Actualités
14/01/2020
Course
Meeting d'Hiver
Grand Prix de Cornulier : la coalition des juments

À l'heure des engagements, elles étaient largement majoritaires et devraient, selon toute vraisemblance, l'être encore au moment de la liste des partants définitifs. Les juments attaquent en nombre dans ce Grand Prix de Cornulier 2020.

Grand Prix de Cornulier : la coalition des juments

©JLL-LeTROT / Evangelina Blue avait maté les mâles dans le Prix des Centaures (Groupe I) en février dernier

Les deux dernières éditions du Grand Prix de Cornulier sont revenues à deux mâles qui seront encore présents dimanche : Traders en 2018 et Bilibili, le tenant du titre. Ils mettaient fin consécutivement à une série de quatre victoires des juments puisqu'après le doublé de Roxane Griff, on avait enregistré dans la plus grande course au trot monté les victoires de Scarlet Turgot puis de Bellissima France. Pour inverser à nouveau la tendance, les juments se présentent à l'heure des engagements en grande majorité. Découvrons qui sont elles.

La ligne du Prix du Calvados

Bilibili s'est montré intraitable dans sa course-tremplin favorite en vue du Cornulier, le Prix du Calvados, mais avait vu les juments se montrer très présentes avec les médailles d'argent de Bilooka du Boscail et de bronze pour Etoile de Bruyère. Les six poursuivants du vainqueur étaient en fait des poursuivantes (voir résultat). À l'exception bien sûr du lauréat, les autres mâles avaient donc fait pâle figure, parmi lesquels Traders, disqualifié.

Le cas de la promotion des "E"

Lauréate du Prix de Normandie en septembre dernier, course que l'on peut comparer au Critérium des 5 Ans sous la selle, Etoile de Bruyère a donc pointé le bout de son nez lors du Prix du Calvados après avoir validé dès le début du meeting d'hiver sa participation au Grand Prix de Cornulier, remportant le Prix Joseph Lafosse. La représentante de Charles Dreux ne cesse en fait de confirmer la domination des juments sur les mâles dans cette promotion de 2014. Les sept premières places du Prix de Normandie sont là pour en témoigner : elles étaient toutes prises par des juments (qui étaient huit contre quatre mâles au départ). On a même vu plusieurs semi-classiques pour "E" se disputer avec un seul mâle en lice face aux femelles, dont Exotica de Retz est elle également une référence au meilleur niveau.

Dans les courses inter-générations

Autre jument aujourd'hui âgée de 6 ans, Evangelina Blue a elle aussi fait fort aux mâles mais cette fois d'une génération différente. Lauréate du Prix des Centaures, Groupe I, elle mettait à la raison ses cadets Fado du Chêne et Feeling Cash, pourtant partis 25m devant elle. Encore plus tôt, lors du Prix des Élites 2018, c'est une autre jument, Elladora de Forgan (absente), qui avait dominé le même Feeling Cash. Si celui-ci est une référence dans sa promotion avec bien sûr le triple lauréat de Groupe I Fado du Chêne, ni l'un ni l'autre n'avaient fourni le lauréat du Prix du Président de la République qui était en 2020 une Présidente : Flèche Bourbon. Partie dans un exceptionnel numéro de course en solitaire, la protégée de Sébastien Guarato établissait dans le Classique de juin le nouveau record de la course et même le nouveau record du parcours pour un 4 ans : 1'12''5 sur 2850m. 

Les juments arrivent donc en force sur ce Grand Prix de Cornulier, en nombre et en arguments !

 

 

 

Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut