Actualités
23/09/2020
Course
ELEVAGE
Le pedigree de Gospel Pat par sa mère Namorosa

Gospel Pat a remporté le Groupe II Prix Ceneri Forcinal le 12 septembre. Intéressons-nous à sa mère, Namorosa.

Le pedigree de Gospel Pat par sa mère Namorosa

©Scoopdyga - Gospel Pat totalise deux succès dans des courses de Groupe II

Petite-fille de Workaholic, via Corot, Namorosa descend de Pin Up du Ménil (1959-Volontaire), à la base, chez Jean-Pierre Dubois, des Buvetier d’Aunou, Défi d’Aunou et autre Love YouGospel Pat est un élève de Patricia Poupard, à l’instar de ses trois premières mères, tandis que les deux précédentes ont été élevées par André Poupard, le grand-père de Patricia. Voilà donc ce que l’on peut appeler une affaire de famille ! André Poupard, c’est l’homme, dans les années 1970, du champion Amyot, élevé par Pierre Aumoitte, mais qui défendait ses couleurs, s'octroyant le Critérium Continental, le Critérium des 5 Ans, le Prix de l’Etoile, le Prix de Sélection et le Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur, ainsi qu’à l’international, le Grand Prix de la Lotterie et le Grand Prix de Bavière. Mais André Poupard, c’est aussi l’homme, dans le même temps, d’Amours du Mesnil 1’19’’, une bonne jument, qu’il vendit à Jean-Pierre Dubois, lequel allait en obtenir, des oeuvres de Caprior, une certaine Nesmile 1’17’’, à son tour mère des trois-quarts frères et soeur Buvetier d’Aunou 1’14’’, Défi d’Aunou 1’10’’ et Amour d’Aunou 1’15’’, celle-ci génitrice d’In Love With You 1’13’’et Private Love 1’11’’, mais, plus encore, grand-mère de Love You 1’10’’ et autres. En fait de matrone, Nesmile se pose là !

Mais revenons à Namorosa 1’22’’, dont la quatrième mère, Eve du Mesnil (Tsar) est, précisément, une soeur utérine d’Amours du Mesnil. Après une éclipse, cette branche de la famille revient sur le devant de la scène grâce à la production de Namorosa, une des trois poulinières sur lesquelles veille Patricia Poupard, à Goulet, près d’Argentan dans le département de l’Orne : « Gospel Pat est le deuxième tout bon cheval que me donne Namorosa, après Testa Rossa Pat, une fille d’Offshore Dream qui avait beaucoup de vitesse, qualité partagée par son frère cadet, et qui fut semi-classique sous la selle, discipline dans laquelle elle gagna même en Finlande. Testa Rossa Pat est, aujourd’hui, poulinière et m’a donné Hermès Pat, un fils d’Up and Quick que j’ai vendu à Philippe Delon et qui est particulièrement estimé, s’étant imposé deux fois en quatre sorties. D’ailleurs, j’ai présenté Namorosa à Up and Quick, cette année, ayant le sentiment que le croisement est bon. Pour avoir Gospel Pat, je suis allé à Uriel Speed, surtout pour sa famille maternelle, qui me plaisait. Après Gospel Pat, Namorosa a eu History Pat, une fille de Tabler, qui est qualifiée, mais encore inédite, n’étant pas précoce. Son produit suivant, Irish Pat, un « Saxo de Vandel », va devoir être un peu attendu lui aussi. Après quoi, il y a Jazz Pat, un yearling par Very Nice Marceaux. Cette saison, la jument est suitée d’un mâle d’Orlando Vici, baptisé Kentucky Pat, et elle a été testée pleine d’Up and Quick. »

Ex-assistante de direction à la clinique vétérinaire du docteur Sorel, Patricia Poupard est désormais éleveur à temps plein. Son label d’élevage – « Pat » – est, bien sûr, tiré de son prénom. Ses trois juments sont apparentées de près, puisqu’il y a là la mère et la fille, soit Namorosa et Testa Rossa Pat – suitée d’un mâle de Feeling Cash (en copropriété avec l’entraîneur de galop et ami de Philippe Allaire, Carlos Lerner) et pleine de Gotland –, tandis que leur compagne, Empress Pat – pleine de Feeling Cash, pour sa première visite à l’étalon –, est issue d’une soeur utérine de Namorosa. Belle harmonie et vivante continuité, en vérité, de la Pin Up du Ménil des origines.

Article paru dans 24H au Trot 

Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut