Actualités
10/08/2019
Course
Meeting d'été Enghien
Prix Jean-Luc Lagardère : le sommet du meeting d'été d'Enghien

Paré du label Groupe II, le Prix Jean-Luc Lagardère est chaque été un événement. Son palmarès parle pour lui (voir ci-dessous) et le plateau de l'édition 2019 est à la hauteur de l'histoire de cette course.

Prix Jean-Luc Lagardère : le sommet du meeting d'été d'Enghien

©Aprh - Détroit Castelets a fait forte impression dans le Prix René Ballière en juin à Vincennes Hippodrome de Paris. Il passe un sérieux test mardi.

Les trois dernières éditions à eux deux

Jean-Michel Bazire et Philippe Allaire trustent le palmarès de ce Prix Jean-Luc Lagardère depuis trois ans. Le double tentant du titre présente cette année quatre représentants. Tout d’abord Valokaja Hindo qui vient d’être le dauphin de Bold Eagle en Belgique, puis les duettistes Blé du Gers et Cleangame, habitués à concourir dans les mêmes épreuves. Après avoir triomphé dans les Prix Kerjacques, du Conseil Municipal de Vichy et de Buenos-Aires à Enghien, Cleangame tente la passe de quatre. Et enfin Bel Avis, présenté ferré, qui change totalement de configuration en s’alignant sur longue distance après avoir brillé sur le mile.

Philippe Allaire délègue quant à lui Bugsy Malone, de retour en France après deux prestations belges : une soldée par un succès à Ostende et une autre moins satisfaisante. Bugsy Malone a été disqualifié dans le Grand Prix de Wallonie en tentant de durcir la course.

La ligne du Prix René Ballière

Sa fin de course fut remarquable dans le Groupe I Prix René Ballière à Vincennes Hippodrome de Paris le 23 juin dernier. Placé du classique Critérium des 5 ans l’an dernier, à pareille époque, Détroit Castelets a pris rendez-vous avec les meilleures courses pour chevaux d’âge et pourrait à nouveau briller s’il reste dans le même état de forme qui était le sien fin juin à Vincennes Hippodrome de Paris. Le protégé de Jean-Luc Dersoir a la particularité de participer à sa première course sur la piste d’Enghien et notons qu'il sera ferré.

La réussite des femelles

À la lecture du palmarès depuis 2010, les noms de plusieurs juments de grande qualité apparaissent : Roxane Griff et Quoumba de Guez, mais aussi Ilaria Jet en 2010. Celle-ci présente un profil assez proche de celui de la seule jument en lice cette année dans le Prix Jean-Luc Lagardère : Tessy d’Été, d’origine italienne comme son aînée. Récente 2ème du Prix de Washington (sur 1 609 mètres), elle a aussi quelques références sur plus long : il faut souligner que la protégée de Philippe Billard n’a jamais fini plus loin que 5ème depuis la fin 2018.

Voir les partants du Prix Jean-Luc Lagardère

Palmarès du Prix Jean-Luc Lagardère depuis 2010
  • 2018 / Aubrion du Gers - 1’11’’3
  • 2017 / Aubrion du Gers - 1’13’’
  • 2016 / Bird Parker - 1’14’’
  • 2015 / Romanesque - 1’15’’3
  • 2014 / Un Mec d’Héripré - 1’14’’4
  • 2013 / Quoumba de Guez - 1’15’’5
  • 2012 / Roxane Griff - 1’15’’8
  • 2011 / Roxane Griff - 1’14’’4
  • 2010 / Ilaria Jet - 1’12’’8
Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut