POINT D'ACTUALITE
Le Conseil d’administration du Trot s’est réuni ce mardi 13 juillet. En introduction, ses membres ont analysé les répercutions des récentes annonces du Président de la République sur l'activité de la filière. L’étendue du pass sanitaire à tout lieu de culture et de loisirs réunissant plus de 50 personnes aura évidemment des conséquences importantes sur l’accueil du public et des socioprofessionnels dans les hippodromes. La FNCH, en attente du prochain décret, travaille à la définition d’un nouveau cahier des charges.

SPEED CUP A VICHY
Parmi les sujets abordés dans son rapport d’activité, le Président Jean-Pierre Barjon a relevé le succès encourageant de la récente Speed Cup organisée le jeudi 8 juillet à l’Hippodrome de Vichy. Il en a profité pour souligner la réalisation innovante d'Equidia autour de cet évènement et a tenu à remercier le Président de l'Hippodrome de Vichy, Monsieur Philippe Bouchara pour cette initiative. Issue de la consultation des Assises du Trot, ce projet a intégré au programme de courses la première épreuve en batteries, elle s’est avérée être une première édition prometteuse en termes d’organisation, d’audiences, d’enjeux, et de développement futurs.

MAINTIEN DU NIVEAU DES ALLOCATIONS
Au 30 juin, 99,9% des points de vente du PMU sont ouverts tandis que les enjeux online continuent de progresser. Le redémarrage des enjeux se fait donc dans de bonnes conditions, et malgré l’impact de la crise au 1er trimestre, la SECF est en mesure de maintenir le niveau des allocations pour les courses au trot tel que prévu au budget jusqu’au 15 septembre 2021. Le Conseil d’administration étudiera à nouveau la situation à la rentrée afin d’évaluer les derniers indicateurs économiques et sanitaires, dont l’impact de l’étendue du pass sanitaire à tous les établissements recevant du public notamment les cafés et les restaurants.

INITIATIVES POUR PALLIER LA PROBLEMATIQUE DU NOMBRE DE PARTANTS SUR LES HIPPODROMES PARISIENS
Une étude approfondie visant à évaluer les critères entrainant la baisse du nombre de partants au cours du printemps 2021 a été menée dès le mois de juin. La Commission des programmes s’est également interrogée sur les causes qui sont apparues multiples, qu’elles soient quantitatives ou qualitatives et a engagé une réflexion multimodale.
Sur la base de cette étude, la Commission des programmes se réunira dès le mois d’août pour travailler sur la définition des mesures à mettre en place. Il s’agira de revoir les conditions de courses et de définir les directives à donner aux Commissions régionales des programmes pour la composition des réunions de courses Premium ou PMH.
Pour apporter une réponse immédiate, les membres du Conseil ont décidé de revaloriser les allocations des courses retenues pour le pari évènement (Quinté) jusqu’au 31 octobre 2021 , en fixant une dotation minimum pour les courses retenues : deux paliers de 40 000 € et
60 000 € pour les courses de Vincennes et Enghien ; et 40 000 € en région. Les effets de ces mesures seront analysés à la rentrée afin de s'adapter au mieux à la réalité du terrain.

AVANCEES EN TERMES D’ELEVAGE
Au 5 juillet, le nombre de juments Trotteur Français saillies était à l'équilibre par rapport à 2020 (à -0,3%) ; la saison de monte 2021 devrait donc être stable. La Commission de l’élevage a rendu le lundi 12 juillet un avis consultatif favorable sur l’utilisation de transport de semence, comme moyen de reproduction dans le Stud-book du Trotteur Français. Ce dossier sera soumis à la consultation des comités régionaux prochainement avant d’être soumis au vote du Comité. Le Conseil d'Administration a adopté les dispositions relatives à l'attribution des primes de sélection aux juments inscrites au Stud-book du Trotteur Français pour l’année 2021 ainsi que les dispositions relatives à l’organisation des Concours de sélection. Enfin, les membres ont approuvé les propositions de modifications du Règlement du Stud-Book du Trotteur Français pour la saison de monte 2022. La date limite fixée dans les articles 11 et 12 dudit Règlement concernant la requalification des juments par une performance ou la qualification de l’un de ses produits est repoussée du 31 mars au 30 juin de l’année de monte.

POINT D'ETAPE SUR LA REPARTITION DES SOMMES GAGNEES
Devant l’incertitude causée par le statu quo de la proposition de réforme du statut des jockeys, le projet de nouvelle répartition des sommes gagnées pour ces derniers est suspendu pour le moment. En revanche, la répartition à la source pour les entraîneurs sera mise en place dès septembre 2021.

©JLL-LeTROT - Hegate Love a quelques solides atouts dans son jeu 

INDICE SEXE
Le profil idéal : Elle fait partie des 3 femelles les plus riches de la course.
6 des 8 derniers lauréats de ce Groupe 1 avaient ce profil. C’était vrai pour la lauréate surprise de l’an passé (Gladys des Plaines).
Edition 2021, elles correspondent à ce profil : HOPLA DES LOUANGES HYTTE DU TERROIRHALLIX
 
INDICE CURSUS
Le profil idéal : Il ou elle a terminé dans les 5 premiers du Prix de Vincennes.
6 des 10 derniers lauréats du Prix du Président de la République avaient terminé dans le top 5 de cet autre Groupe I. Gagnante du « Président » en 2014, Atlessima avait d’ailleurs remporté le Prix de Vincennes quelques mois plus tôt.
Edition 2021, ils correspondent à ce profil : HELITLOPET HÉRA LANDIAHYTTE DU TERROIRHOPE ON VICTORY HÉROS DE FLEUR
 
INDICE FERRURE
Le profil idéal : Il ou elle est déferré(e) des 4 pieds et ne l’était pas lors de sa sortie précédente.
Depuis 2015, le podium du Prix du Président du République est composé d’un concurrent répondant à ce critère. C’était vrai pour Gladys des Plaines (lauréate l’an passé) ou encore Chancelière Citrus (gagnante en 2016).
Edition 2021, ils correspondent à ce profil : HIRONDELLE DU RIBHEGATE LOVE HISPANIEN HÉRA LANDIA – HOPE ON VICTORY - HALLIX
 
INDICE TENUE
Le profil idéal : Il ou elle a déjà gagné sur une distance supérieure à 2 800 mètres.
Depuis 2011, 80 % des lauréats de la Finale de l’Etrier 4 ans avaient déjà gagné sur ce type de distance. Exemple : Utoky, lauréat en 2012 et qui venait de s’imposer sur les 2 850 mètres de la Grande Piste de Vincennes.
Edition 2021, ils correspondent à ce profil : HENZO CROWN – HIRONDELLE DU RIB – HERMÈS D’ECOTAY – HEGATE LOVE – HATCHET MAN – HALLIX – HÉROS DE FLEUR
 
INDICE COUP DE POKER
Le profil idéal : Il ou elle n’a couru qu’une ou deux fois au trot monté.
Vainqueurs du Prix du Président de la République, Flèche Bourbon (2019), Draft Life (2017) et Valse Darling (2013) partageaient cette caractéristique.
Edition 2021, il correspond à ce profil : HATCHET MAN
 
INDICE GAINS
Le profil idéal : Depuis ses débuts, il ou elle a gagné au minimum 12 000 euros en moyenne par course disputée.
3 des 4 derniers gagnants de cette course se situaient au-dessus de cette moyenne. C’était aussi le cas d’Utoky, vainqueur en 2012, qui avait auparavant amassé plus de 230.000 euros en moins de 10 courses.
Edition 2021, elle correspond à ce profil : HOPLA DES LOUANGES
 
INDICE DERNIÈRE PERFORMANCE
Le profil idéal : Il ou elle a terminé dans les 4 premiers ou a été disqualifié(e) lors de sa dernière sortie.
8 des 9 derniers vainqueurs de cette course étaient dans ce cas. Les 3 premiers de la dernière édition cochaient cette case.
Edition 2021, ils correspondent à ce profil : HERBUE DES VALOIS –HIRONDELLE DU RIB – HECTOR DES CHAMPSHORA BOT EUR MOELHERMÈS D’ECOTAY – HEGATE LOVE – HOPE ON VICTORY – HELITLOPET – HATCHET MAN – HOPLA DES LOUANGES – HYTTE DU TERROIR
 
INDICE NOMBRE DE COURSES DISPUTÉES
Le profil idéal : Il ou elle n’a pas disputé plus de 20 courses.
5 des 6 derniers Prix du Président de la République ont été enlevés par des trotteurs qui remplissaient cette condition. Lauréat en 2013, Bilibili n’avait auparavant couru qu’à 13 reprises.
Edition 2021, ils correspondent à ce profil : HERBUE DES VALOIS – HENZO CROWN – HIRONDELLE DU RIB – HERMÈS D’ECOTAY – HEGATE LOVE – HÈRA LANDIA – HELITLOPET – HATCHET MAN – HALLIX – HOPLA DES LOUANGES

SYNTHESE

L’édition 2021 du Président de la République paraît très ouverte. Ici, pas moins de cinq trotteurs figurent en tête au nombre d’indices favorables accumulés. Il s’agit de HATCHET MAN (de retour au monté), HOPLA DES LOUANGES (associée à des indices forts), HEGATE LOVE, HALLIX (solides références mais effectue une rentrée) et HIRONDELLE DU RIB. D’autres candidats méritent une mention comme HELITLOPET, HOPE ON VICTORY ou HÉROS DE FLEUR. Débutant au trot monté, HERMÈS D’ECOTAY pourrait étonner avec Mathieu Mottier (vainqueur de la course l’an dernier).

Consultez les partants de l'Etrier 4 ans Finale - Prix du Président de la République en cliquant ici.

Retrouvez toute l'actualité de la compétition Paris Summer Races en cliquant ici.

©Scoopdyga - L'arrivée du Prix du Président de la République 2020

La Finale Etrier 4 ans - Prix du Président de la République offrira un fabuleux spectacle dimanche 27 juin à l'Hippodrome Paris-Vincennes. Testez vos connaissances sur le palmarès de ce superbe Groupe I en retrouvant tous les vainqueurs de ces 20 dernières années ! Attention, vous avez 5 minutes pour remplir le tableau ! Pour vous simplifier la tâche, nous avons volontairement retirer tous les accents du nom des gagnants. Cliquez sur "play" puis entrez vos réponses dans le cadre blanc situé près du score et du chronomètre. Quel score obtiendrez-vous ?

©JLL-LeTROT - Face Time Bourbon est le tenant du titre du Prix René Ballière

POUR

Redoutable en été comme en hiver
Face Time Bourbon collectionne les titres en hiver, mais n’est pas seulement efficace en cette saison. Il est aussi irrésistible durant l’été. Depuis ses débuts, il s’est produit à 10 reprises sur la période juin-septembre, s’imposant à chacune de ses sorties.
 
Un pourcentage de réussite remarquable au plus haut niveau à Vincennes.
Face Time Bourbon a enlevé 11 Groupes I à Vincennes en 13 tentatives à ce niveau sur l’anneau parisien, soit 85 % de réussite à la victoire dans cette configuration.
 
Auteur d’un exploit dans ce Groupe I l’an passé
Face Time Bourbon a déjà remporté cette course l’an dernier en y mettant les formes. En dominant facilement ses adversaires et surtout en affolant les aiguilles du chronomètre. Record de la piste battu en 1’09’’4 !
 
Un « goal-average » très favorable
Dimanche, Face Time Bourbon retrouve des adversaires qu’il connaît très bien pour la plupart, ayant devancé certains d’entre eux à plusieurs reprises (dont Chica de Joudes une demi-douzaine de fois). Parmi les concurrents en lice dans le Prix René Ballière 2021, un seul est à ce jour parvenu à le battre : Davidson du Pont. C’était à l’occasion du Prix de France 2020 dans lequel Face Time Bourbon, longtemps victime de l’emprise du peloton, avait laissé de gros regrets. Depuis, le fils de Ready Cash a eu le temps de remettre les pendules à l’heure, dominant Davidson du Pont à 4 reprises.
 
Invaincu avec Eric Raffin
Face Time Bourbon s’est imposé lors de sa dernière sortie avec Eric Raffin (Prix de Sélection). Le champion et le crack-driver sont pour l’heure invaincus en 3 associations, ayant aussi enlevé le Prix Phaeton en 2019 et le Prix de l’Odéon 2018.
 
Le Prix René Ballière, propriété privée de Sébastien Guarato 
Entraîneur de Face Time Bourbon, Sébastien Guarato sait préparer ses champions en vue du Prix René Balliere dont il a remporté les 5 dernières éditions : avec donc Face Time Bourbon l’an passé, et auparavant Bold Eagle, auteur d’un quadruplé dans cette épreuve.
 
Une course qui sourit très souvent aux favoris
Double vainqueur du Prix d’Amérique "Legend Race", Face Time Bourbon sera le logique grand favori de ce Prix René Ballière. Un statut qui n’a ici rien d’encombrant. Au contraire : 6 des 8 dernières éditions de cette épreuve ont été enlevées par le cheval le plus joué au départ de l’épreuve.

POINT D’INTERROGATION

Absent depuis mars
Face Time Bourbon n’a pas été revu en compétition depuis plus de 3 mois. Est-il prêt dès à présent à réaliser une grande performance ? Si l’on se fie à ses références, il en est tout à fait capable. Le représentant de la Scuderia Bivans a en effet toujours parfaitement négocié ses retours en piste (consécutifs à une absence de plus de 50 jours) : 5 victoires en 5 sorties dans cette configuration. Et l’on se souviendra d’ailleurs que Face Time Bourbon effectuait sa réapparition le jour de son exploit dans le Prix René Ballière 2020…

CONTRE

Pas imbattable dans les courses avec départ lancé
La vitesse ne lui fait pas défaut et son succès supersonique dans le Prix René Ballière 2020 en atteste. Face Time Bourbon s’impose en moyenne près de 3 fois sur 4 dans les courses avec départ lancé, ce qui est énorme. Pour autant, une donnée interpelle : les 4 défaites les plus récentes du trotteur phénomène ont été enregistrées dans des tournois avec départ à l’autostart. Un hasard ? Un concours de circonstances défavorables ?
 
Consultez les partants du Prix René Ballière 2021 en cliquant ici.

©JLL-LeTROT 

Article paru dans 24H au Trot - Retrouvez tous les numéros du quotidien en cliquant ici

Deux fois entraîneur de l’année en Suède en 2018 et 2019, à la tête d’un très riche palmarès construit en l’espace de quelques années seulement, Daniel Redén a remporté dimanche avec Don Fanucci Zet le plus grand titre de sa carrière. C’est la consécration d’une réussite en accéléré, avec tout ce qu’il faut de coups d’éclats, de revers, de rencontres, de paris, qui font du Suédois de 41 ans, le parfait héros du grand roman du trot scandinave.

Il se plaît à rappeler qu’il voulait d’abord devenir cuisinier mais, à 16 ans, quitte sa formation quand sa passion pour les courses le rattrape. Adolescent, il baignait déjà dans l’univers du trot suédois, notamment grâce à son père, turfiste. « J'adore les chevaux depuis longtemps. C'est la passion de l'animal qui m'a poussé à en faire mon métier. Cela étant, j'ai commencé tardivement », avait-il déclaré au quotidien Le Parisien en 2016, peu après ses premiers faits d’armes en France en 2015. L’abandon du scénario Top chef en cuisine va finalement se transformer en Top chef dans les courses.

Un cursus complètement international

Les rencontres vont alors s’enchaîner et la soif d’apprendre, de travailler et le talent conjugué de Daniel Redén feront le reste : celle d’une ascension fulgurante sur la scène internationale du trot. Car là est bien la particularité du vainqueur médiatique (charismatique ?) de l’Eliltoppet 2021. Il connaît le trot dans toutes ses dimensions, sur les deux grands continents où il règne, l’Europe et les Etats-Unis. Son nom est déjà associé en direct, comme entraîneur, à des champions ou très bons chevaux (Propulsion, Delicious U.S., Call Me Keeper, Diana Zet, Lionel, Trinity Zet) mais aussi de manière indirecte. C’est lui qui a acheté Trixton yearling aux Etats-Unis. Confié à Jimmy Takter, il deviendra un champion, gagnera l’Hambletonian avant de se prolonger en étalon influent.

Depuis 2008, Daniel Redén est l’homme qui gère la Stall Zet. Il s'agit de l'opération hippique de Bengt Agerup, lequel a bâti sa fortune dans la branche pharmaceutique en devenant un des spécialistes mondiaux de l’acide hyaluronique et des implants médicaux via une première société, Q-Med, fondée en 1987. Mais avant d’en arriver-là, Daniel Redén a fait ses classes chez un autre Suédois incontournable des temps présents : Stefan Melander. C’est avec lui et pour lui qu’il découvrira les Etats-Unis. Stefan Melander est partout, à cheval des deux côtés de l’Atlantique, et possède un palmarès affolant. Il a réussi là où Jean-Pierre Dubois notamment a échoué (à ce jour) en remportant l’Hambletonian au nez et à la barbe des Américains. C’était avec Scarlet Knight en 2001. Le même Scarlet Knight qui a conclu deuxième du Prix de Cornulier chez nous en 2005. Un homme de défi par excellence qui a profondément infusé chez Daniel Redén.

Daniel Redén a la responsabilité d'un effectif exceptionnel en quantité et qualité, celui de la Stall Zet [lire ci-dessous]. Le siège de l'écurie est à Örsundsbro, à 80 kilomètres au nord-ouest de Stockholm. Il a, semble-t-il, carte blanche pour les achats et les croisements. Il gère aussi l'effectif américain de Stall Zet - sans l'entraîner -, d'où son achat du champion Trixton.

Daniel Redén : créateur de Don Fanucci Zet de A à Z

Pour les observateurs suédois, le mérite particulier de Daniel Redén est d'être « 100% derrière le vainqueur de l'Elitloppet et jamais auparavant un entraîneur n'avait été autant impliqué derrière un vainqueur de la course que Daniel Redén ne l'est avec Don Fanucci Zet ». Cela mérite évidemment des explications.

C'est Daniel Redén qui a acheté Hard Livin aux Etats-Unis, celui qui deviendra le père de Don Fanucci Zet. Il a exploité Hard Livin par la suite en Europe et l'a donc fait entrer au haras. Il l'a repéré à l'âge de 2 ans alors qu'il était entraîné par Jimmy Takter. Il en fera l'acquisition en fin d'année 3 ans après une carrière honnête mais sans grand titre (6 victoires en 31 sorties et un record de 1'10''1). Il courra en Europe jusqu'à l'âge de 8 ans, ajoutant cinq nouvelles victoires à son palmarès mais restera toujours un "second plan". Quant à la mère de Don Fanucci Zet, Kissed By The West, le pari est encore plus osé. Il s'agit d'une ambleuse. Elle a été acquise 15 000 $ yearling avec l'idée d'introduire un sang vraiment neuf à l'élevage. Daniel Redén a déclaré qu'il voulait d'abord l'exploiter au trot en Europe. Cette partie du programme a échoué mais le reste a marché encore mieux que sur les plans les plus fous. C'est clair que Daniel Redén est beaucoup plus que l'entraîneur de Don Fanucci Zet. Il en est le concepteur après avoir lui-même forgé les moules [comprendre les parents] dont il est sorti.

L'apport d'Örjan Kihlström et de son mental d'acier

La réussite de Daniel Redén doit aussi beaucoup à son association avec Örjan Kihlström. "Iceman" (l'homme de glace), comme le surnomment les Suédois, a l'un des beaux palmarès scandinaves. Il a remporté son quatrième Elitloppet dimanche après ceux décrochés avec From Above (2003), Magic Tonight (2015) et Nuncio (2016). Le pilote de 59 ans a bien sûr été le partenaire du champion Propulsion. Aux médias suédois, Daniel Redén a évoqué la place et la contribution de son driver dans leur triomphe : « Hier [samedi], quand je suis arrivé ici, sur l'hippodrome, et que j'ai tout vu tout ce rose partout, tous les mauvais souvenirs de l'an dernier sont remontés. Je voulais surtout m'asseoir dans l'espace café et ne plus bouger. Nos chevaux ne marchaient pas bien non plus. Aujourd'hui [dimanche], après la batterie de Don Fanucci Zet, quand j'ai vu la force mentale d'Örjan, tous mes doutes sont tombés. J'ai ressenti la même impression que lors du succès de Don Fanucci l'an dernier dans le Sprinter Champion. Quand Örjan est capable de vous transmettre de telles impressions et une telle sérénité, vous savez qu'il va se passer quelque chose de plus, quelque chose d'exceptionnel. Il n'y a personne d'autre que lui qui puisse donner autant confiance dans l'Elitloppet. »

Tout s'est joué dans la batterie

Deuxième de sa batterie derrière Vivid Wise As malgré le numéro 8 derrière la voiture, Don Fanucci Zet a pratiquement remporté l'Elitloppet dans ce premier acte selon son entraîneur : « J'étais très heureux d'être deuxième de la batterie car nous avions le numéro huit et que cela s'est réalisé sans avoir à tout demander au cheval. Cela nous a permis d'aborder en position favorable la finale. Et là, Don Fanucci Zet a encore été génial. »

Le sens des défis et les moyens de réussir

Très présent de 2015 à 2019 sur les programmes français, Daniel Redén possédait alors des éléments de premier plan qui ont performé dans nos épreuves. Son premier partant en France a été Call Me Keeper, vainqueur de sa première sortie chez nous, dans le Prix de Châteaubriant à Vincennes, le 24 janvier 2015. Il y battait Lionel, alors sous la bannière de Fabrice Souloy et qui entrera dans l'effectif du Suédois plus tard. Dans le Prix d'Amérique 2017, il aura quatre partants (Propulsion, Lionel, Call Me Keeper et Wild Honey). La même année, il présentera trois candidats dans l'Elitloppet (Propulsion, Delicious U.S. et In Vain Sund). Ajoutons encore que Daniel Redén a aussi la responsabilité de quelques galopeurs. De cette hyperactivité hippique, est donc sorti le meilleur samedi avec un 5 ans, Don Fanucci Zet, qui s'est permis de battre le record de l'épreuve (de la finale). Le tout pour un entraîneur boulimique qui retrouve ici la vitrine médiatique qui l'avait abandonné ces derniers mois après l'imbroglio né de l'effacement de toutes les performances suédoises de son champion Propulsion.

La rencontre décisive avec Bengt Agerup

Nous sommes en 2008. Daniel Redén n'a pas encore 30 ans. Il est resté plus de dix chez Stefan Melander et est passé au service de Björn Goop. Il a remporté deux fois une grande épreuve pour apprentis suédoise, la Karl Gösta Fylkings Minneslopp en 2006 et 2007. Et puis, il explique : « Un beau jour, Bengt Agerup me proposa de devenir son entraîneur particulier. Sur le coup, je ne savais pas très bien qui il était [fondateur de Q-Med, Suédois ayant fait sa fortune dans la pharmaceutique]. Il se présenta. Je n'en croyais pas mes oreilles. Nous nous sommes rencontrés et nous avons eu un bon contact. La chance d'une vie. Il aurait pu demander à n'importe qui. » La Stall Zet est devenue, depuis la prise de fonction de Daniel Redén, l'un des acteurs majeurs du trot mondial.

Une grande appréhension

C'est la victoire au goût de revanche pour Daniel Redén. Le succès de Propulsion dans l'Elitloppet l'an dernier avant d'en être dépossédé pour névrectomie non déclarée en Europe, a fait basculer la success story de l'entraîneur et de la Stall Zet en cauchemar. Daniel Redén en a bien sûr parlé dans la presse lors des dernières heures : « Samedi, j'ai ressenti une grande anxiété en arrivant à Solvalla à cause de ce qui s'était passé avec Propulsion. » Ensuite, dimanche après la délivrance, il a finalement confié : « Des mois d'anxiété et de supplice ont fondu en un instant. Avec cette victoire, quelque chose de très lourd s'est dégagé et libéré de mon corps. »

Subcategories

Follow us Do not miss anything
Go to top