©Scoopdyga - Get Happy va tenter de succéder à son compagnon d'entraînement Flocki d'Aurcy au palmarès du Prix de Faulquemont

Il s’appelle Aramis Bar et est entraîné dans son pays d’origine : l’Italie. 2ème pour sa rentrée à Milan, il avait conclu son année de 2 ans par une tentative infructueuse (disqualifié) dans le Gran Premio Anact 2018 qui réunissait quelques-uns des bons éléments de sa génération. L’Italie a pour habitude d’envoyer des trotteurs talentueux dans cette course printanière à Vincennes Hippodrome de Paris et on se rappelle des succès de Voltaire Gifont en 2017 ou encore de Tuonoblu Rex en 2015. Italien d’origine mais entraîné aux Pays-Bas, le très doué Robert Bi était aussi passé par ce Prix de Faulquemont (2013).

Habitué au succès dans cette compétition dont il est le tenant du titre avec Flocki d’Aurcy, Philippe Allaire présente cette année Get Happy qui vient de trotter 1’13’’2 dans le Prix Paul Karle tout en finissant…8ème derrière Gladiateur Turgot qui signait lui 1’13’’1. Cette réduction kilométrique serait tout simplement le record du Prix de Faulquemont ! À titre d’exemple, le récent bon lauréat Gamin des Perdrix a enregistré le chrono d’1’15’’4 pour remporter le Prix de Châtillon devant Gassman d’Essa (2ème) et Galactic (4ème) qu’il retrouve sur sa route ce mardi.

Le tonique Guerrier Royal affiche à son tableau de chasse une belle 2ème place au niveau semi-classique dans le Prix Paul Viel disputé sur 2175m. 

Quant à Gilmour, très à l’aise dans les deux spécialités, monté et attelé, il tentera de confirmer sa récente bonne 3ème place dans le Prix Paul Karle (Groupe II) avant peut-être de penser au Saint-Léger des Trotteurs de la semaine prochaine à Caen.

Voir les partants du Prix de Faulquemont.

 

©Aprh - Qui succèdera à Fleche Bourbon au palmarès du Prix Fama ?

Elles seront neuf à faire face au parcours classique de Vincennes : les 2700m de la Grande Piste. Portant le label européen, cette compétition accueille cette année une seule pouliche venue d’un pays voisin : Arquana As, entraînée aux Pays-Bas par Erwin Bot et d’origine italienne. Auteure d’une bonne campagne à 2 ans, s’offrant deux succès sur l’hippodrome de Wolvega, elle a conclu sa saison 2018 par une 2ème place en Allemagne à Hambourg dans une course labellisée Groupe III et finissant tout près de la lauréate répondant au joli nom de Marylin Monroe Bo. Absente depuis cette course germanique du 14 octobre dernier, elle vient de passer par une requalification à Wolvega le 24 avril, épreuve dont elle s’est acquittée en 1’15’’4 (2100m autostart). Elle tentera d’imiter les précédentes lauréates visiteuses dans cette course que sont : Danae F Boko (2013), Sister Dany Bar (2014) ou encore Victoria Luis en 2017.

Bien sûr, les concurrentes françaises ne l’entendent pas de cette oreille et elles vont faire en sorte de prendre la succession de Fleche Bourbon (photo) lauréate l’an dernier de ce Prix Fama. On retrouve parmi elles Gemme de Busset, habituée aux épreuves de sélection depuis son plus jeune âge et habituée également aux belles places d’honneur. La protégée de Philippe Allaire n’a en effet jamais fini plus loin que 5ème depuis le début de sa carrière (9 courses) à l’exception d’une disqualification. Récente 3ème du Prix de Saintes dans le sillage de Gaia Olmenhof (qu’elle retrouve ici), Gemme de Busset trouve une belle occasion de renouer avec le succès. Respectivement 4ème, 5ème, 7ème et 8ème du Prix Masina (Groupe II), Gazelle du Corta, Girl des Mottes, Golden Girl et Gaya de Bellouet redescendent d’un étage quand Grande de Ranchy monte plusieurs échelons ici.

Révélation des dernières semaines au trot monté, Gaia du Pont passe par la case attelé avant, fort probablement, de viser le Saint Léger des Trotteurs (Groupe I) du mercredi 15 mai à Caen.

Voir les partantes du Prix Fama.

©Scoopdyga - Eolia de Houelle finit dans une plaisante action son Prix Jean Gauvreau.

Eolia de Houelle ouvre son palmarès semi-classique

Le vent tourne au sommet des meilleurs trotteurs montés. Du moins provisoirement puisque c'est Eolia de Houelle qui prend le meilleur ce dimanche dans le Prix Jean Gauvreau. Dauphine d'Exotica de Retz dans le Prix Paul Bastard, la protégée de Franck Leblanc venait de remporter le Prix Beaumanoir (course A). Très tonique dans son geste, la fille de Goetmals Wood se montre aujourd'hui la plus forte au sprint pour dominer Etoile de Bruyère et Exotica de Retz qui sera finalement disqualifiée après enquête (voir ci-dessous). Seul mâle en lice, Emilius de Play complète le podium.

Pour seulement sa troisième tentative à ce niveau, Eolia de Houelle signe sa première victoire semi-classique, associée à Anthony Barrier et pour l'entraînement de Franck Leblanc. 

Revoir la course. Revoir le film d'enquête justifiant la disqualification d'Exotica de Retz.

Eugenito du Noyer signe également une première

Si Eolia de Houelle avait de nombreux supporters parieurs, Eugenito du Noyer était lui beaucoup moins plébiscité dans le Prix Albert Demarcq. Il faut dire qu'il participait à sa première course de Groupe pour l'occasion et se frottait à des chevaux en top-forme et confirmés tout en haut des palmarès de la promotion comme Excellent et Enino du Pommereux, le lauréat du précédent Critérium des 4 Ans et seul à devoir rendre 25m. Celui-ci n'a donc pas eu le "choix des armes" et a finalement subi le coup de poker tenté par Etonnant et Yoann Lebourgeois, menant à grande vitesse (1'12'' et fractions à 1500m de l'arrivée) l'épreuve. Parfaitement tapis dans le sillage du duo leader, Eugenito du Noyer et Eric Raffin ont dès lors profité d'un dos en or et ont su résister au champion de Sylvain Roger, bon finisseur pour prendre la 2ème place devant Excellent. Protégé de Jean-Michel Baudouin (depuis deux courses), Eugenito du Noyer représente les couleurs de l'Ecurie Ostheimer, celles en son temps du légendaire Ourasi

Revoir la course.

©DR - Doberman se montre intraitable dans la 4ème étape du Trophée Vert

Après Aulne Planais, Derby du Dollar et Beau de Grimoult dimanche dernier à Nort-sur-Erdre, c'est donc au tour de Doberman de remporter une étape du Trophée Vert ce dimanche à Bernay. Le protégé de Franck Nivard, confié ce dimanche à Dominik Locqueneux, s'est montré dominateur pour conclure dès lors qu'il a pris l'avantage sur Blues des Landiers qui avait tenté son salut dans la fuite au bout de la ligne opposée. Trotteur de classe qui a longtemps évolué au haut niveau dans sa promotion après avoir fini 3ème du Critérium des Jeunes - Prix Comte Pierre de Montesson en 2016, Doberman affiche un coefficient de réussite parfait sur pistes en herbe : 3 courses, 3 victoires ! Bijou du Cruchet est le seul cheval du premier échelon à prendre part à l'arrivée (2ème) et devance deux chevaux partis, comme Doberman, des 50m : Alamo du Goutier et Blues des Landiers. Celui-ci garde son maillot de leader du classement général grâce à cette nouvelle place à l'arrivée. Notons qu'il a gagné un rang après enquête et la disqualification d'Aldo d'Argentré. Revoir la course.

Dans l'épreuve réservée aux amateurs, victoire de Jean-Michel Vivant associé à Baron Dairpet. Et chez les apprentis, succès de Bastien Joseph (déjà vainqueur au monté vendredi soir à Laval) au sulky cette dois de Don Josco.

Voir les classements généraux. Prochaine étape du Trophée Vert le 19 mai à Eauze.

©Aprh - Falcao de Laurma résiste à toutes les attaques et décroche le Critérium des 4 Ans.

Toute son équipe a dû vibrer à l'unisson de ses nombreux supporters-parieurs durant la course. Car tout n'a pas été simple mais finalement Falcao de Laurma est bien parvenu à remplir sa mission en gagnant le Criérium des 4 Ans. Cela aurait pourtant pu se conclure de façon prématurée du fait d'un départ au galop. Mais le protégé de Thierry Duvaldestin est parvenu à retrouver la bonne cadence au bon moment. Quelques hectomètres plus loin, la pouliche favoriten, Freyja du Pont prend à son tour le galop et est éliminée. Comblant assez rapidement la quinzaine de mètres concédée par sa faute, Falcao de Laurma revient à proximité des leaders dès la descente mais subit une vague qui le propulse en 4ème épaisseur. Son driver Franck Nivard parvient malgré tout à le replacer dans le dos d'un adversaire et efface cette nouvelle péripétie. Dernier acte : l'accélération, tranchante en l'occurrence, du fils d'Uniclove qui lui permet de prendre plusieurs sulkys d'avance, assez pour résister à un surprenant Frisbee d'Am, 2ème sur la ligne d'arrivée. Autre bon finisseur, Fric du Chêne monte sur le podium et devance Filou d'Auvergnier et Foxtrot Sea dans une arrivée composée uniquement de mâles.

Membre de l'élite depuis de nombreux mois, très souvent placé dans le sillage du leader de la promotion Face Time Bourbon (absent ce dimanche pour privilégier l'Italien Grand Prix d'Europe) et même seul trotteur à l'avoir déjà devancé (dans le Prix de Tonnac-Villeneuve en début d'année), Falcao de Laurma signe son premier succès de Groupe I après avoir pris la 3ème place du Prix de Sélection en mars dernier. Son driver Franck Nivard complète sa collection de Groupe I en remportant pour la première fois ce Classique. Thierry Duvaldestin son entraîneur inscrit lui son nom au palmarès pour la seconde fois, seize ans après Lulo Josselyn qui lui avait d'ailleurs offert son premier succès de Groupe I. Pour le propriétaire, Armand Speisser, c'est une grande première à ce niveau de compétition.

L'avenir appartient à Falcao de Laurma et son entraîneur fait de lui son "cheval de Grand Prix d'Amérique pour 2021" (propos recueillis sur Equidia). 

Revoir la course.

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut