Le Prix d’Amérique Legend Race, disputé ce dimanche à Paris-Vincennes, sera le théâtre d’un duel palpitant entre Face Time Bourbon, champion du monde en titre, et son dauphin Davidson du Pont, en quête de revanche. Ce n’est pas la première fois, dans la course au trot la plus convoitée à l’échelle planétaire, que deux antagonistes sortent du lot, loin s’en faut. Et les connaisseurs de la chose hippique savent qu’il est hasardeux de résumer une course à un match entre deux trotteurs… Mais force est d’admettre que certains combats ont marqué leur époque, avant d’entrer dans la postérité. Nous avons sélectionné, depuis le début des années 1980, quatre rivalités au sommet dans le Prix d’Amérique Legend Race. Deuxième volet dédié à la confrontation entre Coktail Jet et Abo Volo, au milieu des années 1990.

28 janvier 1996. 75ème Prix d’Amérique Legend Race de l’histoire. Les trois précédentes éditions sont tombées dans l’escarcelle de trotteurs étrangers : Queen L (1993), Sea Cove (1994) et Ina Scot (1995). Troisième un an plus tôt, Abo Volo, avec lequel Albert Viel espère enfin décrocher le Graal, est installé favori à 15/10 ! Depuis le début du Printemps 1995, le fils de Lurabo est associé à Jos Verbeck avec lequel il a remporté une multitude de Groupes et glané des accessits de luxe comme une troisième place dans l’Elitloppet et une premier accessit dans le Prix René Ballière, battu… par Coktail Jet justement.

L’élève de Jean-Etienne Dubois, deuxième favori à 41/10, a joué de malchance dans sa jeunesse (gourme, rupture d’un ligament à un genou), soufflant le chaud et le froid, avant de rattraper le temps perdu en 1995, s’adjugeant notamment trois courses labellisées Groupe I : le Prix René Ballière, le Critérium des 5 Ans et le Prix de l’Étoile. Mais à l’inverse d’Abo Volo, qui vient de faire l’étalage de sa forme en se classant troisième de la Qualif#6 Prix de Belgique, avec 25 mètres de handicap, Coktail Jet s’est fait beaucoup plus discret, terminant non placé.

Pour les observateurs, Abo Volo réunit plus d’atouts que Coktail Jet qui, pour l’emporter, doit impérativement préserver sa pointe de vitesse finale, des plus acérées. Or Jean-Etienne Dubois, son entraîneur-driver, va prendre ses adversaires de court. Alors qu’il est à portée de fusil des chevaux de tête devant les tribunes, dans le sillage d’Abo Volo, le fils cadet de Jean-Pierre Dubois opte soudainement pour la course en tête. Aux commandes de l’épreuve en plaine, « Coktail » contrôle les opérations, flanqué de Cèdre du Vivier à son extérieur, lui-même pisté par Abo Volo.

A l’intersection des pistes, les places restent inchangées. Abo Volo ronge son frein, prêt à bondir, bientôt recouvert par Activity et Arnaqueur à son extérieur. Le piège vient de se refermer sur le favori, d’autant que Cèdre du Vivier plafonne. Entrée de ligne droite : Jean-Etienne Dubois sait que son coup de poker est sur le point de se transformer en coup de maître. Il agite les bras pour encourager le fer de lance de l’Ecurie Daniel Wildenstein. Mais le « Diable belge » ne s’avoue pas vaincu. Abo Volo plonge en dedans et se lance à la poursuite de Coktail Jet. En vain. Le trotteur bai à la peau de mouton noire sur le nez vient d’entrer dans la légende. Extatique, Jean-Etienne Dubois exulte au passage du disque, avant de flatter son champion.

Vainqueur dans la foulée du Prix de France Speed Race, avant de triompher dans le Prix de l’Atlantique, Coktail Jet croise à nouveau la route d’Abo Volo en mai dans le Prix des Ducs de Normandie. Abo Volo prend sa revanche sur son adversaire qui se prépare pour l’Elitloppet. Le 26 mai 1996, Coktail Jet signe le rare doublé Prix d’Amérique-Elitloppet la même année, à l’issue d’une ligne droite restée dans les mémoires et fait retentir la Marseillaise dans les travées de Solvalla, 13 ans après Ianthin.

A son retour en France, Coktail Jet retrouve Abo Volo qu’il bat dans le Prix d’Europe à Enghien. Mais à la suite d’un périple cauchemardesque aux Etats-Unis, le champion du monde vacille et perd de sa superbe. Dans le Prix d’Amérique Legend Race 1997, Abo Volo prend la course à son compte, écœure son grand rival et s’en va offrir à Albert Viel, mourrant, le titre tant convoitéCoktail Jet tire un trait sur la compétition deux semaines plus tard, à l’issue d’un Prix de France Speed Race où il n’a pu se mettre en évidence, pour débuter une nouvelle carrière, celle d’étalon, des plus prolifiques.

Regardez la course du Prix d'Amérique 1996 en cliquant ici.

L'école des courses hippiques AFASEC propose une grande Journée Portes Ouvertes Virtuelles, ce samedi 30 janvier de 10 h à 11 h 30. C'est l'occasion de découvrir les métiers des courses hippiques, les formations données par l'établissement autour de cheval, d'échanger avec les équipes pédagogiques et d'effectuer une visite virtuelle de l'école, tout en respectant le protocole sanitaire.

Le programme se décompose en cinq points :
- Tout savoir sur les métiers des courses hippiques, les 5 campus de l'Ecole des Courses Hippiques AFASEC (Boissy-Saint-Léger-Domaine de Grosbois, Cabriès, Gouvieux, Mont-de-Marsan et Graignes), les formations proposées et la vie quotidienne des jeunes intégrants ;
- visite virtuelle de deux campus, galop et trot ;
- témoignages d'élèves ;
- processus d'inscription pour la rentrée 2021 ;
- un "questions-réponses" en direct avec les équipes.

Pour y partciper, il faut utiliser l'application Microsoft Teams et se connecter samedi 30 janvier à 10 heures via ce lien. Tous les renseignements sur cet événement se trouvent sur le site officiel de l'AFASEC accessible ici.

©APRH - L'arrivée du Prix d'Amérique 1981, Idéal du Gazeau bat Jorky

Le Prix d’Amérique Legend Race, qui se disputera ce dimanche 31 janvier à l'Hippodrome Paris-Vincennes, sera le théâtre d’un duel palpitant entre Face Time Bourbon, champion du monde en titre, et son dauphin Davidson du Pont, en quête de revanche. Ce n’est pas la première fois, dans la course au trot la plus convoitée à l’échelle planétaire, que deux antagonistes sortent du lot, loin s’en faut. Et les connaisseurs de la chose hippique savent qu’il est hasardeux de résumer une course à un match entre deux trotteurs… Mais force est d’admettre que certains combats ont marqué leur époque, avant d’entrer dans la postérité. Nous avons sélectionné, depuis le début des années 1980, quatre rivalités au sommet dans le Prix d’Amérique Legend Race. Premier volet dédié à la confrontation entre Idéal du Gazeau et Jorky, à l’orée des années 1980.

25 janvier 1981. 60ème Prix d’Amérique Legend Race de l’histoire. Jorky s’annonce comme LE cheval à battre. L’impétueux trotteur, né dans la pourpre et tout juste âgé de 6 ans, est une machine à gagner. Après avoir remporté les Critériums des 3, 4 et 5 Ans, en sus du Critérium Continental, le « trotteur français de l’année 1980 » se rêve en champion du monde de Trot attelé. Installé favori (à égalité), il doit croiser le fer avec son aîné, le quadruple lauréat de Critérium Idéal du Gazeau, qui participe à sa troisième Legend Race.

Deuxième en 1979 avant de déchanter l’année suivante alors qu’il était le grandissime favori (3/10), « Petit bonhomme » est dans une forme incertaine. Après une année de 6 ans décevante avec, pour lot de consolation, le Championnat européen à Cesena, l’élève d’Henri Fradin vient de faire sa réapparition dans la Qualif#5 Prix de Bourgogne, se classant quatrième. Mais « Idéal » et son palmarès taille XXL incitent les parieurs – qui le placent deuxième favori devant Classical Way et Ianthin – à la méfiance. A raison.

Dans une course sans concession, où Idéal du Gazeau se retrouve rapidement à la pointe du combat, le tournant se produit dans la plaine, lorsque Club Special se rabat en tête en gênant Ianthin. S’en suit un « carambolage » qui va jouer au détriment de Jorky, emmuré au sein du peloton. Eugène Lefèvre, le mentor d’Idéal du Gazeau, demande à son champion d’accélérer. Petit bonhomme s’exécute, dépose Club Special à mi-montée et déploie ses battues.

A l’intersection des pistes, Jorky s’extirpe du peloton et se lance à la poursuite de son rival. Le couteau entre les dents, le crack de Léopold Verroken refait, mètre après mètre, son retard tel un missile sur le point d’atteindre sa cible. Mais courageux en diable, Idéal ne plie pas. A mi-ligne droite, Eugène Lefèvre tourne la tête en direction de ses poursuivants puis actionne à nouveau son champion qui parvient à franchir le poteau en tête, avec une longueur d’avance sur Jorky.

Le Prix d’Amérique Legend Race était le premier Acte d’une longue série de duels entre Idéal du Gazeau et Jorky. Le premier inscrira une seconde Legend Race à son palmarès, en 1983, après avoir enlevé l’International Trot à trois reprises outre-Atlantique ainsi qu’une dizaine de courses de Groupe I sur le Vieux continent. Le second signera une revanche éclatante dans l’Elitloppet puis la Copenhague Cup la même année, mais ne parviendra jamais à décrocher le Graal dans la Legend Race, sur la touche lors des deux éditions suivantes et dauphin d’un Lurabo intraitable, pour sa dernière tentative, en 1984. Sa rivalité avec Idéal du Gazeau est immortalisée au palmarès de la Challenge Cup avec un dead-heat resté dans les annales.

Revoyez la course du Prix d'Amérique 1981 en cliquant ici.

 

©JLL-LeTROT

1 000 000 - C'est en euros l'allocation totale distribuée entre les sept premiers du Prix d'Amérique - Legend Race. La course retrouve son allocation hautement symbolique en 2021.

2700 - C'est en mètres la distance à parcourir. Le parcours dit classique à Vincennes exigeant toutes les qualités requises pour entrer dans l'histoire : vitesse, endurance, maniabilité et capacité d'accélération.

1920 - Le premier Prix d'Amérique de l'histoire fut disputé en 1920, en hommage aux troupes alliées américaines venues combattre en France durant la première guerre mondiale.

18 - Le nombre maximum de partants.

11 - Le nombre de chevaux ayant décroché leur qualification directe pour le Prix d'Amérique - Legend Race. Voir article dédié.

6 - Le nombre de Qualifs Prix d'Amérique ZEturf disputées au cours de l'hiver, offrant ainsi aux fans et aux parieurs un feuilleton haletant.

5 - Franck Nivard est le plus titré des pilotes en activité avec cinq succès dans le Prix d'Amérique - Legend Race : Meaulnes du Corta (2009), Ready Cash (2011 et 2012) et Bold Eagle (2016 et 2017).

4 - Le record de victoires dans le Prix d'Amérique pour un trotteur : la légende Ourasi dont la statue trône à l'entrée de la ligne droite de l'hippodrome mythique à travers le monde.

1'11''2 - Le temps record (moyenne sur un kilomètre) établi en 2017 par Bold Eagle, imité en 2018 par Readly Express pour couvrir les 2700m.

Ultimate - Le Prix d'Amérique - Legend Race lance une série de trois courses, les Ultimates : quinze jours plus tard se disputera le Prix de France - Speed Race puis quinze jours ensuite encore le Prix de Paris - Marathon Race.

Les échéances de la course
  • 1er forfait : mercredi 27 janvier, 10 heures
  • 2ème forfait ou partants : jeudi 28 janvier, 12 heures

©Scoopdyga

Le Prix d'Amérique Races ZEturf Legend Race est la course que tout le monde attend. Elle se disputera ce dimanche 31 janvier, avec un départ donné à 15h15. Il s'agit de la première des trois Ultimate Finals, avant la Speed Race le 14 février et la Marathon Race le 28 février. Le champion qui gagnera les trois épreuves d'affilée réussira le fantastique défi de l'Ultimate. On connaît maintenant la liste des engagés du Prix d'Amérique Legend Race. Ils sont 26 concurrents à espérer participer à la rencontre au sommet. On y trouve évidemment les 11 cracks qualifiés : Diable de Vauvert, Feliciano, Bahia Quesnot, Face Time Bourbon, Victor Ferm, Moni Viking, Gu d'Héripré, Féérie Wood, Vivid Wise As, Delia du Pommereux et Davidson du Pont. Le nombre maximum de partants est fixé à 18, il reste donc 7 places. Les protagonistes les plus riches seront retenus en priorité. Billie de Montfort, Tony Gio, Power, Valokaja Hindo, Chica de Joudes, Looking Superb et Drôle de Jet pourraient donc compléter le casting. Les partants définitifs seront validés jeudi en milieu de journée.

Voici la liste des 26 engagés :

1            DECOLORATION                                                   297 060 €

2            HARD TIMES                                                         317 576 €

3            CONCHITANA JENILOU                                       323 900 €

4            VICTOR FERM                                                      332 202 €

5            FEERIE WOOD                                                     357 350 €

6            CREPE DE SATIN                                                 373 890 €

7            FAKIR DU LORAULT                                             520 290 €

8            EXPRESS JET                                                       529 100 €

9            FRISBEE D'AM                                                      544 600 €

10         DIABLE DE VAUVERT                                            562 290 €

11         TAMURE ROC                                                        578 964 €

12         GU D'HERIPRE                                                      585 900 €

13         MONI VIKING                                                         606 953 €

14         DROLE DE JET                                                      628 075 €

15         LOOKING SUPERB                                               655 911 €

16         FELICIANO                                                            689 540 €

17         CHICA DE JOUDES                                              711 670 €

18         VALOKAJA HINDO                                                748 483 €

19         POWER (SWE)                                                      909 746 €

20         TONY GIO                                                              1 050 415 €

21         DELIA DU POMMEREUX                                      1 051 220 €

22         VIVID WISE AS                                                      1 068 898 €

23         DAVIDSON DU PONT                                           1 355 610 €

24         BAHIA QUESNOT                                                 1 453 408 €

25         FACE TIME BOURBON                                         2 197 440 €

26         BILLIE DE MONTFORT                                         2 348 588 €

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut