© Scoopdyga – Furious Wind lors d’un succès à Vincennes

Tournoi sur la distance la plus commune de Caen, 2 450 mètres, avec un rendement de distance de 25 mètres pour les candidats qui affichent plus de 200 000 € de gains, le Prix d’Automne a fait le plein de partants. Ils seront 16 à s’expliquer. Parmi eux, plusieurs concurrents vont reprendre contact avec la compétition et auront, dès lors, des ambitions limitées. Dans ce cas de figure, on peut citer Gamin Jaba, Goéland d’Haufor et Firello. D’autres encore, comme le lauréat classique Gala Téjy n’ont pas retrouvé la plénitude de leurs moyens après de nombreux mois sans compétition.
Le cas est bien différent pour Furious Wind et Flash de Vély. Ces deux candidats âgés de 7 ans viennent de prouver un niveau de forme optimal et disposent d’un bel engagement au premier échelon de départ. Elément aussi à l’aise à l’attelé qu’au monté (il vient de s’imposer dans cette dernière discipline à Paris-Vincennes), Furious Wind en particulier s’annonce redoutable. Il est d’ailleurs le seul partant assorti d’un émoji vert de la part de son entraîneur Charley Mottier. De son côté, Flash de Vély sera déferré des quatre pieds et confié pour la première fois à Eric Raffin. Un signal qu’il faut considérer sérieusement. Toujours au premier échelon de départ, Falco du Douet capitalisera aussi sur sa forme et compte une deuxième place pour sa seule prestation sur la piste caennaise en juin 2021.
Parmi les partants qui rendront 25 mètres, Grand Art et Eliot d’Ambri auront des ambitions avec respectivement Franck Nivard et Paul Ploquin à leur sulky.

Lire les partants.

© ScoopDyga – Elie de Beaufour doit s’employer jusqu’au poteau pour dominer Hatchet Man (masqué à son intérieur)

S’il a beaucoup couru en région parisienne depuis plusieurs mois, notamment sur la grande piste de Vincennes, Elie de Beaufour montre qu’il est tout aussi performant sur les hippodromes régionaux. Après le Grand Prix de la Fédération du Nord à La Capelle il y a quinze jours, le hongre de 8 ans entraîné par Jean-Michel Bazire n’a pas laissé passer l’occasion de remporter le Grand Prix Anjou-Maine à Laval, mercredi, où il devait pourtant rendre 25 mètres notamment à Hatchet Man, récent cinquième du Critérium des 5 Ans pour son nouvel entourage.

Les deux chevaux se sont d’ailleurs retrouvés à la lutte depuis la sortie du tournant final, une lutte qui a donc tourné à l’avantage de l’aîné. Après avoir pris le meilleur sur son rival, Elie de Beaufour a dû s’employer jusqu’au poteau pour conserver le meilleur. « Je n’ai pas débouché les oreilles car je me suis dit que cela allait le faire mais, comme il prend de plus en plus confiance en lui, il s’est un peu relâché pour finir », a expliqué sur Equidia Jean-Michel Bazire, qui remporte ce Groupe III pour la neuvième fois, la cinquième de suite.

Le podium est complété par Copsi qui, comme Hatchet Man et les deux chevaux suivants à l’arrivée - à savoir Diego de Cahot et Elite de Jiel - s’élançait au premier échelon.

Revoir la course

© Scarlett Schaer - Ecureuil Jenilou lors de sa victoire à Avenches

Sur cette piste corde à droite d’une circonférence de 1 200 mètres, ils seront onze partants à s’aligner dimanche derrière les ailes de l’autostart dans ce Grand Prix de Gelsenkirchen. Parmi les forces en présence, il faut bien sûr citer Ecureuil Jenilou et Eclat de Gloire, qui s’élanceront respectivement avec les numéros 4 et 5. Cette année, le protégé de Louis Baudron a affronté celui de Loris Garcia à cinq reprises et l’a dominé quatre fois à la régulière, dont la dernière lors de l’étape du T.E.T.F. à Avenches. Depuis, Eclat de Gloire est allé défendre victorieusement son titre à Son Pardo et en a profité pour prendre la tête du classement général du circuit, dont il est aussi le tenant du titre, avec 26 points contre 15 à son rival.

Associé à Jos Verbeeck, Diablo du Noyer (3) est également de la partie. Avec 21 points, le pensionnaire de William Bigeon est actuellement le dauphin d’Eclat de Gloire au classement général. Respectivement quatrième et cinquième de ce classement, Cyriel d’Atom (1) et Eclat des Noix (10) font aussi le déplacement en Allemagne.

Les partants de la 4ème étape du Tour Européen du Trotteur Français :
Numéro – Cheval – Driver
1 Cyriel d’Atom – Hanna Huygens
2 Dollar Soyer – Jérémy Van Eeckhaute
3 Diablo du Noyer – Jos Verbeeck
4 Ecureuil Jenilou – Gwenn Junod
5 Eclat de Gloire – Loris Garcia
6 Cicero Noa – Fransies Neirinck
7 Désir Castelets – Gunther Loix
8 Dreamer de Chenu – Christophe De Groote
9 Filou du Berger – Thomas Panschow
10 Eclat des Noix – Jean-Charles Féron
11 Easy Rider – Guillaume Porée

© APRH – Jelyson lors de son dernier succès à Vincennes

Au départ de ce qui est désormais le deuxième Groupe I de l’année pour les 3 ans dans la spécialité de l’Étrier, on retrouve les trois premiers du Prix d’Essai disputé lors de la Journée des Champions le 26 juin à Vincennes. Ce jour-là, Jelyson contenait au passage du poteau Joyner Sport qui, fautif au départ, avait été l’auteur d’une incroyable remontée, tandis que Jorgos de Guez complétait le podium gagnant (voir la course). Un peu plus de trois mois après, les trois s’annoncent de nouveau comme de sérieux prétendants à la plus vieille épreuve classique du calendrier français. Les conditions ne sont toutefois pas les mêmes puisque la distance est un peu plus courte (2 540 mètres) et surtout le parcours normand est à main droite. Des trois, Jorgos de Guez est le seul à avoir des références dans ces conditions.

Pour autant, ce Saint-Léger des Trotteurs ne peut se résumer à ce match à trois. Entraîneur le plus titré au palmarès avec neuf mentions dont la dernière avec Ici C’est Paris en 2021 auquel Joyner Sport va tenter de succéder, Philippe Allaire présente aussi l’estimé J’Aime le Foot, qui va effectuer ses débuts dans la spécialité mais qui compte deux succès à l’attelé sur cette piste. Orienté sous la selle à la fin juin, Jalisco Fligny aligne les succès depuis et se présente invaincu en trois courses au départ de son premier Groupe I. Jessy de Banville et Judy Blue Eyes viennent de terminer derrière Jelyson, ce qui leur confère aussi des prétentions.

Voir les partants

©Scoopdyga - Blé du Gers continue à engranger les succès en Norvège 

Article paru dans 24H au Trot - Retrouvez tous les numéros du quotidien en cliquant ici

Grand Prix de la Loterie : l'Italie maîtresse chez elle
Malgré sa configuration particulière avec ses épreuves qualificatives et sa finale, le Grand Prix de la Loterie sourit souvent aux français. Face Time Bourbon, lauréat du Prix d’Amérique Legend Race en 2020 et 2021, avait par exemple fini deuxième en 2020 et gagné l’année suivante. Changement de donne dans l'édition 2022 : l'Italie a trusté le podium. Vernissage Grif a brillamment triomphé dimanche. Alessandro Gocciadoro, entraîneur et driver du gagnant, a réalisé un bel exploit car Vivid Wise As, son autre protégé, a terminé deuxième, piloté par Matthieu Abrivard. Zacon Gio, troisième, a complété le triomphe des locaux. Trois français avaient tenté l’aventure mais ni Dorgos de Guez, ni Delia du Pommereux, ni Feydeau Seven n’ont pu obtenir leur qualification pour la finale. 
 
35e victoire de Blé du Gers, samedi en Norvège
11 ans, Blé du Gers (Quinoa du Gers) est toujours compétitif. Le représentant de l'Ecurie Rancoule, confié depuis quelques années aux soins du Norvégien Frode Hamre, s'est imposé samedi à Bjerke. Il a précédé Falcon Eye (Father Patrick), un 5 ans qui restait sur deux succès. Blé du Gers en est dorénavant à 35 victoires pour des gains (en couronnes norvégiennes) qui dépassent 1,3 million (soit 1,24 M€).
 
Les pouliches suédoises de 3 ans font la loi aux Etats-Unis
Plusieurs épreuves des Blue Grass Series se sont disputées samedi soir au Red Mile de Lexington. Et les pouliches suédoises, entraînées aux Etats-Unis, y ont fait la loi. La vedette de Marcus Melander Joviality (Chapter Seven) a remporté son lot dans la bonne réduction kilométrique de 1'08''9 (sur le mile) sans que son pilote Brian Sears n'ait jamais besoin de la solliciter. Il s'agit du dixième succès de la saison, en douze tentatives, de la pouliche suédoise qui a pour grand-mère française Jovelinotte 1'13 (Passionnant). Joviality a pourtant dû laisser les honneurs du jour à une autre représentante suédoise de 3 ans. Jiggy Jog (Walner) a en effet remporté sa division des Blue Grass Series dans l'exceptionnel chrono de 1'08''5. La pensionnaire d'Åke Svanstedt, pilotée par Dexter Dunn, devient le trotteur suédois de 3 ans le plus rapide de l'histoire, mâles et femelles confondus.
 
Atlanta battue à Dayton
Lors de la réunion américaine de Dayton qui a vu le triomphe de Back of The Neck (Ready Cash) [lire en haut de page à droite], la championne US Atlanta (Chapter Seven), qui participe à ses toutes dernières courses, a été battue dans le Dayton Oaks Derby par When Dovescry (Muscle Hill). La fin de carrière d'Atlanta (plus de 3,5 M$ de gains), gagnante de l'Hambletonian 2018, est programmée dans le TVG Final à Meadowlands le 26 novembre prochain.
 
Back of the Neck s'impose dans une grande épreuve américaine
Un mois après avoir remporté le Mapple Leaf Trot à Mohawk Raceway, au Canada, Back of The Neck (Ready Cash) s'impose de nouveau dans une grande épreuve du programme des chevaux d'âge nord-américains. Il a remporté samedi soir le Dayton Trotting Derby (250.000 $), sur l'hippodrome de Dayton dans l'Ohio, dans la réduction kilométrique de 1'10''3. Alors qu'il avait battu son compagnon d'entraînement Ecurie D (Infinitif) en septembre, il a dominé samedi un autre partenaire d'écurie, Rattle My Cage (Love You). Åke Svanstedt est l'homme incontournable dans ce créneau des chevaux d'âge, ayant aussi à sa disposition dans son effectif Alrajah One (Maharajah). Le point commun entre tous ces éléments est leur ascendance européenne. Back of the Neck fait ainsi partie de la petite production américaine de Ready Cash

 

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut