Actualités
15/05/2018
Course
En région
Grand Prix des Ducs de Normandie : les auteurs du doublé

Tenant du titre et détenteur du record de vitesse (1’10’’5), Amiral Sacha va tenter d’inscrire son nom au palmarès de ce Groupe II pour la deuxième année de suite. Une tâche difficile avant le coup face à des cracks de la trempe d’Aubrion du Gers ou Traders, même si l'exploit a été réalisé par plusieurs champions.

Grand Prix des Ducs de Normandie : les auteurs du doublé

Texas Charm et Julien Dubois résistent à Oyonnax et gagnent leur premier Grand Prix des Ducs de Normandie © ScoopDyga 

L’étude du palmarès du Grand Prix des Ducs de Normandie démontre en effet que depuis le début des années 1980, six trotteurs sont parvenus à réussir le doublé dans l’épreuve phare (avec le Saint-Léger des Trotteurs) de l’hippodrome de la Prairie. Sur cette même période, force est d’ailleurs de constater que trois « Ducs de Normandie » figurent au palmarès du championnat du monde des trotteurs : Ourasi, Abo Volo et Oyonnax. Mais qui sont ces six compétiteurs à avoir gagné deux années de suite le Grand Prix des Ducs de Normandie ?

Rêve d’Udon (1989-1990)

L’entraînement et la casaque de Bernard Desmontils, la drive d’Yves Deux. Champion dans les deux spécialités du trot, vainqueur entre autres de l’International Trot 1990 à New York et du Grand Prix de Cornulier 1991, Rêve d’Udon aurait sans doute gagné l’ « Amérique » si sa route n’avait pas croisé celle d'un certain Ténor de Baune. Avant cela, le lauréat du Critérium des 5 Ans s’adjuge deux fois de suite le Grand Prix des Ducs de Normandie, disputé à l’époque sur 2100 mètres, à six et sept ans. Il fait partie des trotteurs français les plus riches de l’histoire.

Abo Volo (1996-1997)

Inoubliable lauréat du Grand Prix d’Amérique 1997, à la manière des forts et associé au diable belge, le représentant de la casaque Albert Viel, au sommet de son art, signe le doublé Amérique/Ducs de Normandie comme le grand Ourasi dix ans avant lui. Un an plus tôt, le protégé de Paul Viel dominait l’illustre Coktail Jet (auteur la même année du doublé Grand Prix d’Amérique/Elitloppet) pour décrocher son tout premier titre de « Duc de Normandie ».

Giesolo de Lou (2000-2001)

Sans doute le meilleur hongre entraîné par Jean-Etienne Dubois. Quintuple vainqueur du Grand Prix des Ducs de Normandie en tant qu’entraîneur-driver, le fils cadet de Jean-Pierre Dubois prive Goetmals Wood du doublé aux sulky de l’alezan brûlé en 1999 qui dicte sa loi l’année suivante face à Ivory Pearl.  

Love You (2004-2005)  

Performant en piste, Love You est surtout connu pour son immense carrière de reproducteur. C’est oublier un peu vite quelques uns de ses faits d’armes, notamment sur le sable caennais. Tombeur de Général du Lupin (tenant du titre) en 2004, Love You défend victorieusement son titre aux dépens de Jardy en pulvérisant le record de Gébrazac établi trois ans plus tôt sur la même distance (1’11’’0 sur 2100 mètres). Celui qui est devenu ensuite un très grand géniteur au haras offre ainsi à son mentor Jean-Pierre Dubois son quatrième et dernier titre dans le célèbre Groupe II.

Texas Charm (2012-2013)

Trotteur de cristal, Texas Charm laisse dans l’histoire du trotting comme un goût d’inachevé, lui qui n’a pu pleinement exprimer son talent dans les épreuves majeures du calendrier en raison de problèmes de santé à répétition. Il n’empêche : quand son moteur tourne à plein régime, le représentant de l’Ecurie Victoria Dreams évolue dans une autre galaxie. Pour la 40ème sortie de sa carrière, dans l’édition 2012, le fils de Cygnus d’Odyssée, confié à Julien Dubois, s’impose de bout en bout devant Oyonnax dans l’exceptionnel chrono de 1’10’’8 (sur 2 450mètres), effaçant des tablettes l’ancien marqueur de Love You. Il double la mise en 2013 en dominant cette fois-ci son compagnon d’écurie Royal Dream, vainqueur trois mois plus tôt du Grand Prix d’Amérique, et la dame de fer Roxane Griff.

Roi du Lupin (2014-2015)

Onze ans après un autre « Lupin » (Général), Roi du Lupin se distingue à son tour et fait encore mieux que son aîné en enlevant deux années de rang la course. Après être venu à bout du coriace Swedishman dans la phase finale en 2014, le hongre vedette de Jean-Paul Marmion réitère son exploit en 2015 du haut de ses 10 printemps. A la baguette, le multiple Sulky d’Or Jean-Michel Bazire, qui accroche une quatrième victoire en tant que driver à son tableau des médailles. Le Groupe II a souvent été convoité par d’excellents hongres qui en ont fait leur « Prix d’Amérique », comme Giesolo de Lou, Général du Lupin et Nimrod Borealis (2008) avant lui.

 
Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut