• Photo illustration trotteur français champion

    Cocktail Jet

  • Photo illustration trotteur français champion

    Général du Pommeau

  • Photo illustration trotteur français champion

    Kerjacques

  • Photo illustration trotteur français champion

    Ourasi

  • Photo illustration trotteur français champion

    Ready Cash

Voir tous les champions
 
Photo illustration race caractéristique

CARACTERISTIQUES DU TROTTEUR FRANCAIS

Morphologiquement, le Trotteur Français est un animal puissant qui présente une caractéristique unique au monde pour un trotteur, celle de pouvoir aussi bien courir à l'attelé qu'au monté.

Dans cette dernière spécialité, il peut porter un cavalier susceptible de peser parfois 75 kg et de courir sur des distances allant de 1 609 mètres à 4150 mètres.

Bien qu'il puisse exister une différence physique assez importante entre certains adeptes du monté et d'autres de l'attelé, le Trotteur Français toise entre 1,60 et 1,70 m au garrot, parfois un peu plus. Cette taille est donc supérieure à la moyenne des autres races.

Sa robe est généralement alezane, baie, bai brun ou bai brun foncé. Il peut posséder des marques blanches comme les balzanes, étoiles, etc. Il n'existe pas - ou très rarement - de trotteurs gris, comme c'est le cas chez le Standardbred ou l'Orlov.

Sa tête, au profil rectiligne ou légèrement busqué, est bien attachée ; elle possède un front large, des oreilles longues et écartées, des naseaux ouverts et des yeux vifs qui rappellent ceux du Pur-Sang. Ses épaules sont musclées ; ses reins sont bien développés avec une croupe longue et large, légèrement oblique ; ses cuisses sont puissantes avec des jambes longues et très dures.

Sa longévité en matière sportive est proverbiale. Non seulement il sait se montrer précoce et courir dès l'âge de deux ans, mais il est capable de montrer une vitalité peu commune en compétition à dix ans ou plus, comme dans certains pays, pourvu qu'il ait été exploité convenablement.

 
Photo illustration race présentation

PRESENTATION DES 4 RACES DE TROTTEUR

C’est ainsi qu’on pourrait parler des performances des trotteurs en course.

Rarement une discipline n’a enregistré de progrès aussi fulgurants en un laps de temps aussi court. Sur la planète course, ce constat est partagé par tous, de France aux États-Unis, de Suède à l’Italie. Pourtant, cela est encore plus vrai pour certains trotteurs. Car le trotteur de course est issu de races bien identifiées. Parmi les quatre grandes races de trotteurs au monde, le Trotteur Français est un cas à part. Le plus complet de tous, il est capable de rivaliser avec les spécialistes américains de la vitesse, sur le mile (1.609m) et reste le meilleur sur les distances « marathon », de 3.000 m et plus. Doué et fruit d’une longue et exigeante sélection, le Trotteur Français est plus grand que le Standarbred américain. C’est aussi le véritable spécialiste d’une discipline qui s’est imposée en France, le trot monté. Il s’agit ici de porter un jockey dans une course où l’allure reste bien sûr le trot. Cette spécificité procure au Trotteur Français un modèle plus puissant que son homologue américain.

Alors que les premiers trotteurs répertoriés, dans les années 1840/1850, enregistraient des records de l’ordre de 2’10’’ au kilomètre, les athlètes actuels sont capables de réaliser 1’10’’ voire 1’09’’ ou1’08’’ au kilomètre ! Grâce à une politique de développement international du Trotteur Français orchestrée par le Cheval Français, la race hexagonale est aujourd’hui présente dans la plupart des pays et régions où le trot existe : aux États-Unis, au Canada, en Scandinavie, en Italie…

Hauteur au garrot : de 1,60 m à 1,70 m. Aux extrêmes, des trotteurs de 1,55 m ou d’1,75 m se rencontrent quelquefois. La tendance est à la diminution de la taille qui dépassait très souvent les 1,70 m avant les années 1980. Fort et puissant à ses origines, la race s’est affinée avec le temps. Sa morphologie présente comme principale caractéristique d’avoir un dos relativement court et une arrière-main puissante. Le « moteur » du trotteur est en effet la poussée de ses postérieurs. Ses couleurs de robe sont principalement le bai et l’alezan. Le gris pur n’existe pas mais quelques individus présentent une robe rouanne ou isabelle, aux reflets grisés.

 
 

Records absolus obtenus en France

Aller en haut