Actualités
10/06/2019
Course
Nouveau Pro
Ludivine Drapier s'offre sa 50ème étoile

Ludivine Drapier intègre les rangs des professionnels grâce à sa 50ème victoire acquise samedi à Lisieux. Cette sportive dans l'âme passe ainsi un nouveau cap, elle qui aurait pu tout aussi bien se vouer à une autre carrière.

Ludivine Drapier s'offre sa 50ème étoile

©JLL-LeTROT - Ludivine Drapier parée du maillot de l'Équipe de France de Football a choisi son moment pour gagner sa 50ème victoire

L'an passé, avant la Coupe du Monde de Football masculin, elle avait affiché fièrement les couleurs de l'Equipe de France alors parées d'une étoile de Champion du Monde qui n'attendait qu'à être rejointe par la seconde. Un an plus tard Ludivine Drapier s'est offert sa 50ème étoile, synonyme de 50ème succès en course officielle, le lendemain du coup d'envoi de la Coupe du Monde féminine de Football ! C'est ce qu'on appelle avoir le sens de l'à-propos pour cette jeune femme passionnée de sport depuis son plus jeune âge (voir ci-dessous) et qui a débuté sa carrière il y a sept ans chez Olivier Potier avant de travailler aujourd'hui aux côtés de Karl Champenois. Cette 50ème victoire a été acquise dans sa discipline de prédilection, le trot monté, samedi donc, à Lisieux, en selle sur Bahia de la Basle (revoir la course). Une nouvelle ère s'ouvre donc devant la Vendéenne d'origine à qui nous avions il y a trois ans consacré un portrait dans Trot Infos, revenant justement sur le basculement entre la gymnastique, sa première passion sportive, et les courses. Extrait. 

À quoi tient une carrière ? À des goûts et à des aptitudes ? Un peu des deux sans doute, mais en bonne logique, la jeune Vendéenne Ludivine Drapier, originaire d’Aubigny, aurait alors dû faire carrière dans la gymnastique rythmique et sportive, une discipline dans laquelle elle excellait, au point de s’ouvrir les portes des Championnats de France. Mais les hasards de la vie l'ont orientée dans une tout autre voie.

Rien ne prédestinait donc la jeune Ludivine Drapier à faire carrière dans les courses de chevaux jusqu'à... « J’étais en troisième, la classe des stages découvertes, et j’ai fait le mien à l’Écurie de la Noémie, non loin de chez moi, en Vendée. » Et pour une découverte, ce fut une découverte ! Ludivine avait trouvé sa voie. Maman a fait la moue, mais papa a été philosophe : « Il faut faire ce que l’on veut. La vie est faite pour ça ! ». Adieu la gymnastique rythmique, voilà Ludivine partie dans une petite écurie du Calvados. « Six mois durant lesquels ça s’est moyennement passé, se souvient-elle. Ensuite, je suis passée chez Olivier Potier, tout près de Nantes, et là, j’ai vraiment appris énormément de choses. Olivier Potier est exigeant, mais il sait aussi faire confiance et je m’y suis mise à fond ! » Durant son passage chez Olivier Potier, Ludivine Drapier gagne dix-neuf courses, dont une dizaine pour son patron. La jeune apprentie est aussi vite sollicitée par l’extérieur. À cette époque, une pouliche marque déjà sa jeune carrière, Tikia des Apres, avec laquelle elle remporte plusieurs courses.

Lorsqu’elle passe chez Damien Marsault, la réussite ne se dément pas. « Je l’ai dépanné au début, puis il m’a prise en CDI », précise-t-elle. Tikia des Apres est remplacée par Almée, très performante sous la selle. Elle compte déjà trois victoires avec cette fille d’Historien et ce n’est pas fini !  Et, comme le succès appelle le succès, Ludivine est sollicitée par l’extérieur, notamment par Karl Champenois, Patrick Martin, qui compte sur Bogota d’Herfraie l’hiver prochain à Paris, ou encore Dominique Lefaucheux, qui « cartonne depuis le début de l’année ». Alors, Ludivine, du haut de ses 20 ans (article paru en 2016) et avec ses 31 victoires au début du mois d’août, voit-elle loin et grand ? « Mon premier objectif,  c’est de gagner à Vincennes, mais j’ai peur de me mettre un peu trop la pression ! » {...} Et dire qu’elle aurait peut-être pu représenter la France aux Jeux Olympiques de Rio… Mais la jeune Vendéenne n’a pas l’air d’avoir de regrets.

Depuis, cet objectif de gagner à Vincennes Hippodrome de Paris fut atteint, à trois reprises en 2017 avec Ange Karlann (deux fois) et Cristalline

Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut