©Scoopdyga - Calaska de Guez ici parée de la couverture de vainqueur d'étape à Laval

Depuis le début du Grand National du Trot Paris-Turf 2019, on se demande qui sera la première ou le premier à signer un doublé de succès d'étapes. Dream de Lasserie avait plusieurs atouts entre les mains mais n'a pu transformer son essai en victoire à Laval, tombant sur un os nommé Calaska de Guez. La protégée de Jean-Michel Bazire a fait preuve d'une grande supériorité en terre mayennaise pour ouvrir à son tour son compteur dans le circuit. Et c'est donc elle qui fait office de première double-lauréate potentielle puisque son entraîneur a validé sa participation à l'étape rémoise de mercredi. La jument qui défend les couleurs de l'Écurie Vautors sera confiée à Eric Raffin (voir article dédié sur son début de saison) et se présente dans une configuration bien différente de celle qu'elle a connu lors de son triomphe lavallois : changement de corde (de gauche à droite), changement de positionnement sur la grille de départ (elle devra cette fois rendre 25m) et changement de driver donc. De quoi perturber Calaska de Guez ? La course et son verdict implacable nous le diront. Mais en attendant, voici quelques éléments d'analyse sur le sujet.

Calaska de Guez corde à droite

9 courses pour 6 victoires et 3 disqualifications / 66,7 % de réussite à la gagne.

Calaska de Guez déferrée des 4 pieds 

10 courses pour 6 victoires / 60% de réussite à la gagne.

Quatre autres compétiteurs devront rendre 25m dans cette 7ème étape du Grand National du Trot Paris-Turf 2019 (d'où est partie la lauréate de l'an passé, Comtesse du Chêne) et ils seront onze au premier échelon (d'où s'était élancé Bon Copain en 2017).  Franck Nivard est le tenant du titre chez les drivers et il se verra confier Canular, de retour de Suède où il avait tenté sa chance lors du week-end de l'Elitloppet. 3ème auparavant de l'étape de Beaumont-de-Lomagne, Canular a lui aussi une bonne opération à réaliser au classement général en cas de bon résultat et bien sûr en particulier en cas de succès.

Voir les partants.

©Aprh - Aldo d'Argentré se lance à la conquête du Capitole mardi 18 juin

Les Toulousains ont fêté leur équipe de rugby dimanche après leur 20ème titre de Champion de France sur la Place du Capitole comme ils le font pour tous les événements. Mardi à la Cépière c'est le monument de la Ville Rose qui est à l'honneur dans une des plus belles courses du programme toulousain. Ils ne seront pas quinze mais onze (chiffre plutôt à l'honneur dans la Coupe du monde féminine de Football) sur la ligne de départ. Les lignes de départ pour être plus précis puisqu'ils seront répartis sur deux échelons : 2950 et 2975m. En revanche, point commun entre tous les concurrents de ce Prix du Capitole : ils seront tous déferrés, Global Respons étant le seul déchaussé seulement des postérieurs, tous les autres étant déferrés des quatre pieds. Le protégé des frères Martens reste sur un succès dans une course D à l'autre bout de la France, sur l'hippodrome de Nancy. Rompu aux voyages, il découvrira la piste toulousaine tout comme le seul 5 ans en lice, Etonnant qui s'est produit à plusieurs reprises à Bordeaux mais pas encore à La Cépière. Vu dans les meilleures courses de sa promotion aussi bien au trot attelé qu'au trot monté, le fils de Timoko et Migraine (tous deux des stars en leur temps dans le Sud-Ouest) sera drivé par son entraîneur Richard Westerink. Le duo landais s'élancera lui aussi du premier échelon à l'instar de Créature Castelets et Crepe de Satin, deux juments de 7 ans qui ont prouvé leur capacité à briller dans ce genre d'épreuves et leur forme récente.

25m derrière eux, s'élanceront trois concurrents très ambitieux. Aribo Mix dont on se rappelle l'exploit l'an passé de finir sur la même ligne qu'Aubrion du Gers dans une étape du GNT. Balbir qui a fini encore sur le podium des chevaux les plus riches du dernier meeting d'hiver de Cagnes-sur-Mer. Et Aldo d'Argentré qui présente un coefficient de réussite de 100% dans les 3 premiers à Toulouse : une victoire et une 3ème place en deux tentatives. Ses deux dernières sorties ont confirmé son haut niveau de compétitivité, lui qui a conclu récemment 3ème du Prix du Crépuscule (Groupe III) et 2ème du Prix du Quercy (course B) derrière le cheval de Groupe I Détroit Castelets. Il sera comme toujours confié à Adrien Lamy, son complice.

Notons enfin que deux des trois drivers les plus en réussite à Toulouse sont en lice : Frédéric Clozier au sulky de Cocktail Junilo et Manuel Criado avec Créature Castelets

Voir les partants du Grand Prix du Capitole.

TOP 3 des drivers à Toulouse (depuis le 1er janvier 2017)

  1. Cédric Terry -  22 vict. - 18 pl. - 126 courses
  2. Frédéric Clozier - 20 - 38 - 255
  3. Manuel Criado - 18 - 43 - 297

 

©Aprh - Classic Connection enregistre une 2ème victoire à Enghien à l'occasion du Prix de New York

Issu du croisement du top-étalon Love You et d'une championne américaine Crys Dream qui avait bataillé avec les meilleures de sa promotion outre-Atlantique avec son éleveur-propriétaire-entraîneur Jean-Pierre Dubois, Classic Connection est inscrit au stud-book allemand. En France, nous avons appris à le connaître surtout l'été dernier quand sur la piste plate d'Enghien il put révéler tout (ou une partie car il se pourrait qu'il y ait encore de la marge) son potentiel après des prestations honnêtes mais non couronnées de succès à Vincennes Hippodrome de Paris. Après deux bons accessits, Classic Connection remportait l'important Prix de Genève (Groupe III), toujours composé de bons éléments de 4 ans. L'édition 2018 de cette course n'avait pas fait exception et le protégé de Jean-Pierre Dubois avait devancé Elite du Ruel et Express Jet.

Fort de cette référence et de sa forme affichée à Vichy récemment, Classic Connection a donc frappé fort dès la réunion d'ouverture du meeting estival d'Enghien (voir article dédié) en s'imposant dans ce Prix de New York, associé à Jean-Philippe Dubois. Il résiste avec aisance à la superbe fin de course de Drôle de Jet (Grand Prix de l'UET), finalement déclaré 2ème après examen de la photo-finish devant Clark Sotho. La réduction kilométrique atteste du niveau de compétivité de cette édition, le vainqueur faisant afficher, 1'10''9, soit le record de l'épreuve, et qu'il convient de mettre en relation avec le record du parcours détenu par Uza Josselyn : 1'10''5. Revoir la course.

Deux autres compétitions européennes étaient au menu de ce programme inaugural : le Prix d'Hermenonville est revenu à Guillermo Sport qui représente l'Espagne par l'intermédiaire de son entourage et notamment son propriétaire Patrick Joël Pascual Lavanchy, aujourd'hui au sulky et le Prix de la Porte de la Plaine a souri à Lover Boy, entraîné par Yannick Desmet et piloté par Alexandre Abrivard.

Enfin, puisqu'il est question largement d'Europe dans cet article, on précisera que le Kymi Grand Prix disputé ce samedi à Kouvola en Finlande a été remporté par le fils de l'étalon français Orlando Vici Racing Mange, trotteur scandinave de 6 ans, vainqueur ici de la plus belle course de sa carrière. On se rappelle d'une sortie malheureuse en France où il avait été distancé de la première place après enquête pour empiètement. Déception pour les chevaux entraînés en France : Colonel est 5ème alors que Billie de Montfort et Caliu des Bosc sont non-placés. 

©DR - Blues des Landiers (Sébastien Hardy) parvient à contrer le superbe retour de Doberman (Franck Nivard)

Pour sa 6ème participation au Circuit des meilleures pistes en herbe de France, Blues des Landiers s'offre sa première victoire dans le Trophée Vert 2019. Et le moins qu'on puisse écrire est que c'est amplement mérité. D'une régularité à toute épreuve, d'un courage rarissime et faisant preuve en permanence d'une abnégation inspirant le plus grand des respects sportifs, Blues des Landiers avait toujours fini dans les cinq premiers et était monté sur le podium à trois reprises. Un compétiteur hors-pair qui trouve donc son jour dans l'étape de Montluçon-Néris les Bains, malgré son traditionnel rendement de distance de 50m. Venu prendre l'avantage dans la ligne d'en face, le protégé de Dominique Chéradame semble avoir fait nettement la différence mais Doberman, autre cheval très en vue dans le Trophée Vert 2019, surgit à l'extérieur à mi-ligne droite et vient le challenger dans les tous derniers mètres. Le poteau est là et Blues des Landiers décroche les lauriers. Ce succès permet à Blues des Landiers de conforter sa place de numéro 1 au classement général, Doberman restant tout de même en embuscade grâce à sa 2ème place après deux succès d'étapes. 

Douce Berry a permis à Charles Duchier de signer sa première victoire en 2019 à l'occasion de la course réservée aux amateurs alors que chez les apprentis le succès est revenu à Barrettali drivé par Loïc Broust, vainqueur ici de sa première course cette saison.

Revoir la course.

Les services de la Fédération Nationale des Courses Hippiques, qui nous fournissent les replays vidéos des courses non Premium, ont été la cible d'attaques informatiques le 6 juin. En dépit des interventions effectuées dès le lendemain, le bon fonctionnement du serveur n'a pu être rétabli à ce jour et les films des compétitions concernées qui se sont déroulées depuis le samedi 8 juin n'ont pu être mises à disposition des internautes, notamment ceux qui les consultent sur letrot.com. Les replays vidéos des courses non Premium disputées ce week-end sont également impactés. Nous faisons notre maximum pour les publier le plus rapidement possible. Nous présentons nos excuses à l'ensemble des utilisateurs du site letrot.com.

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut