Actualités
07/08/2018 à 15:23
Course
Le Pro du Moment
Théo Duvalestin passe chez les pros

Dimanche, à Royan-la-Palmyre, Théo Duvaldestin est devenu professionnel, remportant sa 50e course au sulky d’Astor de Rozoy.

Théo Duvalestin passe chez les pros

Théo Duvaldlestin, en compagnie de son père Thierry, à Vincennes, l'an passé. @Scoopdyga

Théo Duvaldestin a de qui tenir. Son père, Thierry, installé à La Ferté-Fresnel dans l’Orne, compte 1 444 victoires dans le rang des drivers et 2 399 dans la catégorie entraîneurs. Son frère Clément, qui aura 20 ans le 4 septembre, est passé pro le 21 août 2016, soit deux semaines avant d’avoir ses 18 ans.

Théo est donc sensiblement dans le même timing que son aîné, ayant débuté en compétition le 4 septembre 2016, par une 2e place à Rambouillet. Son premier succès, il le signe à Laval, le 1er novembre, pour sa 10e sortie publique au sulky d’Astor de Rozoy, un fils de Ready Cash, celui-là même qui lui a permis de signer sa 50e victoire, dimanche, à l’âge de 18 ans et… deux mois.

En 2017, Théo fait ses classes essentiellement en province. Il se met à 157 reprises au sulky et remporte 31 victoires et 24 places de 2e et 3e. En début d’année, il s’adjuge sa première victoire parisienne, la 33e de sa carrière, le 14 janvier, associé à un cheval de son père, Boy Dancer. A la fin de ce premier semestre, Théo décroche un autre « titre », passant son Bac Pro avec succès, bouclant ainsi son cycle d’études réalisé à l’école AFASEC de Graignes.

Thierry Duvaldestin, son mentor, est ravi de travailler auprès de ses deux fils et de leur mettre le pied à l’étrier. « Théo est très perfectionniste et méticuleux. De tempérament, il est plus réservé que son frère aîné. A la maison comme en courses, il se montre très appliqué et soucieux de faire ce qu’on lui demande. Du coup, il ne fait pas trop d’erreurs et acquiert, progressivement, de l’expérience. Il l’a complétée également en passant un an chez Philippe Daugeard et en faisant un meeting à Cagnes-sur-Mer, aux côtés de Romuald Mourice. C’est important, à mes yeux, de voir ce qui se passe chez les autres collègues et s’il le souhaite, ce serait bien qu’il aille aussi passer quelques mois à l’étranger. Début septembre, il va d’ailleurs aller en Russie disputer le championnat Européen des Apprentis. »

A ce jour, Théo Duvaldestin présente des statistiques assez impressionnantes : 50 victoires et 41 places de 2e et 3e, pour 262 courses disputées, soit un taux de réussite dans les trois premiers de 35%. Ses deux chevaux de bataille ont été, jusqu'à présent, Astor de Rozoy et Best Match, avec lesquels il compte, pour chacun, cinq victoires.

Partagez

FIL INFO

Aller en haut