MT image

Quand les courses parlent aux élus et décideurs locaux | LETROT
Institution

Quand les courses parlent aux élus et décideurs locaux

07/06/2024 - GRAND FORMAT - 24H au Trot
Jamais, sans doute, la filière hippique n’aura autant donné des marques d’attention aux élus locaux, souvent décisionnaires, qui côtoient, sur l’ensemble de l’Hexagone, les courses. Des élus qui souvent ne connaissent pas l'univers hippique, que ce soient les hippodromes ou les acteurs de la filière, comme les entraîneurs et éleveurs. En l’espace de quelques jours, dans le cadre de ses opérations Territoires Hippiques, la Fédération Nationale des Courses Hippiques (FNCH) a invité des élus. Pour leur "parler, raconter" et donner des clés de compréhension. Et les élus ne demandent que cela.
Elus et socioprofessionnels - © Karisma Consulting Elus et socioprofessionnels - © Karisma Consulting
Echanges en Mayenne - © Solène Bertron / Fédération AMCO Echanges en Mayenne - © Solène Bertron / Fédération AMCO

Les opérations Territoires Hippiques passées en régions :
◆ décembre 2023 : Hippodrome de Mont-de-Marsan
◆ mars 2024 : Hippodrome de Mauquenchy en mars 2024
◆ 7 juin 2024 : établissement de l’écurie d'entrainement de Charles Antoine Mary à Grez-en-Bouère, en Mayenne
Les opérations à venir :
◆ 4 juillet 2024 : hippodrome d'Aix-les-Bains
◆ septembre 2024 : un haras d'élevage de pur sang
◆ ensuite : l'hippodrome de Pornichet

On parle emploi et formation. Jean-Luc Catanzaro, délégué à la formation et à l’emploi à la Région Pays de la Loire, obtient des éclairages sur l'AFASEC et les cursus de formation qui gravitent autour et pour les courses. Elise David, directrice Emploi de l'AFASEC, est présente et donne les clés de compréhension. Charly Mary explique son métier, le mode de fonctionnement de son entreprise - suivant le modèle de l'entraîneur public - avec deux grandes sources de revenus pour sa société : les allocations et les pensions payées par les propriétaires. Il présente aussi son projet de centre d'entraînement multifonctionnel, avec couloir de nage, balnéothérapie, grands boxes ouverts, etc. Le professionnel commente : "Je pense cheval, je me mets à la place du cheval dès que je conçois quelque chose pour l'entraînement."
Les questions "Combien de temps un cheval reste au box dans une journée ? Quelle représentation ont les femmes dans la filière ? Que faites-vous des chevaux en fin de carrière ?" s'enchaînent. Les réponses apportées par les différents représentants de la filière et les socioprofessionnels présents suivent.
Les politiques des contrôles anti-dopage et de médication sont détaillées et documentées par Pierre Préaud qui résume : "Les courses sont l'activité sportive la plus contrôlée et ce contrôle évolue dans sa stratégie." On parle encore de bien-traitance animale. Sur le sujet, Jean-Philippe Mary, président du Comité Régional du Trot Anjou-Maine et président de la Commission du Programme de la SETF, rappelle les dernières évolutions parues ce jeudi au Bulletin Officiel sur les nouvelles règles de déferrage et de plaquage.
Les élus semblent satisfaits de cette séance à très haute valeur pédagogique et explicative. La découverte par l'exemple, sur site, dans un contexte professionnel, rend la théorie du discours concrète et palpable.

La Filière Cheval se mobilise en amont des élections européennes

Si les actions se multiplient aux niveaux local et national, la filière Cheval dans son ensemble a aussi décidé de prendre la "parole" dans le cadre des élections européennes qui auront lieu ce dimanche. La filière Cheval a ainsi fait parvenir à chacun des candidats une présentation de la filière équine française, de ses enjeux notamment européens et des attentes qui sont celles de la filière française dans la perspective de la prochaine législature. Le constat est le suivant : "de nombreuses réglementations européennes ont un impact direct sur les acteurs de la filière équine nationale et il est important de sensibiliser les futurs eurodéputés à ces sujets."
Olivier de Seyssel, Président de la Filière Cheval, rappelle pour sa part : "Malgré son importance, notre secteur n’a pas toujours bénéficié du soutien attendu pour être pleinement valorisé. Pourtant, investir dans la filière cheval, c'est soutenir une agriculture diversifiée et durable, propice à la création d'emplois, et à la mise en valeur de la richesse des régions et des territoires ruraux."
Retrouvez le document conçu par la Filière Cheval pour les élections européennes par ce LIEN.
La Filière Cheval représente les 5 maisons-mères de la filière équine française : la Fédération Française d’Equitation (FFE), France Galop, la Société d’Encouragement à l’élevage du Trotteur Français (SETF), la Société Française des Equidés de Travail (SFET) et la Société Hippique Française (SHF). Elle vise à unir et à promouvoir la collaboration au sein de la filière équine, coordonner les initiatives et actions de la filière, élaborer les projets d’intérêt général, et représenter la filière auprès des institutions en France et en Europe.

A lire aussi