Actualités
21/11/2022
Course
Hommage
Galius, le terrible choc

La nouvelle est tombée dimanche en début de matinée. Galius est mort quelques heures plus tôt. Une intoxication alimentaire est pour l'instant privilégiée dans l'attente de résultats d'examens complémentaires. La stupéfaction est d'abord la première réaction face à la terrible nouvelle concernant un trotteur que l'on devait voir en piste ce dimanche, dans l'après-midi, dans le Prix d'Amérique Races ZEturf Q1 - Prix de Bretagne. La tristesse a envahi les réseaux sociaux, sous forme de messages de sympathie à l'intention de l'entourage du champion, Séverine Raimond et Cyril Raimbaud.

Galius, le terrible choc

©Scoopdyga - Galius lors de sa deuxième place dans le Prix d'Amérique Legend Race 2022, la victoire lui a échappé d'un rien

Article paru dans 24H au Trot - Retrouvez tous les numéros du quotidien en cliquant ici

Tout a commencé samedi. À son retour du paddock, Galius montre des signes anormaux. Pris en charge par les vétérinaires, il verra son état se dégrader. Galius est mort dimanche matin tôt. Le mystère n'est pas encore levé sur les causes de la disparition. Séverine Raimond et Cyril Raimbaud déclarent sur le sujet à Paris-Turf : "On ne comprend pas. Tout a été fait comme d'habitude, de la nourriture au paddock où on l'a lâché. On pense à un empoisonnement ou une allergie mais on ne sait pas en fait..."

Les premières réactions
Les réactions sont immédiates au fur et à mesure de la propagation de la nouvelle. William Bigeon sur Twitter réagit en ces mots : "Atroce. Certainement le cheval d’une vie, Celui que tous les entraîneurs/propriétaires rêvent d’avoir au moins une fois." Sur Facebook, les messages s'enchaînent avec des pensées pour l'entourage du cheval ou des propositions comme celle-ci : "J'aimerais qu'aujourd'hui le Prix de Bretagne soit remplacé (renommé) par le Prix Galius en son hommage. Merci."

Des professionnels touchés à Vincennes
L'absence de Galius a pesé à Vincennes ce dimanche 20 novembre à Paris-Vincennes où il aurait dû participer au Prix d'Amérique Races ZEturf Qualif #1 - Prix de Bretagne. Plusieurs acteurs des courses nous expriment leur marque de soutien à Séverine Raimond et Cyril Raimbaud.
■ Nicolas Bazire : "Je pense à eux parce que c’est dur. J'ai vécu des choses comme cela (N.D.L.R. : l’accident d’Aubrion du Gers) et on réalise alors qu’on peut se lever un matin en n'ayant plus rien."
■ Julien Le Mer : "Je leur passe tout mon soutien. Il y avait une belle histoire qui se passait avec ce cheval qu’ils avaient élevé, après avoir eu la mère, et cela doit être très difficile."
■ Philippe Allaire : "Perdre un cheval comme cela, un étalon qui n’a fait que deux années de monte et un cheval qu’ils ont fait naître et fabriqué, c’est catastrophique. Les chevaux sont fragiles et un tel événement est horrible."
■ Joël Séché : "On pense à Séverine et Cyril, des gens que tout le monde adore. L’aboutissement de leur histoire avec Galius était peut-être cette année. Pour eux, c’est très difficile, c’est un rêve brisé."
■ Matthieu Abrivard : "Les grands champions sont des chevaux qui font partie de la famille. C’est vraiment un coup très dur pour l’entourage de Galius mais aussi pour le spectacle avec un meeting d’hiver qui se lance. On a évidemment une grande pensée pour l’entourage du cheval."
■ Anthony Barrier : "On est vraiment triste car c’est un cheval qu’on aimait tous. J’ai eu un gros pincement au cœur pour Séverine Raimond et Cyril Raimbaud quand j’ai appris cela ce matin. Ce sont des gens qui méritaient de vivre ce qu’ils ont vécu avec Galius et je suis peiné que cela s’arrête là. Je leur souhaite beaucoup de force pour remonter."
■ Eric Raffin : "C’est une triste nouvelle et on est tous sous choc. Ce n’est pas un humain mais ce cheval faisait partie de leur famille tout simplement. On leur souhaite beaucoup de courage."
■ Christian Bigeon : "On travaille avec du vivant et on peut perdre le cheval d’une vie de manière tragique comme cela arrive à Séverine et Cyril. On pense à eux."

Comme une oeuvre inachevée
Galius était populaire et avait été façonné par son entraîneur Séverine Raimond et son compagnon Cyril Raimbaud dans la perspective d'une carrière longue. Le couple en était par ailleurs les éleveurs avec Laurence Royer et l'oeuvre de Galius est totalement la leur. Deuxième du dernier Prix d'Amérique Legend Race, il était l'un des favoris de la prochaine édition. À 6 ans, il était sans doute plus fort que jamais. Le meeting qui s'ouvre devait être son meeting. Les projets ne manquaient avec lui. C'est ainsi qu'une tentative dans le Prix de Cornulier (Gr.I) était évoquée ces dernières semaines. Le cheval n'avait encore jamais couru sous la selle mais sortait régulièrement monté, à la promenade. Bref, le meilleur était sans doute à venir pour Galius. C'est un champion en plein élan et réussite qui a été fauché par le destin dimanche 20 novembre aux aurores. Et qui laisse derrière lui une oeuvre inachevée.

Galius, champion d'une vie
La dernière apparition de Galius aura donc été dans le Prix d’Été (le 10 septembre) dont il se classait à la troisième place derrière Etonnant et Dorgos de Guez. Ce jour-là, le champion disputait la 32ème course d’une carrière débutée au printemps de ses 3 ans sur l’hippodrome de Dozulé après s’être qualifié l’été précédent à Caen en 1’19’’9.

Galius : élève, propriété et entraîné par Séverine Raimond et Cyril Raimbaud
Galius a vu le jour dans la structure d’élevage et d’entraînement que Séverine Raimond et Cyril Raimbaud ont développée à Hotot-en-Auge. Il est issu de Love You et sa mère, Star de Villeneuve, lauréate elle-même de 14 courses pour près de 260.000 €, a été élevée par Michel Royer qui avait choisi de développer sa souche à partir d’une poulinière pur-sang, Larida, la cinquième mère de Galius, lequel a été élevé conjointement par Séverine Raimond, Cyril Raimbaud et Laurence Royer, la nièce de Michel Royer. Entraînée à partir de ses 5 ans par Séverine Raimond, Star de Villeneuve a été intégrée par le couple Raimond/Raimbaud à son élevage en fin de carrière, en 2014. Elle leur donnera en deuxième produit Galius qui aura comme entraîneur Séverine Raimond.

Une série de 12 succès consécutifs en début de carrière
La démonstration de Galius en débutant sur le gazon de Dozulé avec Franck Anne à ses commandes est la première d’une série de douze victoires consécutives qui font de lui un cheval invaincu jusqu’au mois de décembre de ses 4 ans. Il découvrira Vincennes au mois de juin de la même année et y signera cinq victoires jusqu'à sa première défaite.

Une progression continue
Le grand blond qui est devenu le partenaire de Yoann Lebourgeois perd son invincibilité dans le Prix Octave Douesnel (Gr. II), le 12 décembre 2020, pour sa première tentative face aux meilleurs de la génération mais il démontre qu’il est bien de leur niveau. Son année de 5 ans doit être celle de la consécration, à savoir une victoire dans le Sulky 5 Ans Finale-Critérium des 5 Ans (Gr.I), qu’il obtient magistralement le 4 septembre 2021, donnant ainsi à Séverine Raimond et Cyril Raimbaud leur premier titre classique. Vainqueur trois mois plus tard du Prix d’Amérique Races ZEturf Qualif #4-Prix Ténor de Baune (Gr.II), il décroche sa qualification pour le Prix d’Amérique Legend Race (Gr.I).

Une performance énorme dans le Prix d'Amérique 2022
Dans le grand rendez-vous de l'hiver, Galius se montre "énorme". Il occupe vite le rôle de leader, est relayé par Etonnant et relance l'épreuve de loin, semblant parti pour la gloire dans le dernier tournant. Il s’incline finalement du minimum dans une lutte homérique avec Davidson du Pont en pulvérisant son record personnel sur le parcours (en 1'11''3).

Deux années au haras
Entré au haras en 2021, Galius laissera derrière lui deux générations, celle des "M", actuellement foals, et des "N" à naître l'an prochain. Il a 32 foals immatriculés et a été liste pleine au printemps (plus de 100 juments saillies). Un de ses foals, Messi Pass, est passé sur le ring de Caen en octobre où il a été racheté 15.000 €. La postérité de Galius reposera maintenant sur sa descendance que l'on aurait tant aimée plus nombreuse.

Sa carrière en chiffres
■ 32 courses - 16 victoires - 8 places
■ 1 Groupe 1 : Critérium des 5 Ans (2021)
■ 1 Groupe 2 : Prix d’Amérique Races ZEturf Qualif#4-Prix Ténor de Baune (2021)
■ Record de 1’09’’7

Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut