Actualités
05/06/2020
Trotteur francais
Infos
Dijon se retire de la compétition

Romain Derieux, son entraîneur, a annoncé cette semaine la retraite sportive de Dijon en raison d’une blessure récurrente. Le vainqueur de l’Elitloppet 2019 va désormais se consacrer entièrement à sa carrière d’étalon.

Dijon se retire de la compétition

©Scoopdyga / Dijon, monstre de vitesse

26 mai 2019. Dijon devient le 23ème Trotteur Français à inscrire son nom au palmarès du très convoité Elitloppet, la plus grande course scandinave. Un authentique exploit réalisé par le fils de Ganymède et d’une fille de Coktail Jet élevé par Louis Derieux, le père de Romain, le jeune entraîneur du champion. On ne le sait pas encore mais c’est le dernier exploit sportif de ce mâle né en 2013 qui a rapidement fait partie des meilleurs éléments de sa génération. Vainqueur semi-classique à 3 ans et placé la même année des Groupes I Prix de l’Etoile (4ème) et Critérium des 3 Ans (5ème), la carrière de Dijon va prendre une ampleur nouvelle quand il remporte l’année suivante son premier Groupe I, en Italie.

Un premier voyage peu de temps auparavant à l’étranger, à Solvalla (Suède) déjà, est à l’origine de cette victoire de prestige. « Ce jour-là, il avait touché avec son antérieur la roue du sulky de l’animateur alors qu’il était plein gaz, confiait Romain Derieux dans le n°256 de Trot Infos (juillet-août 2019). J’avais déjà des convictions sur sa capacité à réussir sur ce style de distance et de parcours. Son comportement n’a fait que les renforcer. À partir de là, on a orienté sa carrière sur les parcours de vitesse. » Dès lors, Dijon va parcourir l’Europe du trot, avec d’autres succès de Groupe I à la clef, tout en continuant à étoffer son palmarès à domicile, que ce soit à Vincennes avec le Championnat Européen des 5 Ans ou à Enghien.

Le sommet de sa carrière, Dijon va le bâtir en deux temps. Si le n°8 dans sa batterie qualificative à l’Elitloppet semble a priori sensiblement réduire ses chances, ce sera en effet un mal pour un bien. Car il parvient à se qualifier sans avoir fait d’efforts. Son jeune driver n’a pas cherché à démarrer et a joué « petit bras ». Dans la finale, ce sera tout l’inverse et le triomphe était au bout de l'effort !

Désormais, Dijon va se consacrer à temps plein à sa carrière d’étalon qu’il a commencée en 2019. Ses premiers yearlings devraient être vus sur les rings des ventes cette année.

Dijon en chiffres

  • 55 courses
  • 14 victoires
  • 3 succès de Groupe I dont l’Elitloppet 2019 et le Championnat Européen des 5 Ans
  • Record de 1’09’’
  • 1 054 762 € de gains
Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut