Actualités
01/07/2020
Institution
Infos
Bilan des Assises des courses au Trot

Les Assises des courses au Trot viennent de se conclure à Enghien. Animée par la volonté d’engager discussions, partages et débats, cette journée exceptionnelle, première dans l’histoire du Trot, a été particulièrement riche : 25 intervenants se sont succédés autour de 10 thèmes toute la journée pour donner des réponses précises aux interrogations ressorties de la consultation nationale initiée en début d’année auprès des joueurs et des socioprofessionnels.

Bilan des Assises des courses au Trot

©JLL-LeTROT

Un certain nombre de mesures concrètes y ont été annoncées.

PROGRAMME DES COURSES

L’optimisation des enjeux, dont les principes ont été rappelés au cours des Assises, est désormais appréhendée au quotidien en coopération avec France Galop.

Une réforme est en cours sur le programme de sélection (Groupe I et II) pour créer de nouveaux évènements grand public et optimiser les enjeux qui y sont liés.

Une réflexion sur la répartition des réunions premium sur les hippodromes porteurs est à l’étude et l’amélioration du programme premium se fera à travers la sélection de certaines courses PMH qui passeront dans la catégorie premium.

Dans le cadre de l’optimisation des enjeux, plusieurs projets sont en cours : à Vincennes, l’étude sur l’éclairage de la grande piste de l’hippodrome a été lancée et les courses en nocturne du mardi deviendront des courses en semi-nocturnes quelle que soit la période de l’année.

En ce qui concerne le Trophée Vert, il a été décidé pour 2021 le maintien de la course principale au programme premium.

En ce qui concerne le Grand Prix d’Amérique, il sera donné la possibilité au meilleur cheval hongre du circuit de pouvoir y participer à travers l’attribution d’une « wild card » qui lui permettra de participer aux épreuves qualificatives.

Enfin, de nouveaux formats de courses « événementielles » seront créés, notamment les courses en batterie ou encore les duels.

MARKETING & COMMUNICATION DES COURSES

En réponse aux problématiques relevées sur le spectacle des courses, et pour répondre à la demande d'une meilleure communication de la part des acteurs, LeTROT mettra en place dans les prochaines semaines un nouvel indicateur : l'avis de l'entraineur.
Accessible à tous, il permettra aux entraineurs de renseigner leur confiance envers leurs chevaux à J-2, de transmettre des informations sur le cheval (artifices...), d'affiner son opinion après les Heats ou encore de débriefer l'après-course.

En parallèle, LeTROT renforcera ses actions pour développer le propriétariat à travers la constitution d'une base de chevaux à vendre, dans le but de favoriser les investissements des propriétaires actuels et d’en conquérir de nouveaux.

Aujourd'hui, le programme technique proposé au PMU et aux opérateurs est insuffisant pour développer et commercialiser les courses hippiques dans le monde.
Il est donc nécessaire de concevoir un marketing de l'offre des courses hippiques avec un objectif unique pour tous les acteurs : la satisfaction client. A travers la mise en place de groupes de travail et d'outils marketing, LeTROT travaille à la création de produits forts autour du Prix d'Amérique, véritable marque emblématique et connue de tous. Le marketing de l’offre doit être décliné sur l’ensemble des réunions de courses au quotidien.

CODE & REGLEMENTATION

La réglementation des courses a été au cœur des contributions en ligne et la volonté de la Société LeTROT est d’y répondre par des réponses concrètes. Plusieurs thèmes se sont dégagés :

Pour répondre aux faux départs considérés comme trop nombreux, une série de mesures est envisagée :
Un audit des hippodromes où les faux départs sont trop nombreux.
Une homogénéisation obligatoire des procédures, un renforcement des sanctions et la mise en place d’une formation continue des juges au départ en France.
La proportion de courses avec départ à l’autostart est également revue à la hausse pour atteindre 20% au minimum en 2021.
Enfin, pour éviter la frustration des parieurs, la création d’une zone blanche après le départ dans laquelle les foulées au galop sans prendre d'avantage ne seront pas comptabilisées, viendra compléter ces mesures.
Le renforcement des sanctions relatives à l’usage de la cravache, aux ralentissements et aux changements de lignes a été acté.
En ce qui concerne la cravache, la réglementation prévoit d’évoluer par la transposition dans le code des courses au trot des dispositions de l’accord international UET.
Les ralentissements en course et les positions du 1 et demi ou 2 et demi qui contrarient la progression des autres concurrents seront plus sévèrement jugés.
Afin d’optimiser la régularité des courses, l’audition des concurrents favoris d’une course qui ne participent pas à l’arrivée devra être systématisée.

La création d’une commission d’appel sur les décisions prises par les commissaires sur les hippodromes et la mise à disposition des enquêtes sur le site du Trot avec le procès-verbal correspondant viendra compléter le dispositif.

Enfin, la révision globale des textes règlementaires va être menée dès 2020.

L’ensemble de ces mesures ont été expertisées par les Commissions des programmes et du Code. Les modalités d’application devront être finalisés dans les semaines qui viennent afin d’être présentées au prochain Comité de la SECF.

Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut