MT image

Horsy Dream et Hip Hop Haufor : jusqu'au sommet, en un an
Actualités
25/01/2023
Analyse
Prix d'Amérique Legend Race
Horsy Dream et Hip Hop Haufor : jusqu'au sommet, en un an

C’est la double progression de l’année, les deux révélations majeures de ces douze derniers mois. L’an dernier, à pareille époque, ou à peu près, Hip Hop Haufor et Horsy Dream couraient les prixde série. Or, après n’avoir cessé de gravir les échelons, démultiplié leurs gains et pulvérisé leur record, les voilà tous les deux détenteurs d’un billet pour le Prix d’Amérique Races ZeTurf Legend Race, où ils disposent même, a priori, d’une chance prépondérante. Chronique de deux ascensions fulgurantes.  

Horsy Dream et Hip Hop Haufor : jusqu'au sommet, en un an

©Scoopdyga - L'arrivée du Critérium des 5 Ans Qualif #2 - Prix Jockey, le 3 septembre 2022 à Paris-Vincennes. Hip Hop Haufor (numéro 7) se classe deuxième et Horsy Dream (toque blanche à la corde, à gauche sur la photo) cinquième. C'est Hooker Berry, qui sera lui aussi au départ du Prix d'Amérique Legend Race 2023, qui avait gagné.

ARTICLE PUBLIÉ DANS 24H AU TROT - ACCÉDEZ AUX ARCHIVES

"Le ciel est la seule limite", dit-on parfois. L’un et l’autre y sont grimpés et ont franchi le seuil. Ils jouent, maintenant, dans le paradis des grands. Il leur aura fallu un an, tout juste une année, pour parvenir à leurs fins. Edifiante est leur marche en avant ; saisissants sont les progrès affichés.

Hip Hop Haufor : d’un hiver à l’autre, une nouvelle dimension

L’hiver dernier, Hip Hop Haufor alignait les victoires à Paris-Vincennes dans les courses D et C, parfois assorties du tiercé-quarté-quinté. Ainsi, entre le 1er décembre et le 9 janvier, signa-t-il trois succès à ce niveau, avant de franchir un premier palier en s’imposant dans une « B », le 20 janvier, sur les 2.700 mètres de la grande piste ; il y bat Have Seven et Hamlet du Vivier. Le protégé de Christian Bigeon achèvera son meeting sur deux accessits dans des courses du même ordre et sur un échec dans le Groupe III Prix du Bois de Vincennes. Le printemps va être l’occasion de nouveaux progrès. Son champ d’action : les tournois semi-classiques dédiés à sa génération. Hip Hop Haufor y prend trois accessits consécutifs, aux troisièmes places des Prix Robert Auvray (Groupe II) et Albert Demarcq (Groupe II), tous deux gagnés par Hooker Berry, puis à la cinquième du Prix Jean Le Gonidec (Groupe II), remporté par Hohneck. Le cheval vient de changer de dimension, une première fois.

L’été le confirme dans sa progression : victoire dans le Groupe III Prix de Grasse, sur 2.850 mètres, grande piste, et deuxième place dans le Groupe II Critérium des 5 Ans Qualif #2 - Prix Jockey, entre Hooker Berry et Hohneck ; échec, en revanche, dans le Critérium des 5 Ans (Groupe I), dont il s’annonçait, pourtant, comme l’un des principaux protagonistes. A l’automne, le fils d’Up and Quick se réhabilite dans le Championnat Européen des 5 Ans (Groupe I), rivalisant avec Héraut d’Armes et Hohneck, dont il se classe troisième, sur le pied de 1’10’’8 (2.100 mètres, autostart), son nouveau record, au demeurant toujours d’actualité. Il fait désormais partie de l’élite de sa promotion. Mais le meilleur est à venir : un succès, sûr, face à son cadet, Italiano Vero, et à ses aînés, Ampia Mede SM, Flamme du Goutier et autres, dans le Prix d'Amérique Races ZEturf Qualif #1 - Prix de Bretagne (Groupe II, 2.700 mètres), le qualifie, d’entrée de jeu, pour les Finales de la compétition Prix d'Amérique Races ZEturf, dont le Prix d'Amérique Legend Race. D’un meeting d’hiver à l’autre, Hip Hop Haufor a complètement changé de registre. Ce ne sont plus les mêmes qu’il tutoie, mais, bel et bien, les meilleurs trotteurs de Vincennes, toutes générations confondues. « Il a un coeur exceptionnel, insiste, à son propos, Régine Bigeon, l’épouse de son entraîneur, remarquablement lent, un vrai coeur d’athlète.» En douze mois, Hip Hop Haufor a plus que doublé ses gains, lesquels sont passés de 150.000 à 350.000 euros, tandis qu’il a amélioré son record d’une seconde. Sa qualification étant effective depuis deux mois, sa préparation au Prix d’Amérique s’est déroulée tranquillement, sans à-coups, ni effort par trop conséquent, un paramètre non négligeable dans la perspective du jour J.

Horsy Dream : une pause salutaire, avant l’épanouissement

L’hiver dernier, Horsy Dream était « off », comme l’on dit, en phase de récupération, après des ennuis de santé et un prometteur début de carrière. Celui-ci s’était soldé, chez Philippe Billard, par cinq victoires, dont trois à Paris-Vincennes, et une place de deuxième, lors des six premières sorties du poulain, à 3 ans, avant que le vent ne tourne quelque peu et que ne s’ensuive une interruption de carrière d’une bonne année, entre l’hiver de ses 4 ans et le printemps de ses 5 ans. 

Horsy Dream est donc de retour à la compétition en mars 2022, sous un nouvel entraînement, celui de Pierre Belloche. Après deux nécessaires parcours de remise en route, il reprend le cours de ses succès, à peine entrecoupé d’une disqualification. Victoire en « C », à Caen, en mai, en « D », à La Rochelle-Châtelaillon, en juin, puis, pendant l’été d’Enghien, en « B », par deux fois, et en « A ». C’est chose est faite : il frappe à la porte des bons, ce dont Thomas François, qui l’a élevé, en association, et en est le copropriétaire, le savait capable : « Horsy Dream a toujoursmontré de gros moyens. Simplement, on lui a laissé le temps, on l’a attendu et, maintenant, le moment est venu. » 

L’accession au Critérium des 5 Ans (Groupe I) passe, pour Horsy Dream, par la Qualif #2 - Prix Jockey (Groupe II), tournoi qualificatif dont il prend la cinquième place, non loin de Hip Hop Haufor, deuxième. Le Critérium sera, cependant, comme pour ce dernier, un coup d’épée dans l’eau, car il y sera disqualifié. Qu’à cela ne tienne, la progression du fils de Scipion du Goutier n’est pas, pour autant, arrêtée, au contraire. Il va bientôt faire l’une des rencontres de sa vie, celle d’Eric Raffin, qui s’installe à son sulky à partir du mois de novembre et qui, depuis lors, n’a pas connu la défaite en sa compagnie. 

Ce seront, d’abord, les Groupes III Prix de Boissy-Saint-Léger et Narquois, le premier disputé sur les 2.100 mètres, autostart, de la grande piste et voyant Horsy Dream abaisser son record d’une seconde et sept dixièmes, en 1’10’’1, la nouvelle limite qu’il se fixe, en l’espèce, et qui perdure, à l’heure où ces lignes sont écrites. Et puis, déferré des quatre pieds, ce sera la qualification pour l'Amérique, à l’issue d’un brillant succès dans le Prix d'Amérique Races ZEturf Qualif #4 - Prix Ténor de Baune (Gr. I), une course où il a battu le ghotta européen. Dernièrement, à la mi-janvier, dans la Qualif #6 - Prix de Belgique (Groupe II), le représentant de l’Ecurie du Closet a « enfoncé le clou », ferré, cette fois, gagnant dans un style éloquent et s’annonçant, décidément, comme l’un des plus sérieux prétendants au titre, ce dimanche 29 janvier. Depuis le mois de mars dernier, Horsy Dream a multiplié ses gains par 5,5, ceux-ci culminant, pour l’heure, à plus de 430.000 euros, et son record s’est bonifié de plus de deux secondes et demie, à 1’10’’1, contre 1’12’’8. Il semble faire peur à ses adversaires dominicaux, sachant, de surcroît, que le Prix d’Amérique Legend Race doit une revanche à Eric Raffin, qui en fut privé, l’an passé, par la défection de Face Time Bourbon, et qui, à ce jour, ne l’a pas encore inscrit à son palmarès. Une motivation de plus.

Les profils similaires de deux sujets ménagés
HIP HOP HAUFOR 1’10’’ (Up and Quick et Villa Haufor, par Notre Haufor)
■ Qualifié à 2 ans, le 10/10/2019, en 1’19’’3, à Meslay-du-Maine.
■ 7 courses, à 3 ans, en 2020, pour 2 victoires (Vincennes x1) et 3 places dans les cinq premiers.
■ 11 courses, à 4 ans, en 2021, pour 4 victoires (Vincennes x 4) et 3 places dans les cinq premiers.
■ 16 courses, à 5 ans, en 2022, pour 4 victoires (Vincennes x 4, dont Groupe II et Groupe III) et 7 places dans les cinq premiers (dont Groupe I et Groupes II).
■ 1 course, à 6 ans, en 2023.
TOTAL : 35 courses, 10 victoires, 13 places dans les cinqpremiers et 350.370 euros de gains.
 
HORSY DREAM 1’10’’ (Scipion du Goutier et Bonanza du Closet, par Prince Gédé)
■ Qualifié à 2 ans, le 26/09/2019, en 1’17’’8, à Meslay-du-Maine.
■ 8 courses, à 3 ans, en 2020, pour 5 victoires (Vincennes x3) et 2 places dans les cinq premiers.
■ 4 courses, à 4 ans, en 2021, pour 1 place dans les cinq premiers.
■ 14 courses, à 5 ans, en 2022, pour 8 victoires (Vincennes x 3, Enghien x 3, dont Groupe I et Groupes III) et 3 places dans les cinq premiers (dont Groupe II et Groupe III).
■ 1 course, à 6 ans, en 2023, pour 1 victoire (Vincennes x 1,Groupe II).
TOTAL : 27 courses, 14 victoires, 7 places dans cinqpremiers et 433.470 euros.

 

 

Le souvenir de GrandpréEn 1978, Grandpré (Quouick JL), propriété de Pierre-Désiré Allaire, entraîné et drivé par ses soins, crée unecertaine surprise, à l’arrivée du Prix d’Amérique, où, aprèsavoir imprimé un train d’enfer –record de la course à la clef,en 1’16’’9–, il tient en respect, sans problème, les Fakir duVivier, Eléazar et autres Hadol du Vivier, championsreconnus de l’époque. Or, Grandpré, hier, comme Hip HopHaufor et Horsy Dream, aujourd’hui, est le cheval d’uneprogression, d’une trajectoire, au même âge de 5 ans, enprélude à son sacre, à l’orée de ses 6 ans. Venu des coursesde série et des épreuves à tiercé, il éclate au cours del’automne, s’y adjugeant, coup sur coup, les Prix Doynel deSaint-Quentin, de Bretagne, du Bourbonnais et MarcelLaurent. Et, après des places de troisième dans le Prix deBourgogne et le Prix du Béarn –le Prix de Belgique dutemps jadis–, il renoue avec la victoire dans la plus belle, yfaisant sensation, même. De quoi donner de l’appétit, àl’imitation, à nos deux « montés en grade » du moment !

Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut