Actualités
14/09/2018 à 08:52
Course
TOUR EUROPÉEN DU TROTTEUR FRANÇAIS
Tour Européen : Aubrion du Gers à la conquête de la Suisse

Ce dimanche, se dispute la deuxième étape du Tour Européen du Trotteur Français, sur l’hippodrome d’Avenches. Aubrion du Gers en sera la grande attraction.

Tour Européen : Aubrion du Gers à la conquête de la Suisse

Aubrion du Gers, photograhié à Caen en 2017, avec Jean-Michel Bazire à son sulky. @JLL LeTROT

Aubrion du Gers s’est déjà aventuré en Norvège (3e du GP d’Oslo en 2017), en Finlande (1er à Kouvola en juin) et en Belgique (1er à Mons en août). Cette fois, le fameux hongre découvre la Suisse, ce dimanche où sept trotteurs sont au départ du Prix du Président (Groupe II, 2 350 mètres). Restant sur sept victoires consécutives, aussi convaincantes les unes que les autres, notamment samedi dernier dans le GP d’Eté à Vincennes, le champion a tiré le numéro 6 derrière l’autostart, ce qui n’est certes pas la place idéale. Mais le pensionnaire de Jean-Michel Bazire, qui retrouve Jos Verbeeck à son sulky, semble à l’heure actuelle intouchable.     

En conséquence, ses six adversaires vont viser surtout la deuxième place, à commencer par Valko Jénilat (2). C’est le lauréat de la première étape de ce Tour Européen du Trotteur Français il y a deux semaines à Wolvega, au terme d’une ligne droite tonitruante. Ce pensionnaire de Sébastien Guarato vise cette année la première place de ce circuit, de même que sa compagne Billie de Montfort (7), deuxième de l’étape néerlandaise. La jument est associée pour la première fois à Glenny Delaune, l’un des hommes de confiance de l’entraîneur ornais.

Contemporaine d’Aubrion, la jument mayennaise Anna Mix (5) revient de Scandinavie où elle a couru tout le printemps et cet été, s’imposant à deux reprises et prenant plusieurs belles places. En revanche, sa dernière sortie dans un Groupe I pour femelles, à Solvalla, s’est avérée décevante. Une Sérénade (3), âgée de 10 ans, ne fait pas un trop long déplacement, car elle est entraînée dans le Centre-Est par Serge Peltier. Si elle a un peu déçu à Cagnes-sur-Mer, fin août, elle est en droit de se réhabiliter. En revanche, Akim du Cap Vert (4) tarde à retrouver la plénitude de ses moyens et le champion local, Totem d’Azur (1) se confronte à bien plus fort que lui. 
 

Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut