©APRH - Le sourire éclatant d'Océane Briand lauréate avec Beau de Grimoult du Prix Yvonnick Bodin

Quelle année pour Océane Briand. Elle remporte ici la 27ème victoire de son année 2018 et la 42ème de sa jeune carrière. La pression de la position de favorite avec Beau de Grimoult n'a semble-t-il pas eu d'emprises sur ses épaules, décidément de plus en plus large. Durcissant la course dans la montée, elle a mis KO un à un ses adversaires, au premier rang desquels Accord Marjacq monté lui par Victor Saussaye auteur également d'une très belle année 2018. Revoir la course.

La fille de Yannick-Alain Briand remporte la plus belles victoire de sa carrière au cours d'un mois de décembre qui aura été aussi marqué par son succès dans la Finale du Grand National des Jockeys. Depuis ses débuts en 2015, Océane Briand a disputé 81 courses à Vincennes pour 8 succès et 14 places de 2ème ou 3ème, soit 27% de réussite dans les trois premiers.

C'est donc un nouveau succès féminin dans ce Prix Yvonnick Bodin, Océane Briand prenant le relai des récentes lauréates de la course : Delphine Besse avec Arlington Dream l'an dernier, Lolita Balayn (Safari Dream en 2016), Claire Dodard-Triguel (Rire Mutin 2014), Laura Gautherot (Twist des Caillons en 2013) ou encore Camille Levesque (Quarry Bay en 2012).

 

© JLL/LeTROT / Elladora de Forgan après son succès dans le Prix du Président de la République

Lauréate du Prix du Président de la République en juin, Elladora de Forgan a su garder son leadership en remportant en septembre le Prix des Élites (mais aussi le Prix Cénéri Forcinal). Contrainte de partir avec 25m de handicap dans le récent Prix Olry-Roederer, la championne de Franck Leblanc s'élancera cette fois à poteau égal, dans ce Groupe II disputé sur 2175m. Elle retrouve ainsi les eux premiers de ce Prix Olry Roederer, Etonnant et Etoile de Bruyère, qui avaient sauté sur l'occasion pour briller.

Cela dit, il ne s'agissait pas non plus d'un total opportunisme, les deux ayant déjà prouvé leur talent dans la discipline précédemment. La pouliche de Charles Dreux avait conclu bonne 2ème d'Elladora de Forgan dans le Classique de juin. Le protégé de Richard Westerink (5ème du Président) avait ensuite gagné le Prix Legoux Longpré en août.

Kérido du Donjon est le dernier trotteur à avoir signé le doublé Prix du Président de la République / Prix Philippe du Rozier. C'était il y a seize ans.

Voir les partants

@AFASEC Graignes

Début septembre, 628 jeunes ont intégré les parcours de formation de l'AFASEC (Association de Formation et d'Action Sociale des Ecuries de Courses) qui vont de la 4e au BTS, et qui permettent de passer le CAPA LCE (Lad Cavalier d’Entraînement), le BAC PRO (Conduite de Gestion de l’Entreprise Hippique) et le BTS (Analyse et Conduite de Stratégie de l’Entreprise Agricole). Ces effectifs étaient répartis de la façon suivante : 185 élèves à l’école de Gouvieux, 134 à Graignes, 118 à Mont-de-Marsan, 102 à Cabriès et 89 à Grosbois. Deux élèves sur trois sont des jeunes filles. Les sites de Graignes (55 apprentis et 79 stagiaires) et de Grosbois accueillent surtout des jeunes désireux de faire une carrière dans la discipline du trot.

Depuis l’an passé, les sites de Graignes, de Grosbois et de Mont-de-Marsan disposent d’un simulateur de trot, un appareil qui vaut aux environs de 45 000 euros/pièce. Pascal Launey, le chef d’établissement de Graignes, explique les raisons d'être de tels investissements dans le numéro 250 de Trot Informations. « Le premier exemplaire a été livré en Suède, à la demande de l’école de Solvalla. Doté de trois vitesses et de deux programmes, ce matériel permet à un débutant d’intégrer rapidement le mouvement du trot…  S’il est pour l’instant moins précis que son homologue au galop, ce Trotting Simulator est plus au point pour le trot monté que pour l’attelage. Cet appareil est d’un précieux concours dans la musculation des élèves…  Ce simulateur est un complément aux séances à cheval ou au sulky effectuées sur les différentes pistes d’entraînement, mais aussi de programmes d’activités sportives (VTT, footing, renforcement musculaire). L’objectif final est en effet de trouver un bon équilibre à cheval, mais encore d’améliorer la résistance physique du cavalier afin qu’il garde une posture adéquate et une respiration adaptée… Si le cheval se sent bien, il coopérera mieux, et le cavalier se sentira plus en confiance… Un cercle vertueux en somme. »

Passage devant les tribunes de la Prairie, à Caen. @scoopdyga

Seulement cinq régions sont concernées, la Normandie avec trois réunions (Caen samedi, Bihorel et Graignes dimanche), l’Ouest avec trois également (Les Sables-d’Olonne samedi, Cordemais et Le Mans dimanche), deux réunions dans le Sud-Ouest (Agen dimanche, Castéra lundi) et autant dans le Centre-Est (Lignières et Lyon dimanche) tandis que la réunion du Sud-Est se déroule en Corse, à Prunelli.

Caen propose, samedi, une très belle affiche avec en tête de gondole son GP de la Ville (Groupe III, 4 400 mètres, voir les partants) où la championne Belina Josselyn effectue sa rentrée face à d’autres lauréats de Groupe I comme Traders et Amiral Sacha mais encore la tenante du titre, Uniflosa Bella. 344 000 euros d’allocations seront distribués lors de cette réunion comportant neuf épreuves. Dimanche, Bihorel propose son Grand Prix, ce qui vaut également pour Le Mans et Lignières (seconde course après absence pour le bon Brosses Troubadour), avec aussi une belle épreuve à Lyon dans le Prix de l’Orne.  

Les 2 ans auront l’occasion d’en découdre à Caen samedi, à Graignes dimanche, et à Enghien lundi. Sur l’hippodrome de la Prairie, Giant Cash tentera de confirmer ses débuts victorieux à Laval face à Gold de la Cote lui aussi invaincu. A Graignes, les inédits Gem Haufor et Go Along seront suivis avec intérêt tout comme la seconde sortie de Graal de Castelle. 

Aubrion du Gers : un cheval de rêve pour Jean-Michel Bazire et Jean-Pascal Bragato. @APRH

Ses propriétaires. Le fameux hongre qui devrait très bientôt franchir le cap des 2 millions d’euros de gains (1 964 872 euros actuellement) appartient à Jean-Michel Bazire et Jean-Pascal Bragato. Ce dernier, marchand de biens à Saint-Antonin dans le Gers, a acquis son premier trotteur, déjà en co-propriété, à la fin des années 80. Aujourd’hui, il est régulièrement associé avec son ami Jean-Michel Rancoule, bien connu dans le monde du rugby. Quant à Jean-Michel Bazire, il n’est plus à présenter : un 20e Sulky d’Or quasi assuré pour cette année et une première place au hit-parade des entraîneurs.

Son éleveur : Marie-Brigitte Anty. C’est la sœur de Jean-Pascal Bragato. La dizaine de poulinières dont les produits sont baptisés du  label « du Gers » est basée à l’année en Normandie, dans la Manche.

Sa mère : J’arrive du Gers. Elle a été très bonne en compétition, sous la férule de Loïc Groussard, remportant plus de 300 000 euros en course et titulaire d’un chrono d’1’13’’6. Aubrion du Gers est son 4e produit et de très loin son meilleur, parmi les huit trotteurs qu’elle a mis au monde, en âge de courir.

Son père : Memphis du Rib. Aubrion est, là aussi, le meilleur produit issu de ce lauréat des Critériums des 3 et 4 ans, élevé et entraîné par Joël Hallais.

Sa carrière. Elle porte le sceau de Jean-Michel Bazire, qui n’a pas son pareil pour faire vieillir ses chevaux.
2012 (2 ans) : qualification au mois de septembre puis mise au repos
2013 (3 ans) : débute au mois de juin à Vichy (3e) puis gagne à Pontchâteau. Il est castré dans la foulée et recourt en fin d’année. Cinq sorties pour 2 succès.  
2014 (4 ans) : remporte sa première course à Vincennes en février, est mis au repos tout le printemps et l’été. Remporte trois courses en novembre et décembre, dont deux à Vincennes. Douze courses pour 4 succès.
2015 (5 ans) : JMB lui concocte le même programme. S’impose le jour du Prix d’Amérique à Vincennes, vacances de printemps et d’été, puis deux succès en fin d’année à Vincennes. Onze courses pour 3 succès
2016 (6 ans) : Remporte ses deux premières courses de Groupe III au mois de janvier à Vincennes, puis se concentre sur le GNT, gagnant les étapes de La Capelle, Saint-Malo et la Finale (son premier Groupe II). Douze courses pour 10 succès.
2017  (7 ans) : Il s’impose dans cinq courses de Groupe II à Vincennes, Enghien, La Capelle et Beaumont-de-Lomagne, et termine 3e du GP d’Oslo pour sa première tentative à l’étranger. Douze courses pour 10 victoires.
2018 (8 ans) : Le champion gagne ses deux premiers Groupe en Finlande (Kymi Grand Prix) et en Belgique (GP de Wallonie), réalise le doublé dans le Prix Jean-Luc Lagardère à Enghien et dans le Prix d’Eté à Vincennes, remportant aussi son premier Prix des Ducs de Normandie. Neuf courses et 8 succès à ce jour.

 

Follow us Do not miss anything
Go to top