©Scoopdyga - L'arrivée du Saint-Léger des Trotteurs 2018 : Fado du Chêne prenait le meilleur et du même coup la place de numéro 1 de sa promotion.

Et un an après son premier sacre, Fado du Chêne revient sur la piste caennaise toujours paré du costume de leader de sa promotion enfilé ce jour-là. Depuis, il a confirmé son statut en remportant deux autres courses de Groupe I, le Prix d'Essai et le Prix de Vincennes. Deux accessits hivernaux ont précédé un retour au premier plan printanier quand il remportait le Prix René Palyart dans un style plus délié qu'à son habitude, lui qui avait eu tendance à se montrer très (parfois trop) généreux sur la main de son jockey (revoir la course). Le doublé Saint-Léger des Trotteurs / Prix Henri Ballière se fait de plus en plus rare et il faut remonter à l'enchaînement 2009-2010 pour trouver trace d'un double lauréat, une double lauréate en l'occurrence avec Surabaya Jiel. Fado du Chêne relève le défi de faire aussi bien qu'elle.

Si Fado du Chêne signe ici son retour sur la piste caennaise, il fait aussi ses retrouvailles avec quelques-uns de ses adversaires du Saint-Léger 2018 et notamment son grand rival de la saison passée : Feeling Cash. On se rappelle d'ailleurs que celui-ci réalisait un grand numéro dans le Classique l'an dernier avant de se montrer fautif alors qu'il avait un très net avantage dans le dernier tournant (revoir la course). Il a ensuite croisé le fer à plusieurs reprises avec Fado du Chêne et a conclu sa campagne hivernale au monté par une 3ème place dans le Groupe I Prix des Centaures (revoir la course). Il fait ici sa rentrée : sa dernière course remonte au 2 mars dans le Prix de Sélection.

Flore de Janeiro avait aussi participé au Saint-Léger des Trotteurs 2018 dans lequel elle avait été disqualifiée. Mais depuis, cette fille de Vanishing Point (vainqueur du Saint-Léger 2012) est devenue une des références dans la spécialité, répondant très souvent présente. Ses places sur les podiums des Prix de Vincennes, Louis Le Bourg et dernièrement René Palyart en sont les preuves les plus tangibles. Notons que France Brésil avait elle aussi été en lice dans le Saint-Léger 2018 (7ème) et se retrouve au départ de ce Prix Henri Ballière.

Pour Fend la Bise, cette course est synonyme de grandes nouveautés : elle participe à sa première compétition montée et sera déferée des postérieurs pour la première fois. Au rang des premières, il faut aussi souligner l'arrivée à ce niveau de compétition de l'inexpérimentée Féodale

Autant d'ingrédients qui promettent une course passionnante. Voir les partants du Prix Henri Ballière.

©JLL - LeTROT

1 - Sur toutes les courses de Groupe I disputées chaque année en France, le Saint-Léger des Trotteurs est le seul à se courir corde à droite.

3 - Depuis 2000, seuls trois trotteurs sont parvenus à signer le triplé dans les Groupe I au monté pour 3 ans : Jardy, Bird Parker et Fado du Chêne (lauréat l’an passé).

3 - C’est aussi le nombre de victoires de Yoann Lebourgeois dans la course : 2011, Up Market - 2014, Bird Parker - 2016, Dhitki Védaquais. C’est le plus titré des jockeys en lice cette année devant David Thomain (2 succès).

7 - Comme le nombre de mois qui séparent les 3 courses de Groupe I réservées exclusivement aux 3 ans lors d’une même saison. Le Saint-Léger est le premier d’une trilogie composée aussi du Prix d’Essai (juin) et du Prix de Vincennes (décembre).

8 - Comme le nombre de victoires de Philippe Allaire dans la course en qualité d’entraîneur. Record absolu. Il présente deux chevaux au départ de l'édition 2019 : Gospel Pat et Guerrilla de Simm.

17 - Il y a 17 ans, Lola Jénilou permettait à Christophe Chalon de remporter son 1er Groupe I (il est l’entraîneur de Gala Tejy cette année) et mettait à l’honneur l’élevage de Gilles Baudron, disparu la semaine dernière et pour lequel tous les professionnels et les fans du trot auront une pensée émue ce mercredi.

1’13’’4 - En réduction kilométrique, le record de la course établi en 2009 par la championne Surabaya Jiel.

1878 - Date de la première édition du Saint-Léger des Trotteurs.

2450 - En mètres la distance à parcourir, soit un tour et fraction de la piste caennaise.

Voir les partants de l'édition 2019

Revoir l'édition 2018

©Scoopdyga - Le dernier duel entre Aubrion du Gers et Bold Eagle s'était disputé dans des conditions dantesques et avait tourné à l'avantage du premier nommé

Bold Eagle VS Aubrion du Gers : round 3

Pour la troisième fois depuis le début de leurs carrières respectives, les champions Aubrion du Gers et Bold Eagle vont s’affronter dans ce qui s’annonce comme un superbe édition du Grand Prix des Ducs de Normandie, Groupe II disputé sur la distance de 2450 mètres, départ à l’autostart, mercredi à Caen.

La première confrontation entre Aubrion du Gers et Bold Eagle, aux Sables-d’Olonne en juillet 2016, avait tourné à l’avantage du fils de Ready Cash.

Mais un an plus tard, dans un Prix d’Eté - Finale UET Trotting Masters mémorable, Aubrion du Gers prenait sa revanche à l’issue d’un superbe duel.

Entraîné et drivé par Jean-Michel Bazire, Aubrion du Gers vient d’enregistrer une 14ème victoire d’affilée. Tenant du titre, le fils de Memphis du Rib effectue sa dernière course  avant de partir défier Readly Express et Propulsion dans l’Elitloppet, en Suède (26 mai).

Bold Eagle, trotteur français en activité le plus titré, double lauréat du Grand Prix d’Amérique, retrouve l’hippodrome de la Prairie, où il n’a jamais connu la défaite (dans sa jeunesse, il n’y a pas été revu depuis cinq ans), et sera associé pour la première fois en compétition à Björn Goop.

Aubrion du Gers en quête de doublé

En cas de succès, Aubrion du Gers deviendrait le 7ème trotteur, après Rêve d’Udon (1989-1990), Abo Volo (1996-1997), Giesolo de Lou (2000-2001), Love You (2004-2005), Texas Charm (2012-2013) et Roi du Lupin (2014-2015), à remporter deux années de suite le Grand Prix des Ducs de Normandie. Il retrouve sur sa route Traders qui avait participé à cette épreuve l'an passé mais aussi Billie de Montfort 

Avec 12 partants déclarés, ce Prix des Ducs de Normandie présente le 2ème peloton le plus maigre après l’édition 2017 qui avait réuni 9 partants.

Voir les partants du Prix des Ducs de Normandie.

©Aprh - Gala Tejy lors de sa dernière victoire à Vincennes Hippodrome de Paris

C’est donc le premier sacre au plus haut niveau de compétition dans la spécialité qui est attendu à la Prairie dans trois jours. Vainqueur de la course à huit reprises (le record) en qualité d’entraîneur, Philippe Allaire délègue deux de ses pensionnaires pour ce grand rendez-vous : Gospel Pat et Guérilla de Simm. Le premier compte à ce jour deux tentatives sous la selle : une disqualification puis une 2ème place derrière le premier leader de la promotion Godigious Deladou. La seconde représente la filière pouliches et a gagné en débutant au monté avant de remporter le Prix Holly du Locton puis de finir deux fois 2ème : dans le Prix Ali Hawas (Groupe II) puis dans le Prix Hémine (Groupe II). Ce jour-là, elle subissait la loi de Gala Tejy.

Celui-ci, pensionnaire de Christophe Chalon, a débuté sa carrière à l’attelé avant d’être dirigé au monté lors de la seconde moitié du meeting d’hiver de Vincennes Hippodrome de Paris. 2ème de Godigious Deladou dans le Prix Édouard Marcillac, le fils d’Atlas de Joudes ouvrait son palmarès dans la foulée en réalisant un numéro dans le Prix Félicien Gauvreau et confirmait dans le Prix Hémine. Il sera confié à Paul Ploquin qui n’est autre que le jockey tenant du titre (vainqueur en 2018 avec Fado du Chêne).

Godigious Deladou signe son retour sous la selle dans ce Saint-Léger lui qui n’a plus été revu dans la spécialité depuis le mois de février et son premier échec après trois victoires consécutives. Eric Raffin (2 victoires dans la course) lui est associé.

Garibaldi participera quant à lui à sa première course montée après avoir émis des ambitions dans quelques bonnes courses réservées à sa promotion à l’attelé.

Avec onze partants, le peloton du Saint-Léger des Trotteurs est, en nombre, le peloton le moins fourni depuis de nombreuses années. Voir les partants.

©Aprh - Arlington Dream, un des vainqueurs majeurs de la journée à Vincennes Hippodrome de Paris

Le millionnaire Arlington Dream ne s’était plus imposé depuis huit mois dans sa discipline de prédilection du trot monté. Dès lors, le fameux hongre de 9 ans n’était pas le favori de ce Prix Guillaume de Bellaigue, au profit de son cadet de 2 ans, Clegs des Champs qui restait sur plusieurs victoires. Jamais aussi bon qu’à la belle saison et monté à nouveau « devant », le pensionnaire de Philippe Allaire a mené un train régulier du départ à l’arrivée, toujours légèrement détaché de ses poursuivants, la chasse étant menée par Virgious du Maza (4ème au final), suivi de Carly et de Clegs des Champs. A aucun moment, Arlington Dream n’a été inquiété, repartant sous le nez de ses rivaux dans la ligne droite, Carly se mettant même au galop en voulant résister au retour de Clegs des Champs, finalement 2e. Bonne finisseuse, Bohemian Rhapsody complète le trio gagnant. En trottant dans la réduction kilométrique d’1’12’’2, Arlington Dream établit le nouveau record de la course. Revoir la course.

Trente minutes plus tard, le Quinté + européen disputé dans le Prix du Perreux a permis aux trotteurs déferrés des quatre pieds et d’origine étrangère de composer le trio gagnant, avec un belge, un allemand et un suédois sur le podium. Propre frère du champion Traders et passé sous l’entraînement de Luc Roelens en décembre, le 6 ans Jerry Mom épingle un second succès consécutif, après une sage course d’attente concoctée le long de la corde par Pierrre Vercruysse. Tout en penchant sur sa droite, le fils de Ready Cash s’offre le luxe de coiffer sur le fil Portland, l’animateur, suivi comme son ombre par Alcoy. Les trois premiers ont été crédités de la même réduction kilométrique d’1’12’’9. Revoir la course

Le Prix du Gâtinais n’a quant à lui pas échappé à son grandissime favori Looking Superb. Depuis son arrivée en France, le Norvégien d’origine signe un quasi sans-faute. Le « sans-faute » pour son triomphe qualificatif dans le Prix Ténor de Baune, pour sa 2ème place dans le Grand Prix d’Amérique et pour sa victoire impressionnante dans le Prix de l’Atlantique Casino Barrière Enghien-les-Bains. Le « quasi » pour notamment sa disqualification dans les premiers mètres du Grand Prix de France. Cette fois encore, le fils d’Orlando Vici a rendu une copie parfaite pour aller chercher le fuyard Coach Franbleu qui a tenté son salut dans la fuite avant de céder. Looking Superb, dans son style très personnel (rappelons-nous que Jean-Michel Bazire l’avait comparé à un crocodile fondant sur sa proie), décroche un succès convaincant à deux semaines de tenter sa chance dans l’Elitloppet à Solvalla (Stockhölm - Suède). Revoir la course.

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut