Actualités
24/02/2022
Course
ELEVAGE
Canari Match, une histoire pas comme les autres

Né au Haras du Boulay, Canari Match a connu une trajectoire plutôt originale. Un des tops de sa génération à 2 et 3 ans, il a conclu sa carrière en Scandinavie, remportant là-bas un Groupe II à 5 ans, puis a été racheté par le fils de son éleveur pour revenir exercer son activité d’étalon au Haras du Boulay. La boucle est bouclée. Avec lui, c’est une aventure humaine à nulle autre pareille qui s’écrit. Et également un projet d’exploitation en rupture complète avec les codes du secteur. Rencontre avec François Brebion, l’homme qui a traversé l’Atlantique pour voir son cheval.

Canari Match, une histoire pas comme les autres

©Scoopdyga - Canari Match

Article paru dans 24H au Trot - Retrouvez tous les numéros du quotidien en cliquant ici

Il fait beau ce samedi de février au Haras du Boulay pour une journée Portes Ouvertes. Les huit étalons sont présentés deux fois au cours de la journée. Canari Match fait le spectacle avec une couverture à son nom mais également frappée des drapeaux américain et breton ! Le trotteur de 10 ans effectue sa deuxième année de monte dans le haras qui l’a vu naître en 2012. Les lieux étaient alors animés par Pierrick Cateline. Emilie Landré y exerçait aussi et a supervisé sa naissance. C’est elle qui est désormais la propriétaire du Haras.

En 2021, Canari Match a servi 66 juments suivant un montage particulier. Le prix de saillie est libre et se transforme en un don à l’association France Alzheimer (de 100 € minimum). Cette année, le principe est reconduit avec une offre complémentaire ouverte à des juments dites Premium. Pour des poulinières de 1re ou 2e catégorie, possédant un BTR supérieur à 55, une prime pouvant aller jusqu’à 5 000 € est proposée à leurs propriétaires (une offre limitée à 10 juments). Le concept est signé François Brebion, le propriétaire du cheval qui l’a racheté en Scandinavie en 2020. François Brebion est le fils de Michel et le neveu de Dominique, les deux éleveurs de Canari Match. Il vit en Californie, aux Etats-Unis, depuis plus de vingt ans et a pris la responsabilité de l’écurie familiale depuis le déclin de son père il y a quelques années, atteint de la maladie d’Alzheimer.

Son principe : "La qualité d’un étalon et ses chances de sortir sont sa jumenterie. En temps qu’étalonnier, je sais que mon étalon va vivre par la qualité de sa jumenterie. J’ai donc ciblé une population de bonnes juments aux propriétaires desquelles je suis prêt à donner une prime, pouvant aller jusqu’à 5 000 €. Il me faut les meilleures juments."

Un virus passionnel familial

François Brebion a toujours été entouré par les courses. Son père Michel était un mordu. Particulièrement de la dimension courses et jeux. Avec son frère Dominique, parfait complément comme passionné d’élevage, Michel a monté une écurie de plus en plus importante, baptisée de la signature Match dans sa version élevage. Pourtant, François Brebion a longtemps vécu à côté des courses. "Je regardais bien quelquefois à la télé quand certains de nos chevaux couraient mais il y a sept ans, je ne connaissais pas Ready Cash." Les gènes hippiques sont même encore plus anciens. "Je viens de relire des lettres entre mon grand-père paternel quand il était à l’armée et ma grand-mère et il y avait toujours des notes de mon grand-père qui précisent : "J’ai joué tel cheval". Mon grand-père maternel était pour sa part maréchal-ferrant. Et puis mon père a fait son armée avec Jean-Yves Rayon. Il a même fait le mur pour aller aux courses, s’est fait prendre et a eu droit à une rallonge de six mois d’armée !"

La bascule va être la maladie d’Alzheimer développée par Michel il y a quelques années. François décide de continuer son oeuvre avec son oncle Dominique. Mieux, il va la développer encore. Il se prend de passion pour les courses. Fondu de datas, de statistiques, l’homme compile, apprend, décrypte. "J’ai la chance d’être un peu à l’aise financièrement. C’est pourquoi toute l’aventure Canari Match n’est pas à mes yeux un projet financier. Et que je peux me permettre de donner toutes les recettes à l’association France Alzheimer."

"Il apprend vite" souffle son oncle Dominique, associé de toujours. "Je m’entoure de gens qui connaissent" ajoute François en désignant Dominique et Pierre Badié, créateur de Trot Annonces, devenu associé sur certains chevaux qui a en charge la communication et la commercialisation. "J’ai vécu les choses à distance. Je m’occupe des statistiques, je suis un informaticien. J’abreuve Dominique de tableaux."

Autour de François Brebion

Nantais, Dominique Brebion, frère de Michel, le père de François, a toujours participé à la gestion de l’effectif développé par son frère. Passionné d’élevage, il possède des parts des différents produits de l’élevage Match, conseille et assiste François.

Pierre Badié : ami et courtier, qui nous apprend : "On s’est rencontrés par l’intermédiaire de mon site Trot Annonces où je voyais une visite quotidienne venue des Etats-Unis. Suite à un mailing sur les étalons, François m’a contacté et m’a dit que Canari Match serait au Haras du Boulay. J’habite à dix kilomètres ! C’est parti. On est devenus amis. J’ai pris des parts sur certaines de ses poulinières et François m’a confié la responsabilité de la communication de Canari Match."

Haras du Boulay d’Emilie Landré. C’est le Haras où est né Canari Match et où est stationnée Ruelle d’Ostal, la mère de celui-ci. Des jeunes sont stationnées dans d’autres sites mais le Haras du Boulay reste la plaque tournante pour l’étalonnage.

Un ambassadeur de la French touch dans la gastronomie et l’hôtellerie outre-Atlantique

Une fois aux Etats-Unis en MBA, François Brebion va poursuivre l’aventure américaine à partir du constat de... la difficulté d’y rester. Tout se construit avec un ami, également étudiant français. Explications : "Pour trouver un boulot, j’ai vite été confronté aux problèmes de visa de travail. Les entreprises américaines n’étaient pas super motivées de nous garder pour des problèmes de visa entre autres. Du coup, avec mon copain, on a monté une boîte pour informer les sociétés américaines des avantages fiscaux dont elles bénéficiaient si elles embauchaient des jeunes diplômés qui étaient sous visa (d’étude). En fait, on travaillait pour des jeunes qui avaient nos profils : étudiants en école de commerce, gestion, comptabilité, etc. Un jour, un hôtel nous dit qu’il prendrait bien une dizaine d’étudiants en front desk (accueil, service, etc.). On s’est mis en cheville avec un groupe français de formation hôtelière, le Groupe Vatel, et c’est parti comme cela. On est devenus des spécialistes du placement d’étudiants dans l’hôtellerie aux Etats-Unis. On s’est focalisés dans l’hôtellerie de luxe et maintenant nous avons des correspondants dans une quarantaine de pays. On travaille avec des écoles hôtelières qui envoient leurs étudiants faire leur stage diplômant dans des hôtels de luxe aux Etats-Unis. Pour résumer, on fait l’intermédiaire entre les écoles et les responsables des grands Groupes hôteliers." Voilà comment François Brebion est devenu un ambassadeur de la French touch dans la gastronomie et l’hôtellerie outre-Atlantique.

Aujourd’hui, sa société réunit 70 salariés. "On est devenus sous-traitants du Gouvernement américains pour la délivrance de visas de stagiaires dans l’hôtellerie. Ce sont des visas de six à dix-huit mois. En France, on est également prestataires de Business France V.I.E. par exemple."

Une jumenterie au service de Canari Match

"C’est maintenant que cela se joue pour Canari Match. On a acheté plusieurs juments pour lui présenter car, je le répète, un étalon se fait par la jumenterie. Dans notre effectif, on vient d’entrer deux semi-classiques, India de Banville et Cuise La Motte, et une fille de Ready Cash, Amnesia." Pierre Badié est l’homme de terrain et des réseaux. C’est lui qui identifie les juments à acheter. L’effectif de poulinières est monté à dix en 2022 et est réparti entre le Haras du Boulay et d’autres sites souvent détenus par des amis. Pierre Badié est quelquefois associé à des chevaux de François et Dominique Brebion lequel précise : "En ce moment pour les croisements, c’est assez simple. Hormis sa mère, toutes nos juments sont présentées à Canari Match." La mère en question est Ruelle d’Ostal. Elle n’a pas donné d’autres vainqueurs mais sa 3 ans, Jagawa Match, compte quatre places en six sorties et vient de conclure deuxième à Nantes. Ruelle d’Ostal est pleine cette année d’un étalon du Haras du Boulay, Amiral Sacha.

Le Prix de l'innovation 2021 aux Horse Breizh Awards

François Brebion n'est pas peu fier de montrer le trophée. Le Breton, mais néanmoins Nantais (aïe, aïe, aïe) expatrié aux Etats-Unis, a vu sa démarche au profit de l'association France Alzheimer récompensée par le Conseil des Equidés de Bretagne. En fait, le projet a été soutenu par le Haras du Boulay qui est couronné avec l'exposé suivant : "Spécialiste du Trotteur français, le Haras du Boulay est le seul centre d’insémination artificielle de l’Ille-et-Vilaine. Il a choisi d’innover en présentant un projet autour de l’étalon trotteur Canari Match qu’a fait naître Michel Brebion, aujourd’hui atteint de la maladie d’Alzheimer. En 2021, pour sa première saison de monte, Canari Match a fait l’objet d’un dispositif inédit : le Haras a offert des droits de saillie annuelle gratuits aux éleveurs de juments de catégorie 1 qui ont sollicité les services de Canari, simplement en échange d’une promesse de donation à la fondation France Alzheimer." Les dons reversés à France Alzheimer ont dépassé les 10 000 € en 2021.

François Brebion, de l’étudiant américain à l’éleveur geek breton

Il est de passage en France pour voir sa famille, ses amis et superviser le lancement de la saison de Canari Match. Le quadragénaire nous explique sa trajectoire entre la France et les Etats-Unis. "Je suis parti aux Etats-Unis, en Californie, pour faire un MBA alors que j’étais en dernière année d’Ecole de commerce de Strasbourg en filière compta/finances (en 1998). Le voyage s’est organisé dans le cadre d’un programme des Universités américaines avec seulement quelques places à la clé accordées sur concours. Cela s’est bien passé. Voilà comment je suis arrivé à l’Université de Malibu. Y a pire. J’étais parti avec ma copine de l’époque pour un an. J’y suis toujours, ai changé de copine pour me marier avec une Américaine."

Né à Nantes, François Brebion a ensuite grandi en région parisienne avant de vivre son adolescence en Bretagne, dans le Finistère. Ce fils d’un concessionnaire automobile y a été heureux : "J’ai un fort attachement à la Bretagne après avoir grandi dans une petite ville comme Châteaulin. Tous mes copains étaient fils d’agriculteurs et je me souviens de tous ces week-ends de fête et de bringue." Voilà comment les drapeaux de deux côtes qui se regardent à travers l'Atlantique, le Stars and Stripes américain et le Gwenn Ha Du breton se côtoient sur la couverture de Canari Match.

Canari Match : le seul à véhiculer la lignée mâle de Speedy Somolli en France

François Brebion défend son représentant avec les arguments affûtés d’un analyste : "Canari Match représente la lignée mâle de Speedy Somolli, via Baltic Speed, qui n'existe plus en France. Or c’est la lignée la plus influente aux Etats-Unis avec notamment Muscle Hill, le Ready Cash américain. Tous les grands étalons récents ou actuels US dépendent de cette lignée : Valley Victory, Muscle Hill, Trixton, Cantab Hall, Father Patrick, Yankee Glide. Pour revenir à Baltic Speed, il faut se souvenir que cela a été le premier compétiteur à remporter plus d’un million de dollars en une année. Et je pense qu’il est toujours le seul à ce jour."

L’histoire de Canari Match

Tout commence en juin 2007. Ce jour-là, Michel Brebion est aux qualifications à Meslay-du-Maine et tombe sous le charme d’une pouliche qui bat son représentant. Il s’agit de Ruelle d’Ostal, préparée par Pascal Geslin. Le propriétaire nantais fait une proposition et l’intègre à son effectif. Son premier produit sera Canari Match. Entre la vente à l’âge yearling, commandée par le début de la maladie d’Alzheimer qui touche Michel Brebion, et son retour au Haras de sa naissance, Canari Match a réussi une belle carrière, riche de 10 victoires pour 433 449 € de gains. Entraîné par Frédéric Prat qui l’a acheté à Caen 5.000 € pour le compte de Laurent Broomhead, Canari Match est qualifié en 1'17’’2 au mois de mai de ses 2 ans puis gagne à Enghien dès sa deuxième sortie. Il devient très vite l’un des leaders de sa génération et conclut son hiver en décrochant le premier accessit du Critérium des Jeunes (Gr.I). Constamment aux prises avec l’élite jusqu’en février de ses 5 ans, il figure encore à l’arrivée de quatre autres Groupes I et onze Groupes II à l'attelé comme au monté, touchant un chèque lors de ses 18 premières sorties. Repéré à Grosbois par Daniel Redén qui le fait acheter par son propriétaire (Stall Zet), il poursuit sa carrière en Scandinavie où il ajoute à son palmarès un Groupe II à Oslo et huit victoires en Suède. François Brebion suit sa carrière avec une seule idée : "Il reviendra à la maison." Il le rachète au terme de sa carrière de courses en 2020.

L’approche par les données et l’esprit de la prime 2022

Venu par la voie des données et nombres, François Brebion est intarissable : "Je connais l’élevage au travers la matrice statistique des choses. Ce sont des données complémentaires avec ce que font les gens du terrain qui voient eu la morphologie, la dynamique. Je suis un homme de données."

Féru d’indicateurs, le statisticien commente ainsi sur les critères retenus pour les juments Premium : "Avec des juments possédant un BTR minimum de 55 et de catégorie 1 ou 2, on valide un niveau de génétique et un profil qui m’intéresse car on cela donne des juments pas trop vieilles (grâce au BTR de 55). Je suis prêt à mettre dix fois 4.000 ou 5.000 € pour avoir des super juments (car l'offre est valable pour dix juments maximum)."

Le calcul de la prime proposé par François Brebion (majoré à 5.000 € par jument) est détaillé sur le site de Canari Match (à retrouver par ce lien).

Un site internet ultra documenté

C'est peut-être le site internet français le plus documenté sur un seul étalon. Canarimatch.com propose statistiques, généalogie profonde, photos et présentation complète des démarches commerciales liées à l'étalon.

Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut