MT image

Une Finale qui porte bien son nom
Actualités
01/12/2022
Evenement
GNT ParisTurf
Une Finale qui porte bien son nom

Rien n’est joué dans cette édition 2022 du Grand National du Trot Paris-Turf. Tant et si bien que la Finale de dimanche, qui réunit dix-huit concurrents, s’alignant à trois échelons de départ, s’apprête à parfaitement jouer son rôle et à départager les différents prétendants au sacre.

Une Finale qui porte bien son nom

©Scoopdyga - Gently de Muze d'ores-et-déjà annoncé comme le favori de la Finale du GNT dimanche

Tout est encore possible, ou presque, entre les leaders au classement. En tête, avec 64 points, Eire d’Hélios bénéficie d’un excellent engagement, au premier poteau, échappant au recul de vingt-cinq mètres pour 530 euros seulement. Ses dauphins, Echo de Chanlecy (60 points) et Django du Bocage (52 points), n’ont pas cette chance, devant reculer, quant à eux, à la différence de Fragonard Délo (43 points), le cinquième du classement. Sachant que les points comptent double, lors de la Finale, avec 30 points offerts au gagnant, le suspense demeure entre ces quatre-là.

Plusieurs vainqueurs d’étapes s’élancent au premier échelon, aux côtés d’Eire d’Hélios et Fragonard Délo, à savoir Gently de Muze (Toulouse), Fakir de Mahey (Pornichet, en lieu et place de Saint-Malo), Gamay de l’Iton (Mauquenchy) et Déesse Noire (Laval). Au deuxième échelon, il y a, outre Echo de Chanlecy (Feurs, Nantes), Farah des Caux (Amiens).

En tête au classement des entraîneurs et troisième à celui des drivers, emmené par David Thomain (Farah des Caux), Jean-Michel Bazire présentera trois concurrents, Gently de Muze, devant, auquel il est associé, ainsi que Fairplay d’Urzy et Feydeau Seven, aux vingt-cinq mètres, ce dernier étant confié à son fils, Nicolas, qui s’intercale actuellement entre son père et David Thomain pour la palme des drivers. Là encore, la lutte promet d’être chaude !

« JMB », sextuple tenant du titre, rappelons-le, de cette Finale du GNT, dans la colonne des entraîneurs, a assorti sa déclaration de partants de trois émojis verts, ce qui indique sa confiance, dans une course dont il maîtrise parfaitement les tenants et les aboutissants. Mathieu Mottier partira aussi en vert, avec Fakir de Mahey, alors que Matthieu Abrivard est en jaune, au sulky de Fine Colline, pourtant en forme, puisque récente lauréate à Vincennes, comme le précédent, mais, contrairement à lui, handicapée, il est vrai, de vingt-cinq mètres.

Voir les partants

Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut