Actualités
17/09/2020
Course
ELEVAGE
Idole de Tugeras brille à travers Flamme du Goutier

Flamme du Goutier s'est imposée samedi 12 septembre dans le Groupe I Prix de Normandie. Nous nous intéressons ici à Idole de Tugeras, sa talentueuse et prolifique grand-mère.

Idole de Tugeras brille à travers Flamme du Goutier

©Scoopdyga - Idole de Tugeras, ici au premier plan quand elle terminait deuxième du Prix de Montmorillon, le 2 septembre 2000 à Paris-Vincennes

Idole de Tugeras 1’13’’ a d’abord été une bonne jument de course, qu’exploita, dans un premier temps, Jean-Etienne Dubois. Celui-ci lui fit gagner sept courses, de 3 à 5 ans, dont quatre à Vincennes, dans des lots intéressants. Après quoi, la jument rejoignit le Midi et les boxes d’Eric Prudhon, pour lequel elle allait s’imposer à trois reprises principalement dans le Grand Prix d’Automne (Groupe III), à Marseille-Borély. Cela situe la qualité d’Idole de Tugeras, qui excellait sur les tracés plats et sur les parcours de vitesse, à Vincennes. Arrêtant sa carrière à 6 ans, elle s’en allait sur dix succès et ayant amassé, pratiquement, 200 000 euros. Outre ses vertus de compétitrice, Idole de Tugeras pouvait compter sur sa naissance, puisque fille de Coktail Jet 1’10’’ et de la classique Uka des Champs 1’15’’ (1986-Jet de Prapin). On se souvient que cette dernière fit le bonheur de son jeune mentor d’alors, Thierry Leveau, gagnant dix courses, dont le Prix de Bourgogne (Groupe II) et se classant deuxième du Prix de Sélection (Groupe I). Idole de Tugeras a été le meilleur, d’assez loin, de ses cinq vainqueurs. Lorsqu’il a acquis cette dernière pour l’élevage, Jean Cottin, l’homme des « Goutier » avait eu ce raisonnement simple : « J’achetais une bonne jument de course, fille d’un étalon champion et d’une compétitrice classique. J’espérais bien ne pas me tromper ! » Il ne croyait pas si bien penser.

D’emblée, Idole de Tugeras lui a procuré l’excellent Quido du Goutier 1’12’’, vainqueur de six semi-classiques, dans les deux disciplines, et triple placé classique, comme deuxième du Critérium des Jeunes (Groupe I), du Prix de l’Etoile (Groupe I), et troisième du Prix Albert Viel (Groupe I). Cinq autres bons gagnants allaient suivre, parmi lesquels le hongre Bosco du Goutier 1’12’’ (sept victoires et 178 340 euros) et, plus encore, les pouliches semi-classiques Utopie du Goutier 1’13’’ (deux victoires et 156 700 euros), troisième du Prix Paul Leguerney (Groupe II) et sixième du Prix Albert Viel (Groupe I), et Galaxie du Goutier 1’12’’ (cinq succès et 105 950 euros), placée du Prix Guy Deloison (Groupe II).

« Utopie » et « Galaxie » sont des trois quarts soeurs de Quido du Goutier, sachant qu’elles sont par Kaisy Dream, là où le mâle est par le père de celui-ci, Extreme Dream. Dans les pas de leur mère, les filles d’Idole de Tugeras produisent bien, à commencer par Utopie du Goutier, à laquelle on doit Flamme du Goutier 1’12’’ a.-m., qui vient donc de se révéler dans les deux classiques pour 5 ans du programme, en concluant troisième du Critérium des 5 Ans, puis en fournissant la lauréate du Prix de Normandie, les deux fois sur le pied de 1’12’’ et fractions. Ce faisant, la fille de Ready Cash a, du reste, pulvérisé, de près d’une seconde, le record du classique monté de samedi (1’12’’7, au lieu de 1’13’’5).

Article paru dans 24H au Trot

Partagez

FIL INFO

Suivez-nous Pour ne rien manquer
Aller en haut