Actualités
11/09/2018 à 14:19
Institution
Infos
C’est la rentrée aussi à l’AFASEC

La semaine dernière, les élèves de l’AFASEC ont effectué leur rentrée dans les cinq établissements gérés par cette structure créée par les Sociétés Mères du Trot et du Galop.

C’est la rentrée aussi à l’AFASEC

@AFASEC Graignes

Début septembre, 628 jeunes ont intégré les parcours de formation de l'AFASEC (Association de Formation et d'Action Sociale des Ecuries de Courses) qui vont de la 4e au BTS, et qui permettent de passer le CAPA LCE (Lad Cavalier d’Entraînement), le BAC PRO (Conduite de Gestion de l’Entreprise Hippique) et le BTS (Analyse et Conduite de Stratégie de l’Entreprise Agricole). Ces effectifs étaient répartis de la façon suivante : 185 élèves à l’école de Gouvieux, 134 à Graignes, 118 à Mont-de-Marsan, 102 à Cabriès et 89 à Grosbois. Deux élèves sur trois sont des jeunes filles. Les sites de Graignes (55 apprentis et 79 stagiaires) et de Grosbois accueillent surtout des jeunes désireux de faire une carrière dans la discipline du trot.

Depuis l’an passé, les sites de Graignes, de Grosbois et de Mont-de-Marsan disposent d’un simulateur de trot, un appareil qui vaut aux environs de 45 000 euros/pièce. Pascal Launey, le chef d’établissement de Graignes, explique les raisons d'être de tels investissements dans le numéro 250 de Trot Informations. « Le premier exemplaire a été livré en Suède, à la demande de l’école de Solvalla. Doté de trois vitesses et de deux programmes, ce matériel permet à un débutant d’intégrer rapidement le mouvement du trot…  S’il est pour l’instant moins précis que son homologue au galop, ce Trotting Simulator est plus au point pour le trot monté que pour l’attelage. Cet appareil est d’un précieux concours dans la musculation des élèves…  Ce simulateur est un complément aux séances à cheval ou au sulky effectuées sur les différentes pistes d’entraînement, mais aussi de programmes d’activités sportives (VTT, footing, renforcement musculaire). L’objectif final est en effet de trouver un bon équilibre à cheval, mais encore d’améliorer la résistance physique du cavalier afin qu’il garde une posture adéquate et une respiration adaptée… Si le cheval se sent bien, il coopérera mieux, et le cavalier se sentira plus en confiance… Un cercle vertueux en somme. »

Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut