Actualités
15/09/2020
TROTTEUR FRANCAIS
Institution
Compte rendu du comité du 15 septembre

Le Comité s’est réuni ce jour en présentiel sur l’Hippodrome Paris-Vincennes et en visio-conférence. En raison d’un ordre du jour dense, témoin du travail effectué par les équipes depuis la reprise des courses hippiques, la séance a duré plus de 6 heures.

Compte rendu du comité du 15 septembre

 

En introduction, le Président Jean-Pierre Barjon a rendu hommage à M. Daniel Miette, membre du Comité de la SECF au titre de Président de la Fédération Régionale des Courses Hippiques de Basse Normandie pendant 12 années et disparu le 27 juillet dernier.
Il a également tenu à remercier l'ensemble des sociétés de courses pour leur disponibilité et leur implication, permettant une réactivité exceptionnelle face à des contraintes extraordinaires. 
 
Dans son rapport d’activité, le Président a rappelé la place centrale occupée par les deux piliers de sa stratégie pour cette mandature : le joueur et le propriétaire.
 
De nombreuses actions concrètes ont par ailleurs été entreprises ces derniers mois pour enrichir l’expérience du joueur. La mise en place, cet été notamment, de l’avis de l’entraîneur,  participe à une plus grande transparence dans la communication des acteurs et améliore la lisibilité des courses pour le joueur.
 
L’innovation autour de la journée du Club des Propriétaires, dont la première édition se tiendra à Paris-Vincennes le 29 septembre prochain contribue, quant à elle, à faciliter l’accès au propriétariat et les échanges entre entraîneurs et propriétaires. Le format inédit de la vente aux enchères de chevaux prêts à courir qui conclura l’évènement permettra de concrétiser les investissements. 
Le développement d’une base de données des chevaux à vendre est également à l’ordre du jour. Cette plateforme accessible sur Infonet augmentera considérablement la visibilité de l’offre et dynamisera le propriétariat.
 
Situation financière au 1er semestre 2020

La stratégie de réduction des coûts porte ses fruits et l’objectif des 15 M€ d’économies annoncées pour la société-mère est confirmé. L’effort continu de remise en question de l’organisation des courses se traduit par l’ouverture de nombreux chantiers d’ores et déjà porteurs de résultats et de gains en termes d’optimisation.

La progression importante du chiffre d’affaire du PMU depuis mi-juin permet de sortir du budget de crise tel qu’établi en mars dernier. Face aux incertitudes liées à la situation sanitaire actuelle et aux conséquences économiques et sociales, le Conseil d'Administration reste prudent et se prononcera sur le niveau des allocations et l'évolution future en octobre 2020, après avoir eu la tendance observée au cours des deux derniers mois quant aux enjeux.

D’autre part, les premiers éléments de l’étude d’impact arrêtés au 31 août 2020 et liés aux mesures exceptionnelles mises en place sur les dédoublements supplémentaires ont été présentés. L’ajustement de l’offre et de la demande, afin de limiter la baisse des allocations par rapport à 2019, a permis à fin août, de dédoubler 199 courses supplémentaires, dont 175 sur les courses F, G et H.
L’objectif des mesures exceptionnelles décidées par le Comité pour la reprise des courses au trot a été tenu : il s’agissait de maintenir les allocations dans les courses catégorisées F, G & H à compter du 11 mai 2020. Au 31 août, les allocations offertes, grâce aux dédoublements, progressent de 0,6%. 

Orientations retenues pour le programme du Meeting d’Hiver 2020 / 2021

Le Meeting d’Hiver 2020/2021, allongé d’une semaine, débutera à Vincennes le mercredi 28 octobre et se terminera le samedi 6 mars 2021. Il comportera 824 courses réparties sur les 100 réunions organisées sur les hippodromes de Paris-Vincennes, Caen et Cabourg.

Pour optimiser le programme, la proportion des courses au trot monté passe de 28,6% à 26,9% et un effort significatif du nombre de courses réservées aux apprentis et lads jockeys a été apporté au trot attelé.

Le Prix d’Amérique aura lieu le 31 janvier 2021, une semaine plus tard qu’en 2020.

Conformément aux orientations prises à l’occasion des Assises du Trot le 1er juillet dernier, le Conseil d’Administration a ouvert, comme il s’y était engagé, le débat sur la possibilité pour les hongres de se qualifier pour participer au Prix de Cornulier et au Prix d’Amérique. Le Comité s’est exprimé : il a décidé, par une courte majorité de ne pas autoriser la participation d’un hongre dans ces deux épreuves.  
 
Modifications réglementaires

A l’issue des Assises du 1er juillet dernier, il avait été annoncé un certain nombre de mesures pour limiter les irritants remontés lors de la consultation nationale.
Plusieurs modifications réglementaires ont ainsi été validé par le Comité :

  • L’assouplissement du nombre de foulées au galop autorisées pendant le parcours a été acté. 18 foulées au galop seront autorisées au lieu de 15 afin de limiter le nombre des disqualifications. Cette disposition entrera en vigueur le 28 octobre 2020, première réunion du Meeting d’Hiver.
  • L’avis de l’entraîneur, c’est-à-dire le niveau de paramètres réunis pour l’obtention de la victoire à renseigner à la déclaration de partants par ce dernier sera obligatoire à compter du 28 octobre.
  • Un entraîneur ne pourra désormais déclarer au maximum que 4 chevaux de son effectif dans une épreuve, contre 5 jusqu’à maintenant.
  • Pour contribuer au renforcement des sanctions envers les jockeys, le Comité a voté au cours de l’été la transposition des dispositions de l’accord international UET concernant l’usage de la cravache, ainsi que des sanctions plus sévères pour les ralentissements en course et les positions du « un et demi » ou du « deux et demi ».
  • Dans le but d’améliorer la régularité et la transparence, les enquêtes des courses premium seront prochainement accessibles sur le site letrot.com, l’audition systématique des concurrents ne participant pas à l’arrivée est désormais la norme. Une révision globale du code des courses est annoncée pour février 2021, avec notamment la création d’une commission d’appel des décisions prises à l’occasion des courses.
  • Le barème 2020 des épreuves de qualification et de requalification a été reconduit pour l’année 2021. La société-mère, comme elle s’y était engagée, renforce la réglementation pour lutter contre les situations de « prête-nom » : dorénavant, tout cheval stationné en dehors de l’un des établissements de l’entraîneur ne sera permis qu’après accord des Commissaires de la SECF.

Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut