Actualités
17/10/2020
Course
ELEVAGE
La belle descendance d'Ornella Rainbow

Lauréate le 6 octobre à Paris-Vincennes, It's Now or Never est une petite-fille d'Ornella Rainbow, poulinière à l’origine d’une descendance à la fois précoce et dotée de beaucoup de vitesse.

La belle descendance d'Ornella Rainbow

©Scoopdyga - Ornella Rainbow, ici lors de son succès dans le Prix de Chambord, le 12 décembre 2007 à Paris-Vincennes

ll y a d'abord la performance sportive brute et le style. Pour s'imposer dans le Prix Undina, It's Now or Never (Charly du Noyer) a signé la réduction kilométrique de 1’15’’3, soit une seconde et six dixièmes de mieux que le temps affiché par Idéal Ligneries dans la course correspondante pour les poulains, le Prix Phaédra. Un bon point dans une épreuve qui consacre souvent de bonnes, voire de très bonnes pouliches. Parmi elles, il y a de futures gagnantes de Groupe I et pas n’importe lesquelles, s’agissant de Pearl Queen (édition 2005), qui s’imposera ensuite dans le Critérium des Jeunes, le Prix Albert Viel, le Prix de l’Etoile, le Championnat Européen des 3 Ans, le Critérium des 3 Ans et le Prix de Sélection, et de Qualita Bourbon (édition 2006), qui s’adjugera le Critérium des Jeunes, le Prix de l’Etoile, le Prix de Sélection, le Grand Prix de l’U.E.T. et le Critérium Continental. Pour continuer à dérouler les grandes gagnantes du Prix Undina, on peut aussi se référer à Return Money (édition 2007), à l’honneur, par la suite, dans le Saint-Léger des Trotteurs et le Prix de l’Etoile, à Sanawa (édition 2008), future lauréate du Critérium des Jeunes, ou encore à Axelle Dark (édition 2012), qui se distingua dans le Prix Albert Viel.

Le Prix Undina, tremplin vers le classicisme

La propre famille de It’s Now Or Never entretient même un lien très étroit avec ce Prix Undina, véritable tremplin vers le classicisme. La soeur de sa mère, Be My Girl 1’13’’ (Love You), l’a, en effet, également remporté, avant d’aligner les succès dans les Prix Marcel Dejean (Gr.3), Vourasie (Gr.3), Gélinotte (Gr.2)… Poulinière, Be My Girl mettra bas, d’emblée, avec le concours de Brillantissime, la toute bonne Girls Talk 1’12’’, autre gagnante du Prix Undina, avant de s’imposer comme l’une des meilleures femelles de sa promotion, à la faveur de ses victoires dans les semi-classiques Prix Masina (Gr.2) et Guy Deloison (Gr.2), ainsi que de son accessit dans le Critérium des Jeunes - Prix Comte Pierre de Montesson (troisième de Green Grass). Voilà donc It’s Now Or Never comme sur orbite ! Ce qu’elle a montré jusqu’à maintenant – quatre courses, deux victoires, deux places de deuxième ; invaincue à Vincennes – l’autorise, d’ailleurs, au meilleur dans les semaines et les mois qui viennent.

It’s Now Or Never et autres pouliches

A la base de la triple réussite de Be My Girl, Girls Talk et It’s Now Or Never, il y a Ornella Rainbow 1’13’’, mère de la première et grand-mère des deux suivantes. Gagnante de trois courses et de plus de 100 000 euros, dans les années 2000, ayant « flirté » avec les semi-classiques, cette élève de Pierre Schmidt fut acquise par Philippe Allaire en fin de carrière de course, à la vente du Prix d’Amérique 2008. Elle avait alors 6 ans et fit tomber le marteau à 49 000 euros. Philippe Allaire n’a pas insisté avec elle en compétition et lui a fait rencontrer Love You. La jument en a eu, l’année suivante, son seul mâle à ce jour, Velvet Rainbow 1’12’’, sujet valeureux, du reste, aux neuf victoires et aux 215 000 euros de gains. Les sept autres produits d’Ornella Rainbow sont, effectivement, des femelles, y compris celui dont elle était suitée cette année, Kikki Dee, une fille de Dollar Macker.

L’inbreeding sur Extreme Dream

Deep Purple 1'16’’ – record signé à 2 ans –, la mère de It’s Now Or Never, fait partie de ce bataillon au féminin. Précoce lauréate du Prix Gyptis, à Vincennes, puis placée des Prix Vourasie (Gr.3) et Gélinotte (Gr.2), cette fille de Prodigious a eu tôt fait d’entrer au haras, étant inséminée à 4 ans et obtenant d’emblée It’s Now Or Never, dont elle a un propre frère, actuellement yearling, baptisé Jamiroquai. Dans cette formule, on observera que le croisement des fils de Ready Cash, Brillantissime et Charly du Noyer, avec les filles d’Ornella Rainbow, Be My Girl et Deep Purple, procurent aux fruits de ces unions, respectivement Girls Talk, It’s Now Or Never et Jamiroquai, le même inbreeding sur Extreme Dream (4x3), complété d'un autre inbreeding sur Workaholic (5x4). La même recette a encore été répétée par Philippe Allaire et sa femme Gitte au sein de la même famille, notamment dans le cas de Jambavati (Django Riff). Cette dernière est une petite-fille de Rifa Rainbow, une soeur d'Ornella Rainbow par Kaisy Dream. Cette Rifa Rainbow est donc tout simplement une trois-quarts soeur d'Ornella. Quant à la mère de Jambavati, Difa Girl, elle est par Love You, comme Be My Girl donc. Avec l'appoint de Django Riff, on ajoute le dernier ingrédient indispensable à la formule : le sang de Ready Cash. Et, là encore, on retrouve l'inbreeding précité sur Extreme Dream (en 4x4 cette fois) associé à celui sur Workaholic (en 5x4). CQFD. 

Article paru dans 24H au Trot

Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut