite a repris de la fraîcheur après le Saint-Léger car je la trouvais défraîchie. Elle est plus belle et possède une chance - même si elle a moins de qualité que Kyt Kat. Cette épreuve est vraiment un objectif pour Kandora."


Sur le même thème : Kandora Bella : le bagage génétique adéquat


Au sujet du débutant sous la selle Képi Del
Absent depuis son succès à l'attelé du 29 octobre à Amiens, Képi Del (Boccador de Simm) effectuera ses débuts sous la selle ce samedi. Son entraîneur Charley Heslouin porte en haute estime son représentant : "Il est fait pour cette spécialité. Depuis l'année dernière je pense à le présenter au monté. Il a fait une poussée de croissance et nous avons patienté. Nous l'avons façonné en province sans jamais travailler dur. À 15 jours du Prix de Vincennes, cette épreuve va me permettre de bien le situer en course. Il sera "nature". Si cela se passe comme souhaité, nous aborderons le classique en mode "course". Je pense que c'est un vrai bon cheval."


A lire aussi