Actualités
11/02/2020
Evenement
En Chiffres
Le Grand Prix de France vu par le Tracking

Le Grand Prix de France a donné lieu dimanche à un spectacle sportif de très haut niveau avec une ligne droite qualifiée par certains « d’anthologie ». Décryptage.

Le Grand Prix de France vu par le Tracking

©Scoopdyga - Davidson du Pont, Face Time Bourbon et Delia du Pommereux (de droite à gauche) ont réalisé des prestations exceptionnelles dans le Grand Prix de France. La preuve par les chiffres

Si, en termes d’impression visuelle et de sensations, rien ne vaut de vivre une grande compétition sur l’hippodrome, l’analyse d’une performance sportive hippique est aujourd’hui portée par la technologie Tracking. Adoptée par les professionnels pour mieux analyser les prestations de leurs chevaux, elle s’avère aussi un outil déterminant pour mieux jauger de la qualité d’une accélération pour les fans et les turfistes en recherche des meilleurs éléments pour les courses futures. Comme dans tous les sports modernes.

Appliqué au Grand Prix de France, le Tracking nous a dévoilé les éléments suivants :

  • la tactique gagnante de Jean-Michel Bazire au sulky de Davidson du Pont s’est basée sur une première partie de course très rapide et dominatrice : meilleur partiel à 2000m de l’arrivée (1’03’’1) et 2ème meilleur partiel à 1500m du poteau (1’07’’1).
  • la sensationnelle impression de vitesse procurée par Face Time Bourbon en final se traduit par une vitesse de pointe à 59,1 km/h soit une équivalence de 1’00’’9 en réduction kilométrique (probablement du jamais vu à Paris-Vincennes).
  • dans les 250 derniers mètres, le vainqueur du Grand Prix d’Amérique a refait 10 mètres sur Davidson du Pont, lui-même relancé en vitesse maximale par Jean-Michel Bazire.
  • Delia du Pommereux a dû faire 16m de plus que le vainqueur alors qu’elle a fini à environ 3m de lui au passage du poteau.
  • Delia du Pommereux est passée en l’espace de 500m de la 12ème place à la 3ème place au passage du poteau, effectuant une remontée clairement fantastique.
  • C’est par conséquent elle qui signe les deux derniers meilleurs partiels : 1’10’’4 le dernier kilomètre et 1’07’’8 les 500 derniers mètres.

Vos yeux (revoir la course) ne vous ont pas trahis : c’est bien une course exceptionnelle à laquelle nous avons assisté.

Pour voir les données Tracking de la course, cliquez ici.

Rappel : chaque fiche-cheval est désormais agrémentée d’un onglet « Tracking » pour donner une photographie des performances successives réalisées par le trotteur.

Retrouvez l’appli PMU Tracking sur tous les smartphones.

Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut