Actualités
23/09/2022
Course
Meeting d'été
Un match monté de haut niveau dans le Prix Georges Dreux

Il va y avoir du spectacle dimanche sur l’hippodrome de Paris-Vincennes à l’occasion du Prix Georges Dreux (Prix Pmu O Felgueiras Saint-Ouen l'Aumône). Ce Groupe III monté se dispute sur les 2 850 mètres de la Grande Piste parisienne et est destiné aux meilleurs chevaux d’âge. Ils seront neuf à s’y présenter dont Granvillaise Bleue et Fire Cracker qui effectueront leur retour dans la discipline.

Un match monté de haut niveau dans le Prix Georges Dreux

© JL Lamaere-LeTROT – Les deux dernières sorties de Fire Cracker sous la selle à Paris-Vincennes se sont soldées par des victoires

Contrairement à la dernière édition du Prix Georges Dreux où des candidats comme Fado du Chêne, Boss du Méleuc et Clegs des Champs, tous millionnaires en euros, avaient tenté le défi de rendre 25 mètres sans y parvenir, laissant les honneurs à Boston Terrie, aucun concurrent ne s’élancera cette année du deuxième échelon de départ, pour lequel le montant du recul est fixé à 761 000 €.

Le casting 2022 comprend deux trotteurs de 7 ans au fort potentiel : Fire Cracker et Freeman de Houelle. Le premier nommé a remporté au printemps le Prix Théophile Lallouet (Groupe II) puis le Prix Guillaume de Bellaigue (Groupe III), course dans laquelle il a dominé assez nettement Freeman de Houelle. Préparé pour cet objectif après une bonne rentrée dans le Prix Camille Lepecq (Groupe II) le 27 août, Freeman de Houelle toujours a les moyens de prendre sa revanche sur son rival qui n’a plus reparu au monté depuis le mois de mai. Ces deux chevaux ont la capacité de lancer la course sur des bases élevées très tôt et leur confrontation s’annonce une nouvelle fois spectaculaire.

Face à ce duo, Grandvillaise Bleue ne s’annonce pas battue d’avance. Absente de la discipline du monté depuis mars dernier, la protégée de Pierre Levesque se présentera déferrée des quatre pieds après deux courses de travail à l’attelé. Son entraîneur lui a associé un émoji vert, signe de confiance, et ses titres de début d’année (deuxième des Prix de Cornulier et de l’Île-de-France ; gagnante du Prix des Centaures) plaident en sa faveur. Sa dauphine du Prix des Centaures, au début du mois de mars, Georgica Gédé, mérite également crédit en pareille société.

Vainqueur du Prix de Londres (Groupe II), le 13 août à Enghien, Chalimar de Guez est toujours capable d’un exploit du haut de ses 10 ans. Le pensionnaire de Jean-Michel Bazire est d’ailleurs au palmarès de ce Prix Georges Dreux en 2020. Pour lui, un succès serait donc synonyme de doublé.

Voir les partants.

Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut